Introduction au rêve lucide, de Stephen Laberge

Résumé du livre sur le rêve lucide : S’éveiller en rêvant de Stephen Laberge

Connaissez-vous le rêve lucide ?

Qui n’est pas intéressé par le fait d’être conscient d’être en train de rêver lorsque nous sommes endormis ? C’est ce que nous propose Stephen Laberge dans son ouvrage.

Stephen Laberge à publié un livre sur le rêve lucide afin de permettre à ceux qui souhaitent expérimenter cette aspect de notre vie, d'y avoir accès.

1) Conscient dans nos rêves

2) Un modèle psychobiologique du rêve lucide

3) Apprendre le rêve lucide

4) Les applications du rêve lucide

5) Le travail avec les rêves

6) La vie comme un rêve

Résumé du livre de Stephen Laberge : S’éveiller en rêvant, introduction au rêve lucide

1) Conscient dans nos rêves

Le premier chapitre de « s’éveiller en rêvant » démarre avec quelques récits de personnes ayant été conscient dans leurs rêves qui racontent ce qu’il s’y est passé et comment ils s’en sont aperçu.

Stephen Laberge soulève cette question :

« Mais pourquoi tenter de devenir lucide dans ses rêves ? »

Nous passons environ un tiers de notre vie à dormir et apprendre à devenir lucide dans ses rêves permet d’exploiter ce temps et de le considérer comme une opportunité d’avoir des prises de consciences et de vivre des expériences qui enrichissent notre vie, car en réalité, la pratique du rêve lucide permet de faire de nous des êtres de plus en plus conscients en exerçant notre esprit d’une certaine façon.

Cette pratique du rêve telle que l’explique Stephen Laberge nous permet en quelque sorte de profiter de plus de temps dans notre vie grâce aux rêves et d’en ramener des connaissances ainsi que des états émotionnels.

En fait, nos rêves influencent directement notre réalité chaque jour, et ce, même si nous ne nous en souvenons pas.

Nos rêves peuvent être aussi réels et précis que peut l’être la réalité au détail prés que le rêve est une réalité qui nous est propre et d’origine interne.

Toutefois, les expériences vécues en rêves peuvent enrichir notre sagesse et nous permettre de dépasser les barrières de la réalité et du temps pour parler avec certaines personnes qui nous sont inaccessibles dans la vie de tous les jours. Le rêve permet donc d’apprendre, de comprendre et d’approfondir certains états en en faisant directement l’expérience et en se souvenant de les avoir vécues, c’est une mine pour augmenter la compréhension que nous avons de nous même.

2) Un modèle psychobiologique du rêve lucide

Dans le second chapitre, Stephen Laberge adopte une approche scientifique du rêve lucide.

Pour commencer définissons ce qu’est un rêve.

Le rêve est une organisation spécifique de la conscience qui sont décrits comme des expérience dans des univers mentaux ou nous prenons pour la réalité du monde de tous les jours.

Le contenu des rêves est déterminé par nos désirs et nos peurs en majorité.

A partir de ces données, on peut comprendre que le rêve est un cas particulier de la perception où les informations sensorielles externes sont levées et que la réalité est un cas particulier de rêve qui est contraint par les données sensorielles externes.

On trouve deux types de sommeil, le premier est réparateur et le cerveau est relâché tandis que le second est dit « paradoxal » et le cerveau exerce une activité intense. Il faut noter que le sommeil paradoxal n’est pas le seul qui permet de rêver mais qu’il fournit les conditions parfaites pour le faire, c’est à dire, un corps « éteint » et un esprit « allumé ».

En effet l’esprit ne montre pas de fonctionnement cognitif différent par rapport son activité diurne cependant il existe quelques différences entre la scène du rêve et celle de la réalité. En rêve nous pouvons passer outre les lois de la physique et agir comme selon notre imagination, les contraintes sensorielles divergent mais le rêve et la réalité semblent davantage semblables que différents.

Quelle est la valeur du rêve ?

Stephan Laberge explique que le rêve n’est pas issu directement de l’évolution et que son utilité pourrait être de consolider des apprentissages et de préparer notre cerveau à l’activation pour notre réveil et ce en se basant sur le rythme du sommeil paradoxal, car le temps des cycles du sommeil paradoxal augmentent au fur et à mesure que nous nous approchons du réveil et se répètent toutes les 90 minutes.

Approfondir des apprentissages peut-être, mais pourquoi oublions-nous si facilement nos rêves dans ce cas ?

