Pouvoir illimité, résumé du livre d’Anthony Robbins

Résumé du livre, « Pouvoir illimité » d’Anthony Robbins

Voici un résumé du best seller d’Anthony Robbins : Pouvoir illimité

Il s’agit d’un livre référence sur la programmation neurolinguistique écrit à la fin des années 80. Cet ouvrage à aidé de nombreuses personnes dans le monde, et à été vendu à des dizaines de millions d’exemplaires.

Photo du livre "pouvoir illimité" d'Anthony Robbins, l'oeuvre de référence sur la programmation neurolinguistique.

Les points abordés dans le livre :

-Première partie : APPRENDRE L’EXCELLENCE HUMAINE

1° La marchandise des rois

2° Le détail qui change tout

3° Savoir se mettre dans un état donné

4° La naissance de l’excellence : la croyance

5° Les sept mensonges du succès

6° La maîtrise de votre esprit ou comment faire fonctionner votre cerveau

7° La syntaxe du succès

8° Comment découvrir la stratégie d’un individu

9° Physiologie : la voie royale vers l’excellence

10° L’énergie : le carburant de l’excellence

-Deuxième partie : LA FORMULE FONDAMENTALE DU SUCCÈS

11° Qu’attendez-vous de la vie ?

12° Le pouvoir de la précision

13° La magie de la sympathie

14° Établir des distinctions : les métaprogrammes

15° Comment venir à bout des résistances et résoudre les problèmes

16° Restructuration des schémas : le pouvoir de la perspective

17° Les points d’ancrage de la réussite

-Troisième partie : DIRIGER : LE DÉFI DE L’EXCELLENCE

18° Les systèmes de valeurs : jugement ultime de la réussite

19° Les cinq clés de la richesse et du bonheur

20° Création des tendances : le pouvoir de la persuasion

21° Vivre l’excellence : le défi humain

Résumé du livre « Pouvoir illimité »

Première partie : APPRENDRE L’EXCELLENCE HUMAINE

1) La marchandise des rois

Anthony Robbins commence son livre en nous racontant sa propre histoire. Comment il s’est développer sur le plan affectif, social, spirituel, psychologique, intellectuel et matériel tout en apportant quelque chose de positif aux autres, et tout cela en l’espace trois années.

Lui qui habitait dans une garçonnière de 40m² nous dit-il, en surpoids, malheureux, sans argent et ayant du mal à communiquer avec les autres, faisant à la fois, vaisselle, toilette et lessive dans le même évier.

-Robbins soulève alors la question suivante :

Pourquoi ne réussissons pas tous dans la vie ?

Il nous explique que l’action est le facteur clé qui garantie la réussite et que les idées et les informations ne sont pas suffisantes.

« L’action engendre les résultats, réussir c’est se mettre dans un état d’agir. »

Anthony Robbins introduit ensuite l’idée qui notre communication est le reflet de notre qualité de vie.

-Il mentionne deux types de communication :

La communication externe (avec les autres)

La communication interne (avec nous-mêmes)

Ensuite, Tony développe les avantages que l’on peut tirer du livre, en d’autres mots, comment le obtenir le « pouvoir illimité ». Il cite l’exemple de Spielberg qui à décidé de s’imposer en tant que réalisateur chez Universal en prenant un bureau et non de « demander la permission », c’est ce qui lui à permis de se faire un réseau

En réalité dit-il, la réussite est une formule, comme une recette de cuisine, que l’on peut suivre et appliquer pour obtenir des résultats.

La fin du chapitre présente 7 traits communs à ceux qui réussissent.

A savoir :

Trait n° 1 : la passion

Trait n° 2 : la conviction

Trait n° 3 : la stratégie

Trait n° 4 : la clarté des valeurs

Trait n° 5 : l’énergie

Trait n° 6 : l’art de se lier

Trait n° 7 : la maîtrise de la communication

2) Le détail qui change tout

Ce deuxième chapitre de Pouvoir Illimité nous explique que notre comportement, résulte de l’état neurophysiologique dans lequel nous sommes, et que nous choisissons la façon dont nous réagissons à l’environnement.

Des stimuli externes sont perçues par nos 5 sens, ensuite nous nous faisons une idée de cette expérience.

La façon dont on se représente ces expériences, le choix que l’on fait de la perception des événements constituent « le détail qui change tout ».

Robbins prend l’exemple des personnes ayant beaucoup d’argent et qui se sentent déprimés a cause de leur stratégie de perception. Ces personnes se drogue pour modifier leurs perceptions et se retrouvent confrontés à leurs anciennes stratégies dès que l’effet s’estompe.

Par contre on apprend également que l’on peut changer grâce à la communication qui est, la manipulation d’une partie de notre système nerveux.

Il s’agit de la Programmation Neurolinguistique qui permet entre autres de comprendre, comment certaines personnes obtiennent d’excellents résultats dans leur domaine.

Ensuite arrive le concept de la modélisation :

« Ce qui est possible aux autres vous est possible également. »

En se posant la question : « comment avoir les mêmes résultats » et non « est-ce possible d’y arriver » et en observant comment comment une personnes utilise son corps et son esprit pour obtenir un résultat, on peut « l’imiter » afin de reproduire ce qu’elle a fait car tout le monde dispose du même système neurologique, c’est seulement la façon de s’en servir qui donne des résultats différents.

Les trois portes qui permettent d’accéder aux résultats d’une personne sont :

  • Le système de croyances
  • La syntaxe mentale
  • La physiologie

La modélisation, permet d’atteindre des résultats en minimisant le temps d’apprentissage, c’est un outil très précieux qui constitue une partie du « pouvoir illimité » selon Antony Robbins.

3) Savoir se mettre dans un état donné

Ce troisième chapitre de pouvoir illimité nous emmène dans notre processus de comportement, c’est à dire les étapes qui produisent un comportement, à savoir :

Notre représentation interne (interprétation subjective de la réalité) ainsi que notre physiologie (posture, respiration…), produisent un état, et cet état va s’extérioriser en comportement, c’est à dire, en paroles, actions…

C’est en quelque sorte une équation :

  • Représentation interne + Physiologie = Comportement

Le fait que chacun interprète la réalité selon son point de vue exprime un pilier de la PNL : « la carte n’est pas le territoire »

La carte étant notre propre représentation, et le territoire, la réalité.

C’est un filtre qui explique l’immense variété de la perception humaine.

En étant conscient de cela, on peut crée une situation favorable pour mobiliser ses ressources efficacement et au contraire, en se concentrant uniquement sur le mauvais côté des choses, on se conditionne pour le pire.

On peut également conditionner par la parole, en provoquant des images et certaines représentations, l’état d’un individu.

4) La naissance de l’excellence : la croyance

Pour accéder au pouvoir illimité, c’est à dire contrôler les résultats que les actions produisent dans notre vie, il y a un concept essentiel à comprendre et à utiliser, la croyance.

« Un être qui possède une croyance a autant de force que quatre-vingt-dix-neuf êtres qui n’ont que des intérêts. » (John Stuart Mill)

Tony définie la croyance comme étant un principe directeur, une foi, une passion qui donne un sens à notre vie. Une croyance donne de la force pour réaliser ce dont on se croyait incapable auparavant. Elle permet de capter nos ressources et de les mettre à profit pour réaliser nos rêves.

Les croyances filtrent la communication avec nous-mêmes de façon systématique et sont des guides, qui nous dirigent pour crée le monde dans lequel nous désirons vivre et d’avoir l’énergie nécessaire pour passer à l’action. Les croyances agissent sur notre vie et sur la réalité. Un exemple qui illustre bien cette idée est l’effet placebo.

Les croyances se forment avec plusieurs facteurs qui sont :

  • L’environnement
  • Le passé
  • La connaissance
  • Les résultats antérieurs
  • L’expérience anticipée

Ce qu’il faut retenir c’est que les croyances ne sont pas immuables, on peut les changer en utilisant la modélisation pour mettre à jour ces 5 facteurs.

La croyances est à l’origine d’une boucle dynamique qui est la suivante :

Une croyance détermine le potentiel, ce potentiel nous permet de faire des actions, et les actions donneront des résultats sur lesquelles ont peut s’appuyer pour mettre à jour une croyance et l’amplifiée.

Il s’agit d’une spirale ascendante qui permet d’être toujours meilleur et d’exploiter ses ressources au maximum.

5) Les sept mensonges du succès

Ce chapitre illustre le chapitre sur la croyance, Robbins parle de mensonges car nous nous représentons la réalité, donc ce que nous percevons n’est pas la réalité, nous pouvons aussi nous représenter des croyances qui produisent des résultats mais qui ne sont pas la réalité non plus, elles ont pour objectif de mobiliser nos ressources pour obtenir davantage de la vie.

Voici ces 7 « mensonges » :

1 : Tout événement se produit pour une raison précise et doit nous servir.

2 : L’échec n’existe pas. Seuls existent les résultats.

3 : Quoi qu’il arrive, assumez-en la responsabilité.

4 : Il n’est pas nécessaire de tout comprendre pour tout utiliser.

5 : Les êtres humains sont votre plus grande ressource.

6 : Le travail est un jeu.

7 : Il n’y a pas de réussite durable sans engagement.

Ces 7 croyances ont pour but de rassembler les éléments qui conduisent à l’excellence.

6) La maîtrise de votre esprit, ou comment faire fonctionner votre cerveau

Cet 6e partie de pouvoir illimité explique et décortique la façon dont nous codons nos représentations, afin de pouvoir agir consciemment sur ces représentations et ainsi choisir la manière dont nous interprétons nos expériences qu’elles soient passées ou présentes.

Le schéma de la représentation interne est le suivant :

Les 5 sens envoient les informations au système nerveux.