En fait il s’agirait d’une sorte de protection de l’espèce dû à la confusion entre la réalité de la réalité et celle des rêves. Imaginez qu’un chien rêve qu’il puisse s’envoler par la fenêtre et à son réveil il assimile ce rêve comme une réalité et tente de reproduire l’expérience.

Les rêves lucides (rêve où nous savons que nous rêvons) sont une réalité et des expériences en on prouvé la véracité.

Ainsi, des chercheurs sont partit du fait que dans un rêve lucide, on peut se remémorer des détails de sa vie quotidienne et avoir une capacité de réflexion normale. Ils ont ajouté à cela le fait que les mouvements oculaires rapides qui manifestent l’activité cérébrale pendant le rêve est relative au directions empruntées par les yeux dans la réalité. En clair, les mouvements physiologiques en rêves se reproduisent sur le corps endormis.

Ensuite, les chercheurs ont demandé au rêveur de faire un certain signal avec ses yeux lorsqu’il devenait conscient de son rêve, et l’expérience fut un succès, c’est comme cela que l’on a prouvé scientifiquement l’existence des rêves lucides.

Le fait que l’activité neuronale et physique se répercute et soit similaire à celle vécue en rêve permet de comprendre pourquoi il est si facile de confondre nos rêves avec la réalité. En d’autres termes, rêver et percevoir sont équivalent pour le système nerveux.

3) Apprendre le rêve lucide

Selon Stephen Laberge, il existe 3 éléments qui sont indispensables pour apprendre le rêve lucide :

  • La motivation
  • La technique
  • La capacité de se remémorer ses rêves
  • Le rêve lucide demande un grand contrôle de l’attention, de la volonté et une attente à voir se produire le phénomène

Petit à petit, il faut se familiariser avec le contenu de ses propres rêves afin de pouvoir les reconnaître facilement lorsqu’ils se présentent. La remémoration étant un trait capital si vous voulez vous souvenir d’avoir était lucide dans vos rêves. A partir du moment où l’on se souvient d’au moins, un rêve par nuit on peut s’exercer à devenir lucide en rêve.

Pour exercer son esprit dans ce sens, il peut être intéressant de tenir un journal des rêves et e l’avoir à porté du lit pour les réveils nocturnes tout en veillant à garder un quantité de sommeil suffisante.

L’objectif est d’écrire tout ce qui compose nos rêves, même les plus imprécis, ceux qui se composent de quelques esquisses seulement et de tenir un journal des rêves.

Afin de stimuler cette capacité à se souvenir des rêves, il est possible de se suggérer au moment de l’endormissement, le fait se rappeler le contenu rêvé durant la nuit.

En fait, lorsque l’attention est dispersée par une pensée, cela augmente l’oubli des rêves. Si, dès le réveil, la question que vous vous posez est « de quoi ai-je rêvé ? » tout en restant immobile, vous pouvez facilement retrouver le contenu de vos rêves en remontant le film en sens inverse, c’est à dire depuis la fin du rêve jusqu’au moment le plus éloigné possible du réveil.

Une autre technique qui favorise la mémoire du rêve est de programmer une sonnerie à un moment donné où l’on est en train de rêver, et cela se produit toute les 90 minutes. C’est à dire que lorsque votre réveil sonne après 4h30, 6h ou 7h30 de sommeil, il est probable qu’il s’agisse d’une de vos phase de rêve et que vous ayez de la facilité à vous rappeler le contenu onirique.

Le premier objectif est donc de se familiariser avec le contenu de ses propres rêves et de s’en souvenir, afin d’augmenter les probabilités de se rendre compte que vous rêvait lorsque vous rêvez.

Lorsque la lucidité de rêveur surgit durant le rêve, cela est classé comme une catégorie de rêve lucide, c’est la plus commune.

A ce moment là, vous pouvez observer et comparer les différences qui existent entre vos rêves et votre vie quotidienne pour établir ce qui s’appelle, des indices oniriques. Ces indices une fois remarqués vous aideront à comprendre de plus en plus facilement que vous vous trouvez dans votre rêve pour augmenter le nombre de prises de conscience.

Ces indices oniriques sont des choses qui on peut de chances de se produire dans la vie quotidienne, comme rencontrer des personnalités etc…

Ajoutons une autre technique, la plus efficace pour aider à atteindre le rêve lucide, il s’agit de remettre en question lors de notre vie éveillée, la réalité et se demandant si oui ou non il s’agit d’un rêve ? Cinq ou dix fois par jour, pour prendre l’habitude de remettre en question la réalité et augmenter le nombre de chances d’avoir cette réflexion durant un rêve. On peut constater des résultats de lucidité dans les 30 jours qui suivent la prise de cette habitude que l’on nomme, le test de réalité.