C’est à dire, les informations visuelles, auditives, kinesthésiques, gustatives et olfactives.

Chacun de nous est « configurer » d’une façon différente et perçoit le monde avec une dominante de ces 5 sens. On peut définir qu’elle est le sens dominant grâce aux prédicats, qui sont les mots du langage courant utilisés par quelqu’un et qui font référence à un sens.

Exemple :

  • Avoir un aperçu, c’est flou pour moi  : visuel
  • J’entends ce que tu dis, tenir sa langue : auditif
  • Lâche le morceau, tu ressens la même chose ? : kinesthésique

(les sens olfactif et gustatif sont considérés comme faisant partie du kinesthésique)

Les sens digèrent les informations et l’esprit se fait un représentation interne, comme une séquence vidéo, de ce qu’il à perçu. Les influencent de cette représentation sont appelés les sous-modalités.

Exemple de sous-modalités sensorielles :

  • Visuelles : luminosité, distance, mouvement, taille, netteté…
  • Auditives : volume, cadence, pauses, tonalité, rythme…
  • Kinesthésique : température, vibration, durée, densité, poids…

En agissant sur ces sous-modalités ont influence directement sur la manière dont nous codons nos expériences et ainsi changer la vision que nous en avons, ainsi que l’émotion qu’elle nous procure.

Tony présente ensuite la technique du « switch » est un outil de la PNL qui vise à changer les sous-modalités reliés à une expérience pour changer nos comportements très rapidement, en analysant les sous-modalités qui nous procurent un sentiment positif et celles qui nous procurent un sentiment négatif pour atténuer ou amplifier nos réactions émotionnelles.

7) La syntaxe du succès

Un autre élément majeur du pouvoir illimité : la syntaxe, l’ordre dans lequel se place les éléments.

On apprend ici que l’ordre dans lequel on réalise les choses est déterminant pour atteindre le succès. Un peu comme une recette de cuisine, si l’on change le sens des ingrédients, le plat aura un goût différent.

Cette syntaxe constitue une stratégie et nous avons des stratégie pour tous ce que nous faisons. A partir du moment où l’on sait observer et reconnaître ces stratégies, on peut les morcelés et les reproduire pour « cloner » un résultat.

Il suffit donc d’analyser l’ordre avec lequel quelqu’un utilise ses sens et ensuite la façons dont il code son expérience afin de produire les mêmes résultats que lui.

8) Comment découvrir la stratégie d’un individu

Afin de découvrir la stratégie d’un individu, il faut procéder comme un serrurier, c’est à dire, trouver la bonne combinaison qui ouvre le coffre fort.

Ainsi, il faut apprendre à tirer les informations chez un individu comme on lit un livre, en observant son corps, son langage et même ses yeux.

Une stratégie est un ordre de représentation des sens.

On peut savoir comment quelqu’un se représente les choses en lui posant des questions qui feront transparaître la façon dont agit son système cognitif. Il s’agit des directions que prennent les yeux pour accéder à une représentation.

En d’autre termes, posez une questions à quelqu’un en lui demandant d’imaginer les paroles d’une statue, il regardera en direction de son oreille (pour le son) et vers sa droite (cerveau droit) pour imaginer une telle chose. Il procédera des mêmes façon pour ses autres sens, s’il regarde en haut, c’est fait appel à une représentation visuelle etc….

Ainsi, en observant les yeux se quelqu’un et en lui posant des questions qui font appel à son système cognitif sur un sujet, on sait le type de représentation qu’il peut former dans son esprit et s’en servir pour déterminer quelle stratégie il utilise dans certaines situations.

Exemple de la mise à nue d’une stratégie :

-Vous rappelez vous du moment où…

-Qu’est ce qui vous à rendu…., avez vous vu, entendu, ressenti quelque chose en particulier ?

-Et ensuite, que s’est-il passé dans votre esprit ? Formez-vous une image, son, sensation dans votre esprit ?

-Et ensuite, qu’est ce qui vous à rendu…..

Continuer ainsi jusqu’à avoir la stratégie complété d’un individu, c’est à dire la succession de la perception et de la représentation ainsi que l’ordre dans lequel cela se déroule pour ensuite pouvoir modéliser ou utiliser la syntaxe de cette stratégie pour motivé cette personne ou faire appel aux mêmes émotions dans un autre domaine.

Ce moyen peut être utiliser pour déplacer les ressources de quelqu’un (par exemple la confiance dans un certain domaine) dans un autre domaine ou ces mêmes ressources sont manquantes.

Ainsi on peut écrire ces stratégies sous la forme suivante :

A pour auditif

V pour visuel

K pour kinesthésiques

I pour interne

E pour externe

Et écrire sous forme d’équation les stratégies.

Exemple pour une stratégie de motivation :

« La fois ou je me suis senti le plus motivé, cela s’est déroulé comme cela .»