Maintenant que vous connaissez les techniques, vous pouvez les couplées entre elles, par exemple :

  • Faites un test de réalité et fixez une feuille ou une montre (une image avec un caractère stable) détournez le regard puis fixez à nouveau cette image. En rêve, l’image tend à changer dans 75% des cas et, en tenant compte de ce phénomène, vous allez vous rendre compte que vous rêvez lorsque vous ferez un test de réalité en rêve en observant, puis, en détournant le regard et en observant à nouveau une image qui devrait rester inchangée si vous êtes dans la réalité du monde de tous les jours.
  • Vous pouvez également prendre l’habitude de vous poser la question : « Peut être que ce que je vis en ce moment n’est pas un rêve, mais s’il s’agissait d’un rêve, à quoi cela ressemblerait ? »
  • Imaginez et visualisez-vous profiter de votre rêve, qu’allez-vous y faire ?
  • Utilisez l’auto-suggestion pour avoir l’intention de prendre conscience que vous rêvez, la prochaine fois que vous êtes en train de rêver et répétez souvent cette intention pour l’ancrée en vous.

Sachez également, que vos rêves remémorés contiendront au moins un indice onirique faible et que vous ne les reconnaîtrez que lorsque vous aurez atteint un minimum de lucidité dans vos rêves. Lorsque vous faîtes votre récapitulation et que vous écrivez le contenu de vos rêves, soulignez l’importance de ces indices afin qu’à l’avenir, ils deviennent le facteur qui vous rendra lucide.

Autre élément indispensable si vous désirez explorer vos rêves avec lucidité, donnez-vous un objectif, une raison de devenir lucide, et trouvez une formule pour rassembler votre intention du genre :

« la prochaine fois que je rêve je veux m’en apercevoir afin de…. »

Stephen Laberge étant plutôt généreux, voici les facteurs physiologiques qui favorisent le rêve lucide :

  • Les rêves lucides ont plus de chances de se produire durant les premières heures du matin.
  • L’interruption du sommeil paradoxal avec une brève activité qui concentre l’attention sur les rêves, par exemple, écrire ses rêves, l’auto-suggestion…
  • L’activité sexuelle suivi du sommeil.
  • L’écriture, la lecture, la méditation avant l’aube.

Toutes ces activités ont la particularité d’exiger l’état de veille et sont à proprement parlé, des activités lucidogènes.

Vous pouvez également vous réveiller 1h avant le lever habituel et faire des tests de réalité, penser aux rêves lucides….

Stephen Laberge explique qu’avec toutes ces techniques il arrive à atteindre le rêve lucide à volonté.

Dernière technique présentée : s’endormir consciemment

  • Le but ici est de s’éveiller en sommeil paradoxal et de retourner dans le sommeil de façon consciente. Il suffit de se répéter une tâche mentalement de façon continue pour focaliser son attention tout en laissant s’engourdir la conscience de l’environnement extérieur. En fait il s’agit ni plus ni moins que de laisser s’endormir le corps tout en gardant l’esprit éveillé.
  • Lorsque vous devenez lucide, votre premier obstacle sera de vous réveiller immédiatement, car vous éprouverez une grande émotion de devenir conscient lors d’un rêve. Pour passer cette épreuve, il suffit de garder son calme dans son rêve et d’y participer. Si votre rêve commence à s’effondrer lorsque vous le vivez, redonnez lui de la netteté en faisant des mouvements, comme tourner sur vous même par exemple.

Bonus :

  • Si un hypnotiseur vous met en transe, ses suggestions post-hypnotiques feront intégrer à votre inconscient l’idée d’être lucide lors de vos rêves.

Citation du Dalai Lama :

«  C’est très bien pour la pratique lors du sommeil et des rêves. Parfois, si vous avez un rêve intense la nuit, cela affecte votre état émotionnel le matin. Avec un tel dispositif nous pourrions cultiver des états émotionnels sains dans nos rêves et cela serait bénéfique. »

4) Les applications du rêve lucide

Forcément, si l’hypnose, la méditation et les autres formes d’imageries mentales peuvent nous aider à accomplir certaines tâches plus facilement qu’en état de veille, le rêve lucide est lui aussi un accès à nos processus internes.