1) VE (je vois quelque chose)

2) KI (ça me donne une émotion)

3) AE (j’ai entendu certains mots)

4) AI (je me suis dit quelque chose)

5) VI (je me suis représenter une image motivante)

6) KE (j’ai ressenti un frisson)

« Je me suis senti très motivé, cette syntaxe me donne de l’énergie pour agir avec certitude. »

La PNL est la physique nucléaire de l’esprit, cette métaphore que choisit Antony Robbins explique bien que le fait de décomposer les choses nous permet de mieux comprendre la structure de l’esprit.

9) La physiologie : la voie royale vers l’excellence

Voici la seconde partie de la boucle cybernétique présentée au début du livre, il s’agit de la physiologie, autre élément du pouvoir illimité.

Tony nous explique que les émotions sont une conjonction d’états physiologiques et qu’en modifiant notre physiologie, nous pouvons nous mettre dans un état de bien être.

Par exemple, quelqu’un de déprimé à tendance à garder la tête basse, baisser les épaules, relâcher complètement les muscles de son visage et cette physiologie va le participer à le conditionner dans cet état.

En modifiant sa posture, son allure, son sourire, une personne va envoyé à son système nerveux des messages différents qui vont produire un état différent.

Demandez à quelqu’un de parler de quelqu’un chose qu’il aime et observez sa physiologie, vous verrez que ce n’est pas celle de quelqu’un qui déprime et qu’elle est aussi, différente de sa physiologie habituelle.

Notre respiration et notre ton de voix accompagnés de la physiologie adéquate permet de mobiliser ses ressources et d’envoyer également une certaine image de soi au monde extérieur. Cette image va influencer la vision que le monde extérieur aura de vous, et un phénomène d’adaptation à votre image va se crée. Votre monde va s’adapter à l’image que vous donnez et produire des réactions différentes.

La corrélation corps/esprit est importante et Tony souligne qui au mieux on utilise son corps, mieux notre cerveau va fonctionner.

Aussi la cohérence entre votre corps et ce que vous exprimer et un facteur important, pour acquérir du pouvoir personnel, si vous n’êtes pas sur dans votre façon de vous exprimer et que votre physiologie est elle aussi hésitante, votre cerveau va recevoir un message global qui ne mobilisera pas beaucoup de pouvoir personnel.

Une fois de plus l’imitation permet de modéliser la physiologie des personnes ayant par exemple confiance en eux, et d’utiliser les mêmes « codes » (le regard, la voix, les gestes) pour produire la même énergie de confiance en soi.

Bien qu’en utilisant l’imitation du système de croyance, la syntaxe mentale, la physiologie d’un individu, certaines choses sont pourtant difficiles, car il faut parfois du temps pour que le système nerveux soit habitué à recevoir certains messages.

C’est l’objet du chapitre suivant, car pour avoir une bonne physiologie, il faut nourrir son corps correctement.

10) L’énergie : le carburant de l’excellence

Deuxième partie : LA FORMULE FONDAMENTALE DU SUCCÈS

11) Qu’attendez-vous de la vie ?

Cet chapitre de pouvoir illimité ajoute un point important dans le processus de dynamisme.

« Plus l’on développe ses ressources, plus on a de pouvoir, plus on se sent fort, plus on puise dans ses ressources et plus on les développe. »

Pour atteindre ses objectifs, il faut apprendre à les exprimer, à les définir.

Anthony Robbins nous propose un schéma de détermination d’objectif qui est le suivant :

  • Que voulez-vous exactement ?
  • Futurisation : que verrez-vous ? Entendrez-vous ? Ressentirez-vous ?
  • Quelle est la différence entre ce que vous voulez et ce que vous avez maintenant ?
  • Comment saurez-vous que vous avez ce que vous voulez ?

Ensuite, il Tony donne 5 règles pour établir ses buts qui sont :

  1. Définir ses objectifs avec des termes positifs
  2. Être le plus précis possible
  3. Faire le points pour savoir à quel stade de la progression on se situe
  4. Garder la situation en main
  5. Avoir des objectifs sains et désirables

Pour dépasser ses limites et exploiter son pouvoir illimité, il faut apprendre à bien se servir de son cerveau afin que le reste suive de lui-même.

Pour apprendre à crée sa vie comme on le souhaite, Robbins nous donne un plan en 12 points :

  1. Commencer par faire l’inventaire de ses rêves
  2. Estimer le temps qu’il faut passer pour atteindre ses objectifs
  3. Définir les 4 objectifs les plus importants
  4. Les confrontés aux 5 règles vues précédemment
  5. Faire la liste de ses ressources
  6. Se concentrer sur les moments de sa vie ou l’on à utilisé au mieux ses ressources
  7. Définir celui que l’on devrait être pour atteindre ses objectifs
  8. Qu’est-ce qui empêche d’atteindre ces objectifs ?
  9. Définir les plans des 4 objectifs principaux
  10. Trouver des modèles à suivre
  11. Imaginer sa journée idéale
  12. Définir son environnement idéal

Ces étapes ont pour but de structurer de d’envoyer au cerveau les messages adéquates pour atteindre ses objectifs.