La particularité du rêve lucide explique Stephen Laberge, c’est que tout le monde peut avoir accès à ses rêves et les utilisés à des fins thérapeutiques. Il faut noter que, dans l’Antiquité, des temples du sommeil étaient utilisés a des fins de guérison.

Lorsque nous apprenons de nouveaux comportements, nous nous équipons pour mieux faire face aux défis de la vie. Les rêves lucides, comme les autres types d’imageries mentales, peuvent nous permettre l’accès à un potentiel gigantesque qui peut influer sur le processus de guérison.

En fait, plus le rêve lucide est détaillé et « réel » plus son impact est efficace. On peut constater alors un lien entre hypnose, et rêve lucide à ce niveau ainsi que sur la faculté à contrôler des fonctions physiologiques comme l’anesthésie.

Certaines questions me brûlent la langue.

Dans quelle mesure, la « guérison » du corps de rêve a un impact sur la « guérison » du corps physique ?

Il est vrai que l’on peut diminuer son anxiété en prenant l’habitude de résoudre des conflits lors de nos rêves lucides. En effet, si l’anxiété d’un cauchemar nous réveille, nous avons en quelque sorte fuit le conflit interne auquel nous étions confronté, et nous emportons avec nous de mauvaises impressions.

Pour conclure, en faisant face avec lucidité à nos cauchemar, nous améliorons des aspects psychologiques. La lucidité peut littéralement nous permettre de rétablir un cauchemar en rêve.

Le rêve lucide peut selon Stephen Laberge, nous permettre de prendre certaines décisions difficiles, ne dit-on pas que la nuit porte conseil ?

La dimension onirique est également une source d’inspiration depuis la nuit des temps, on peut dès lors s’en servir pour résoudre des problèmes en faisant appel au potentiel créatif de nos rêves. C’est ainsi que Mendeleev à crée la classification périodique des éléments. En effet, Mendeleev après avoir cherché à organiser les éléments en fonction de leur poids atomique, s’est endormi et vit dans un rêve le tableau se construire tout seul. Il n’eut qu’une seule correction à faire à son réveil afin que le tableau soit juste.

Les sportifs peuvent également utilisés le rêve lucide pour accroître leurs capacités en se voyant à répétition faire des gestes avec une précision qui dépasse celle atteinte dans la vie de tous les jours.

Pour terminer ce chapitre, nous pouvons dire que le rêve lucide offre déjà un grand potentiel d’application pour avoir un meilleur équilibre émotionnel et faire face aux aléas de la vie, bien que les recherches à ce sujet n’en soient qu’à leurs balbutiements.

5) Le travail avec les rêves

Stephen Laberge définit les cauchemars de la manière suivante : « Des rêves effrayants desquels nous nous réveillons l’esprit troublé après avoir vécu un état d’anxiété extrême. »

Par contre, même si les cauchemars sont effrayants, cela ne signifie pas qu’ils sont sans intérêts, mauvais ou sans signification.

Pourquoi ne pas voir les cauchemars comme une opportunité de franchir nos barrières psychologiques ?

Cette vision peut nous permettre de nous servir de ces cas de rêves particuliers comme des apprentissages, et des possibilités de réintégration d’aspects négligés de nous même en exerçant notre lucidité pour choisir délibérément nos actions lors de ces rêves.

Petit conseil, lors de vos cauchemars, si vous cherchez à sympathiser avec des choses qui vous effraient, ceux ci se transformeront en quelque chose de plus amical. Car le mal comme la beauté peut être dans l’œil de celui qui regarde.

« Si vous voulez que votre miroir reflète votre visage, tenez-le droit et faites en sorte qu’il soit bien poli. Le soleil n’est pas avare de sa lumière, mais elle apparaît bien fade lorsqu’elle est vue à travers un épais brouillard. Et la beauté la plus angélique apparaît comme le visage du diable lorsqu’elle est reflétée sur la lame d’une dague. »

Hakim Sanai, maître soufi afghan

Ainsi, si votre esprit est comme un palais de miroir déformants, ne soyez pas surpris si dans votre rêve un ange ressemble à un démon.

De plus, si nous agissons de sorte à donné de la crédibilité à notre peur lors des cauchemars, cela entame notre lucidité de rêveur. En étant lucide lors de nos cauchemar, nous pouvons nous apercevoir que rien ne peut nous arriver et ainsi ne plus alimenter cette peur. En fait, si nous avons peur de nos cauchemars, c’est comme si dans la réalité nous avions peur d’être mordu par la photo d’un serpent, alors que nous savons que la photo en elle même est inoffensive.