Si on ne visualise pas bien ses objectifs, il sera difficile des les atteindre.

12) Le pouvoir de la précision

Nouvelle donnée qui constitue le pouvoir illimité : la précision du langage.

En effet, la langage peut corrompre la pensée, s’il n’est pas utilisé correctement. Afin d’obtenir ce que l’on désir vraiment, il faut savoir viser juste, Tony nous donne une fois encore, des étapes afin d’y arriver :

  1. Formuler sa demande avec précision
  2. S’adresser à quelqu’un qui peut nous aider
  3. Donner l’impression que l’on peut apporter en retour
  4. Être convaincu soi-même pour convaincre quelqu’un
  5. Demander jusqu’à avoir obtenu ce que l’on souhaite

Aussi, pour savoir s’exprimer correctement, et vivre le pouvoir illimité, le livre propose un modèle de précision :

  • Utiliser les « universaux » toujours/jamais avec précaution, car ils rigidifient le contexte dans lequel ils sont utilisés.
  • Reconnaître les ressources et limites d’une situation en posant les questions : qu’est ce qui vous empêche/pousse à…
  • Demander avec précision, comment, qui, quoi, comparé à quoi lorsque quelque chose vous semble flou.

Le but est de ne rien laisser au hasard, lorsque vous ne saisissez pas quelques chose dans sa globalité et qu’il vous reste des zones d’ombre, posez les questions pour éclaircir ses points afin de bien comprendre tous les éléments d’une situation, ou d’une conversation.

13) La magie de la sympathie

Autre élément fondamentale du pouvoir illimité, le rapport avec les autres.

Ce chapitre traite de la façon dont nous établissons un rapport de sympathie et de la manière de crée une influence sur ce rapport.

Pour crée des relations de sympathie avec les autres, Anthony Robbins nous suggère en plus d’établir une conversation verbale, d’utiliser notre physiologie pour amplifier ce contact. Il prend le modèle de Milton Erickson, hypnothérapeute, qui synchronisait sa respiration, la posture, le ton, le geste etc de ses patients pour établir un lien de sympathie avec eux.

En effet, lorsque l’on reproduit la physiologie de quelqu’un, on est le reflet de cette personne et cette personne ressent cela comme de la sympathie et non comme de l’imitation.

Lorsque l’on reproduit la physiologie de quelqu’un, on fait les mêmes expériences internes que lui, ont accède aux mêmes pensées que lui.

En plus de cela, on peut utiliser le même système de représentation principale qu’une personne pour renforcer ce rapport, en utilisant les expressions qui feront référence à son canal sensorielle principal.

Ce procédé de miroir fait appel à la souplesse de l’esprit pour se synchroniser sur « la carte du monde » d’une personne. Cette technique permet de susciter l’enthousiasme d’une personne et on peut l’utiliser pour mener une conversation dans la direction que l’on souhaite lui donner.

Cela s’appelle « suivre et conduire » :

En se synchronisant sur la physiologie d’une personne et en sollicitant son canal sensoriel principal, on établit un climat de confiance dans une conversation.

Ensuite, la conversation va dans le sens de cette personne et suit la structure de sa pensée, ainsi, l’attention de la personne sera maintenue et il sera à l’écoute dans la discussion, il s’agit du terme « suivre ».

Une fois là, on peut doucement changer le ton se voix, sa physiologie et doucement conduire une personne vers un nouvel état, en agissant sur sa physiologie, la façon dont il s’exprime etc… il s’agit de conduire.

Si la personne ne suit pas le changement de rythme, il faut simplement revenir en arrière et recommencer doucement jusqu’à pouvoir conduire.

La clé de cette technique, c’est la souplesse. Savoir s’adapter à une personne pour saisir son fonctionnement et ainsi mieux communiquer avec elle.

Le pouvoir illimité réside dans notre communication, comment transmettre et recevoir efficacement des connaissances, sans être un expert dans l’art de communiquer ? En étant un maître dans ce domaine, on maîtrise l’art de rentrer dans le monde des autres.

14) Établir des distinctions : les métaprogrammes

Pouvoir illimité présente un nouvel outil de la programmation neurolinguistique, les métaprogrammes.

Les métaprogrammes sont des filtres inconscients qui s’appuient sur les différences de réactions des personnes vis à vis d’une message identique. C’est ce qui fait que nous voyons le verre à moitié vide ou à moitié plein.

Pour être un maître de la communication il faut apprendre à reconnaître quels sont les métaprogrammes utilisés par vos interlocuteurs afin de comprendre la façon dont ils traitent l’information, et comment ces individus forment leurs représentations internes.

En d’autres termes, les métaprogrammes donnent une structure grâce à laquelle on peut accomplir une tâche spécifique.

Anthony Robbins nous présente 5 métaprogrammes et nous expliquent comment les détectés et comment adapter notre communication afin d’être compris avec précision et de parler selon la carte du monde de la personne avec qui vous souhaitez échanger, dans le but de la convaincre et d’accompagner son raisonnement logique.