La peur est donc le pire ennemi de la lucidité du rêveur, et plus la nourrit, plus elle grandit. Pour y remédier, la lucidité permet de prendre conscience qu’il s’agit d’un rêve, et qu’il n’y a pas besoin de fuir car les rêves ne peuvent pas nous atteindre. N’utilisez pas votre lucidité pour échapper à quelque chose dont il n’y a aucune raison de s’écarter.

En fait, en faisant face à nos cauchemars et en essayant de résoudre les conflits, nous augmentons notre confiance et notre santé, et par la même occasion, nous nous réveillons débordant d’énergie pour commencer la journée.

Pour traiter vos figures oniriques, posez leurs des questions et adressez-vous à elles d’égal à égal.

Demandez-leurs ce qu’elles veulent, qui elle sont, le message qu’elles veulent faire passer et si elles ont besoin d’aide.

Ces questions vous aideront plus que si vous choisissez de combattre ces figures car elles pourraient se manifestées de nouveau pour établir une vengeance étant donné que la source de votre conflit interne n’a pas était traité.

Voilà à peu prés les bases qui vous permettront d’avoir une vie onirique constructive. Il est vrai que si nous évitons à tout pris d’évoquer un cauchemar, il est probable qu’il devienne récurrent et si nous souhaitons de tout notre être qu’il ne se reproduise plus, cela lui permet d’avoir un grosse empreinte dans notre mémoire, tandis que l’examen de ces images retire la force qu’elles avaient.

Afin de se débarrasser d’un cauchemar récurrent, on peut s’imaginer un issue différente que celle qui se produit à chaque fois pour multiplier les options possibles, car nous rêves ce que nous nous attendons à voir se produire, ainsi que ce que nous espérons et ce dont nous avons peur.

6 étapes pour déjouer vos cauchemars récurrents :

1) Souvenez-vous d’un cauchemar récurrent et écrivez-le.

2) Définissez une partie que vous voulez changer, et le moment par lequel vous voulez y entrer afin de pouvoir faire une action significative qui pourra influencer la dite partie à changer.

3) Trouvez un endroit ou vous serez au calme, détendez-vous totalement, fermez les yeux durant 15-20 minutes.

4) Rejouez le cauchemar en cherchant une solution, voyez-vous en train de faire une nouvelle action, et imaginez le rêve jusqu’à ce que vous constatiez l’effet de cette action sur l’issu de votre rêve.

5) Évaluez la nouvelle issue, et écrivez le nouveau scénario ainsi que ce que vous avez ressentis. Ce schéma va casser la répétition du cauchemar car vous aurez eu le sentiment d’une résolution confortable.

6) Si jamais votre cauchemar revient encore, rappelez-vous que vous avez trouvé une alternative et que les rêve ne peuvent pas vous atteindre et vous faire de mal. Soyez convaincu et résolu d’adopter un nouveau comportement dans ce mauvais rêve.

Tout compte fait, un rêve nous fait peur jusqu’au moment où nous prenons conscience qu’il s’agit d’un rêve, une fois que c’est le cas, nous pouvons choisir d’agir comme bon nous semble, y compris de devenir ami avec ce qui nous faisait peur avant.

6) La vie comme un rêve

Qu’est ce qui peut vous prouver que ce que vous vivez maintenant, n’est pas un rêve ?

Cela fait plus de milles an, que les bouddhistes utilisent le rêve lucide pour prendre conscience du caractère illusoire de la réalité personnelle.

Les soufis utilisent également le rêve lucide à des fins spirituelles.

« Un individu doit contrôler ses pensées dans un rêve. L’entraînement de cette vigilance…produira de nombreux bienfaits ».

Muhiyuddin Ibn El-Arabi

Stephen Laberge nous explique que, plus on va loin dans cette pratique et plus on constate qu’il y a de moins en moins de différences entre l’état de veille et l’état de rêve.

Le rêveur lucide peut alors apprendre à se changer lui-même et à adopter une attitude plus flexible après avoir pris conscience que, notre identité n’est pas forcément celle avec laquelle nous nous identifions. De même que nous ne sommes pas forcément ce que nous pensons être lorsque nous rêvons où sommes en état de veille.

Finalement, moins nous nous identifions avec ce que nous pensons être, plus nous avons de chances de découvrir qui nous sommes véritablement.

Rien ne prouve que vous n’êtes pas en train de rêver en ce moment même.

Reprenons la première question de ce chapitre, « comment savez-vous que vous êtes éveillé en ce moment même ? »

Vous vous direz sûrement que ce matin vous vous êtes levé de votre lit après vous être réveillé de votre sommeil.

Ne se pourrait-il pas que vous vous soyez trompé après avoir eu un « faux réveil », comme c’est le cas parfois en rêve ?

Peut être que le véritable réveil, n’est qu’un degrés partiel de réveil ?

Si vous vous mettez à douter de la réalité en vous demandant si vous êtes vraiment éveillé vous remarquerez que n’est pas facile. Mais douter de ce dont on ne peut douter est le défi des philosophes.

En fait, le rêve lucide est un formidable moyen de mesurer ce que cela fait de penser que nous sommes réveillé pour penser ensuite que nous ne le sommes pas.

L’expérience du rêve lucide, nous permet de comprendre qu’il existe plusieurs degrés d’éveil.

De la lucidité anecdotique à la lucidité complète, prendre connaissance du fait que nous n’avons pas à faire à la réalité quotidienne, ou que nous sommes pleinement conscient du fait que nous rêvons marque le fait qu’il y a bien plusieurs niveaux de lucidité et, de la même façon, il existe plusieurs niveaux de compréhension concernant le rêve que nous appelons, la vie.

Pour conclure, le rêve lucide peut nous permettre de devenir plus conscient et vivant dans nos vies. Nous avons tous déjà vécu le fait d’entrer dans une pièce et d’oublier ce que nous sommes venu y faire, et ce genre d’amnésie se produit également lorsque nous rêvons et nous nous demandons comment nous sommes arrivés là et ce qu’il s’est passé avant que nous nous trouvions à cette endroit.

Stephen Laberge conclut en nous disant que, tout comme nous sommes capable de nous préparer à nous souvenir de nos intentions lorsque nous rêvons, nous avons aussi la capacité de le faire dans notre propre vie.

Il y a certes des différences notables qui permettent de ne pas confondre rêves et réalité, et par analogie, la vie peut être considéré comme un rêve avec des contraintes physiques et que par dessus, on peut imaginer qu’il y ai encore un niveau de rêve qui nous permette d’être encore plus conscient que nous le sommes dans la vie de tous les jours.

Peut-être que l’on peut voir la réalité est comme un rêve dans lequel nous nous accordons tous sur certaines croyances qui donnent une structure rigide à ce rêve, afin que l’on puisse être accordés sur une perception commune?

Acheter : s’éveiller en rêvant : Introduction au rêve de Stephen Laberge sur Amazon

(Je précise que ce lien est un lien d’affilié, ce qui signifie que si vous achetez en passant par ce lien, je toucherais un petit pourcentage sans que cela n’affecte le prix d’origine du livre, merci d’avance si vous passez par ce lien:)

Points positifs :

  • Le livre est très court et se lit vite
  • Les techniques fonctionnent réellement et ne demande que peu d’efforts
  • Il y a une application concrète de progresser sur nous même grâce à ce livre
  • Le livre est clair, bien structurer, avec des exemples et il n’y pas de superflu
  • Le prix reste abordable étant donné la qualité des informations qu’on y trouve et la rareté de celles qui sont disponible dans ce domaine

Points négatifs :

  • Certaines phrases sont un peu complexe et auraient pu être tournées de façon plus simple
  • Cela ne concerne peut être que moi, mais j’ai trouvé la lecture fatigante à force de lire le mot sommeil et rêve beaucoup de fois

Conclusion de « S’éveiller en rêvant »:

S’éveiller en rêvant, introduction au rêve lucide est un ouvrage qui éclaircit la vision de la dimension onirique. Il s’agit à la fois d’un livre théorique et pratique qui en apprendra beaucoup à ceux qui s’intéressent au domaine. Le livre est bien structuré, et il y a pas mal de références pour ceux qui désirent aller encore plus loin dans cette recherche.

Que vous fassiez de l’hypnose ou non, le travail de Stephen Laberge va vous permettre de mieux comprendre la façon dont nous fonctionnons ainsi que des outils pour agir sur nos processus internes grâce au rêve lucide, sans risques et avec facilité.

Après avoir lu ce livre, on peut regarder la vie comme un rêve assez précis dans lequel nous sommes plus ou moins conscient et où nous oublions parfois ce que nous sommes venues y faire comme c’est le cas dans certains rêves ordinaires. L’ouvrage donne une vision intéressante qui permet d’avoir du recule sur la façon dont nous envisageons notre réalité, afin d’augmenter notre niveau de compréhension de la vie en générale.

 

Leave A Response

* Denotes Required Field