Liste des métaprogrammes :

1) Se diriger vers le plaisir/S’écarter de la douleur

-Question pour faire ressortir ce métaprogramme :

Que cherche tu dans une relation ?

Pour convaincre quelqu’un qui tend vers le plaisir, on peut discuter de ce que quelque chose peut lui apporter tandis que quelqu’un qui évite la douleur sera sensible lorsque on parlera de se qu’il va manquer s’il ne se dirige pas dans telle direction.

2) Se fier à soi ou au regard des autres : cadre de référence interne/externe

-Question pour faire ressortir ce métaprogramme :

Comment sais tu que tu as réussi ?

Pour convaincre quelqu’un qui dispose d’un cadre de référence interne, on va faire appel a ce qu’il ressent au fond de lui, tandis qu’une personne avec un cadre de référence externe sera attentive lorsqu’on lui parlera de ce que les autres pensent.

3) Agir pour soi/pour les autres

-Question pour faire ressortir ce métaprogramme :

Il s’agit d’observer et de calibrer l’attention qu’une personne porte aux autres.

Lors d’une prise de parole devant un groupe, si quelqu’un écoute les autres avant de prendre la parole il s’agit de quelqu’un avec un métaprogramme « agir pour les autres » et s’il n’attend que le moment ou c’est à lui de parler sans se soucier du discours des autres se sera plutôt quelqu’un qui agit pour lui.

4) Associateur/Différenciateur

-Question pour faire ressortir ce métaprogramme :

Quel rapport y a-t-il entre cette semaine et la précédente ?

Si une personne porte son attention sur les similitudes entre ces deux semaines, il sera plutôt un associateur et on le motivera en faisant appel aux points communs des choses qu’il apprécie avec les choses pour lesquelles on souhaite le motivé alors qu’un différenciateur mettra l’accent sur les différences qui existent lorsqu’il y a plusieurs choses en relation. Cette personne sera sensibilisée lorsqu’on lui parlera des différences entre quelque chose qui ne le motive pas et ce pour quoi on désir le motiver.

5) Possibilité/Nécessité

-Question pour faire ressortir ce métaprogramme :

Pourquoi as-tu voulu ce travail ? (pour ce qu’il apporte ou par ce qu’il le fallait bien)

Pour motivé quelqu’un qui agit par possibilités, il suffit de lui présenter ce que lui apportera telle chose tandis que quelqu’un qui agit par nécessité sera touché lorsque l’on souligne les éléments qui rendent nécessaire sa contribution à telle chose.

NB : Il existe beaucoup d’autre métaprogrammes. Ces filtres inconscients s’influencent les uns avec les autres et il faut savoir que nous ne sommes pas exclusivement un extrême ou l’autre, mais plutôt une nuance entre deux métaprogrammes selon un contexte particulier. Ces outils sont redoutables pour vous faire comprendre et motivé les personnes à passer à l’action. Lorsque l’on utilise les métaprogrammes, on utilise la grille de lecture de son interlocuteur.

15) Comment venir à bout des résistances et résoudre les problèmes

Cette partie présente une sorte d’aïkido verbale, rediriger la force d’un problème, d’une résistance vers l’extérieur sans opposer les forces pour ne pas rigidifier son interlocuteur et faire éclater une dispute.

Tony nous suggère trois débuts de phrases pour atténuer les résistances :

« Je reconnais que…et… »

« Je respecte votre point de vue et… »

« C’est vrai et… »

On apprend également que le mot « mais » est à utiliser avec précaution car il a tendance à annuler tout ce qui se trouve avant lui dans une phrase. On peut employer le mot « et » pour effectuer une liaison sans remettre en cause le début de la phrase.

Ce chapitre part du principe qu’il est difficile de donner envie de faire quelque chose à quelqu’un lorsqu’il ne désir pas le faire. En établissant des rapports d’entente, on transforme la résistance en assistance.

Aussi lorsque l’on souhaite briser un schéma de résistance, on peut « couper court » à la situation en utilisant l’effet de surprise et ainsi briser une routine pour aller vers autre chose, en utilisant la souplesse du langage.

16) Restructuration des schémas : le pouvoir de la perspective

Le pouvoir illimité comme vous l’avez peut être compris, prend en compte la faculté de souplesse de notre esprit, pour avoir un vision du monde qui s’adapte à nos besoins et qui nous sert le mieux possible.

« Ce que nous ressentons et ce que nous faisons dépendent de la perception que nous en avons. » (Pouvoir illimité)

Nous ne voyons pas le monde tel qu’il est et nous nous faisons une idée de ce que nous voyons, en fonction de nos expériences passées. Cette idée prend forme à partir du moment ou l’on peut comparer les choses entre elles pour leurs donnés une structure et avoir un référence pour avoir une opinion.

La restructuration consiste à formuler de façon positive une idée que l’on envisage négativement, en changeant le cadre de référence de notre perception.

C’est en quelque sorte, prendre conscience que quelque chose de négatif peut s’avérer positif selon l’angle avec lequel on le regarde, et lui donner une autre signification.

Pour s’entraîner à cette gymnastique mentale, on peut penser à certaines choses qui nous atteignent négativement, les écrire, et tourner les phrases dans le sens ou ces événements nous apportent quelque chose de positif.

Pouvoir illimité propose un schéma de restructuration en 6 étapes :

  • Accéder à la partie de nous-même qui est responsable du comportement.
  • Effectuer un signaling lorsque c’est fait.
  • Déterminer les bénéfices secondaires.
  • Trouver 3 nouvelles solutions, alternatives au comportement que l’on souhaite modifier.
  • Vérifier l’écologie.
  • Actualiser et tester les effets du nouveau comportement.

Pouvoir illimité parle de restructuration en version française, et cette technique est connue sous le nom du recadrage en programmation neurolinguistique. On peut se servir du recadrage pour faire disparaître les phobies, les automatismes…. c’est une technique très courante en PNL.

17) Les points d’ancrage de la réussite

Composant essentiel de pouvoir illimité, le point d’ancrage est un outil de la PNL et de l’hypnose, qui permet d’associer une réaction à un stimuli.

C’est à la suite des expériences du Dr Pavlov sur ses chiens que l’on s’est aperçu que notre cerveau faisait des associations entre les éléments d’une séquence vécue. En effet, le Dr Pavlov apporta à ses chiens de la viande en faisant retentir une cloche avant de les nourrir.

Les chiens salivaient à la vue de la nourriture. Au bout d’un moment le Dr s’est rendu compte que, le seul son de la cloche faisait saliver ses chiens bien qu’il n’est pas de viande à leur donner. Les chiens avaient associé le son de la cloche à la viande. C’est de cette façon que l’on a déterminer ce qu’était un point d’ancrage.

Ainsi avec cette connaissance, nous pouvons agir consciemment sur nos réactions programmées inconscientes. Nous pouvons nous en servir pour puiser nos ressources au moment ou nous en avons besoin.

Un point d’ancrage peut être positif ou négatif et il dépend surtout de l’intensité émotionnelle auquel il est lié.

Les médias, la pub, la radio, la télévision utilise beaucoup les points d’ancrage pour susciter des réactions chez les consommateurs.

Si vous souhaitez crée votre propre point d’ancrage, voici comment faire :

  1. Choisir d’associé un état très intense à un stimulus
  2. Produire le stimulus (claquement de doigts par exemple) au moment ou l’état désiré atteint son maximum
  3. Utiliser un stimulus à caractère exceptionnel et unique
  4. Répéter plusieurs fois exactement le même stimulus pour ancrer
  5. Tester l’ancrage en changeant d’état et en faisant appel au stimulus pour vérifier que vous vous trouvez dans l’état désiré

Les points d’ancrage les plus efficaces sont ceux qui sont crée sans que la personne concernée ne s’en rende compte. On peut s’en servir pour surmonter les peur et changer de comportement.

Avoir conscience de ses propres conditionnements est fondamentale pour celui qui désir vivre le pouvoir illimité.

Arriver à détruire ce qui tend à nous mettre dans un état négatif, et crée des états positifs, chez nous et chez les autres, telle est la clé du succès.

Troisième partie : DIRIGER : LE DEFI DE L’EXCELLENCE

18) Les systèmes de valeurs : jugement ultime de la réussite

Les valeurs sont des croyances sur ce que nous estimons bien ou mal.

Nous nous servons des valeurs pour être cohérent avec nous-mêmes, soutenir nos besoin et nos désirs, sans faire de mal à autrui, si nous ne respectons pas nos valeurs, nous faisons face à un conflit intérieur.

Les valeurs sont des croyances sur ce qui nous importe le plus, elles ont étaient programmées pour la plupart sur un système de punition/récompense lors de notre éducation.

Nous créons un conflit interne lorsque deux valeurs se contredisent, par exemple, si notre carrière est importante et notre famille est jugée encore plus importante, le jour on l’on devra rester au bureau pour des heures supplémentaires, on ne passera pas de temps avec sa famille et on aura donné la priorité à quelque chose qui à moins de valeur a nos yeux.

C’est pourquoi il est important de définir avec précision ses propres valeurs et l’ordre dans lequel elles s’organisent.

En faisant appel aux valeurs de quelqu’un, on peut motivé ses réactions dans un certain sens et le pousser à agir. Cette personne ne sentira concernée car on fera appel à quelque chose qui le touche émotionnellement.

De plus en donnant de la valeur à quelque chose qui n’en a pas, on suscite l’attrait pour cette chose et on peut motivé les gens de cette façon.

Des personnes qui partagent les mêmes valeurs pourront être liés profondément, tant qu’ils partagent ces mêmes valeurs.

Les valeurs peuvent changer à un niveau inconscient et parfois de façon radicale. Si nous n’incarnons pas nos valeurs et nous n’alignons pas nos actes sur elles, nous sommes frustrés dans notre vie.

Le meilleur moyen d’utiliser ses valeurs, est de les couplées aux métaprogrammes, pour nous permettre de nous comprendre et nous motiver ainsi que les autres.

Autre point important, étant donné que nous prenons exemple sur les autres, nous associons leurs valeurs avec leurs comportements et tirons des modèles de ces observations.

Si nous voulons découvrir ce qu’est une personne, il faut déterminer ce qui est important pour lui.

19) Les cinq clés de la richesse et du bonheur

A ce niveau de pouvoir illimité, Tony nous affirme que nous pouvons désormais prendre totalement notre vie en charge, et nous donne un petit plan pour repérer où seront les danger et comment leurs échapper.

Voici les 5 clés :

  • La maîtrise de nos frustrations (ne faîtes pas un plat de ce qui n’est pas grave et souvenez vous que rien n’est grave)
  • Savoir essuyer les échecs
  • Maîtriser les pressions financières (mettre de l’argent de coté, être généreux et vivre avec moins que ce que l’on gagne pour garder équilibrer ses finances)
  • Ne jamais se laisser aller à la complaisance
  • Donner toujours plus que ce qu’on espère recevoir

Phrase clé de pouvoir illimité : « L’illusion du succès c’est de croire qu’il y a une finalité, un résultat statique à atteindre. »

20) Création des tendances : le pouvoir de la persuasion

Le monde nous inonde de stimuli, faisant constamment appel à nos sens visuel, auditif et kinesthésique. Le pouvoir illimité, c’est la capacité de communication et de persuasion.

La persuasion étant une réalité omniprésente, les moyens donnés dans pouvoir illimité permettent de changer les représentations internes, les états et les comportements des êtres humains (se sont eux qui créent le mouvement) afin d’influencer positivement notre réalité.

Car ce sont ceux qui persuadent les autres qui dirigent le monde…

Tony nous donne deux modèles pour crée un mouvement :

1) Tirer profit les uns des autres en faisant un schéma qui apporte a tout le monde.

2) Donner aux gens de l’autorité et de la sécurité en apprenant à agir pour obtenir un résultat désiré.

21) Vivre l’excellence : le défi humain

Le dernier chapitre de pouvoir illimité récapitule le chemin parcouru depuis le début du livre, les bénéfices que l’on peut en tirer SI l’on met en pratique tout ce que nous avons lu.

Voici les derniers conseils de Tony :

  • Choisir son entourage et dans quelle équipe on joue.
  • Avoir de la perspicacité pour prévoir à l’avance les résultats que produisent nos actions.
  • Être conscient que le bonheur n’est pas le résultat de ce que nous avons mais de la façon dont nous vivons.
  • Enseigner ce que l’on a le plus besoin d’apprendre pour nous souvenir de ce à quoi nous accordons de la valeur.
  • AGIR, sans action pas de résultat, pouvoir illimité peut être très puissant à partir du moment où l’on décide de mettre en pratique les techniques enseignées dans ce livre.

Points positifs :

  • Extrêmement riche en informations
  • De nombreux exercices à appliquer, c’est un livre participatif
  • Une quantité d’exemples, d’anecdotes qui illustrent parfaitement les propos du livre
  • Beaucoup de citations qui nous ouvre l’esprit
  • L’aspect récapitulatif en fin de chapitre fait le lien entre toutes les parties du livre
  • Un prix dérisoire et la facilité d’accès à l’ouvrage
  • Un présentation simple et accessible à tous de la PNL

Points négatifs :

  • Le langage technique n’est pas forcément expliqué, de ce fait la profondeur de certaines idées ou techniques sont difficiles à utiliser pour un néophyte. Cependant cela ne rend en aucun cas hermétique les idées présentées.

Conclusion de pouvoir illimité :

Pouvoir illimité connaît un énorme succès depuis des décennies, et on comprend pourquoi. Ce livre porte très bien son nom, il a changé la vie de dizaines de milliers de personnes et reste utilisable dans de nombreux domaines. Ainsi, les entreprises, les particuliers, tout le monde y trouve son compte.

Ce livre est une mine d’information pour tous ceux qui désirent développer leur communication. La programmation neurolinguistique est rendu facile d’accès et l’ouvrage peut être consulté de nombreuses fois avant d’épuiser les connaissances qui se trouve dedans.

Le tout est très bien écrit et littéralement captivant avec la bonne dose d’humour.

Acheter Pouvoir illimit é – Changez de vie avec la PNL : le livre de référence sur Amazon

(Je précise que ce lien est un lien d’affilié, ce qui signifie que si vous achetez en passant par ce lien, je toucherais un petit pourcentage sans que cela n’affecte le prix d’origine du livre, merci d’avance si vous passez par ce lien:)

1 Comment

    Leave A Response

    * Denotes Required Field