Résumé du livre : l’hypnose orientée vers la solution de Bill O’Hanlon

Résumé du livre de référence de Bill O’Hanlon : L’hypnose orientée vers la solution

L’hypnose orientée vers la solution est tiré d’un des célèbres séminaires de William O’Hanlon, l’un des élèves les plus pédagogue de Milton Erickson. L’objectif est d’amener le lecteur pas à pas dans l’univers de l’hypnose afin qu’il expérimente lui-même les techniques présentées dans le livre.

L'hypnose orientée vers la solution

***Si vous avez des difficultés à comprendre certains mots issues du langage de l’hypnose, vous pouvez vous aider du Glossaire de l’hypnose en cliquant ici, afin de l’afficher dans une nouvelle page***

 

1) Les éléments de base de l’hypnose orientée vers la solution

 

Cette première partie du livre présente toute un série d’outil hypnotique et prend le temps de cadrer la notion d’hypnose Ericksonienne en faisant un parallèle avec un approche plus traditionnelle. En effet, l’état hypnotique est un apprentissage et les gens ont une façon d’apprendre différente les uns des autres.

Le séminaire “l’hypnose orientée vers la solution” apprend alors aux participants à amener une personne “en transe”, en prenant soin de répondre à deux questions essentielles :

Le quand et le quoi.

Il est très utile d’avoir une méthode pour aller en transe mais si vous ne savez pas quand utiliser vos outils et que faire une fois que votre sujet est en transe l’hypnose risque d’être moins efficace. Ces deux questions seront traitées dans la seconde partie du séminaire. Premièrement, c’est le comment amener une personne en transe qui nous intéresse.

 

L’hypnose orientée vers la solution : approche traditionnelle et Ericksonienne

Comme énoncé précédemment, voici les divergences entre ces deux approches :

Approche traditionnelle :

  • Les gens sont plus ou moins suggestibles
  • Certains sont hypnotisables et d’autres non
  • Suggestions directives
  • 25% de gens hautement réceptifs, 50% peu réceptifs, 25% pas sensible à la suggestion traditionnelle

Approche Ericksonienne :

  • Tout le monde est hypnotisable
  • Approche permissive, l’opérateur ne recherche aucun contrôle directe
  • Laisse la personne décider comment elle va rentrer en transe
  • L’opérateur offre beaucoup de choix au sujet pour dépasser la résistance
  • Validation de toute réponse comme une réponse appropriée
  • Utilise le système de croyances du sujet
  • Mise à profit de tout ce que la personne amène par son comportement

 

En fait, dans l’hypnose orientée vers la solution, cette approche Ericksonienne se soucis juste de trouver le bon moyen d’amener une personne en transe, en utilisant tout ce qui peut être utile, tout en développant une sensibilité qui permet de découvrir la bonne approche en fonction du sujet. En fait, en étant attentif, les gens vous livreront tout ce dont vous avez besoin pour les amener en transe. Au début d’une rencontre, l’idée est de démystifier la transe et d’ouvrir le champ des possibilités.

 

L’hypnose orientée vers la solution : les outils indispensables de l’induction

 

  • Permission / Validation / Observation / Utilisation
  • Evocation / Présupposition / Implication / Indicateurs de contexte
  • Synchronisation
  • Description
  • Clivages
  • Liens
  • Saupoudrage

 

Au delà de la théorie se trouve l’observation. Observer et écouter les gens renseigne plus d’informations que de passer du son temps dans sa tête avec des théories.

On ne se rend pas compte que les capacités de l’hypnose se révèlent au cours d’expériences banales de la vie quotidienne.

Tiens par exemple, certaines personnes peuvent oublier leur mal de tête en étant captivé par un film au cinéma, et peut être qu’il s’agit là des propriétés analgésiques ou anesthésiques de l’hypnose. Aussi, la perception du temps se trouve différente selon le contexte, c’est à dire que le temps peut paraitre passer plus ou moins vite si on est dans l’attente de quelque chose par exemple.

En fait, l’expérience type hypnose orientée vers la solution vise à faire en sorte de crée une expérience qui vienne de l’intérieur plutôt que de dicter de l’extérieur comment cela doit se passer.

Quelque par, l’hypnose est une façon d’orienter une personne vers un chemin afin qu’il puisse le parcourir et trouver les ressources nécessaires en route pour arriver à résoudre son problème, d’où le nom “hypnose orientée vers la solution”.

Ainsi lorsque l’on s’adresse à quelqu’un, tout le discours doit partir de la certitude de l’atteinte de l’objectif en laissant le doute sur la façon d’y parvenir, c’est là qu’intervient la présupposition, personnellement, j’adore ce type de suggestion, voyez vous même :

 

DE L’UTILISATION DE LA PRESUPPOSITION EN HYPNOSE

  • Offrir plusieurs options qui vont dans la même direction.

“Vous voulez rentrer en transe assis ou debout?”

  • Présumer qu’une chose va se produire.

“Ne rentrez pas en transe sans mon aide s’il vous plait.”

  • Présumer qu’une chose se produire.

“Continuer à rentrer en transe.”

  • Présumer qu’une chose s’est produite.

“Vous pouvez rester en transe et résoudre d’autre problèmes.”

  • Laisser entendre à haute voix si la personne est consciente ou non.

“Avez-vous remarquer le changement de votre respiration?”

 

O’Hanlon prend ensuite un peu de temps pour démystifier la transe, il explique sa pensée :

“Je pense que la transe est un état que le langage permet de caractériser, mais que ce n’est pas une chose en soi, tout comme l’amour. En effet, personne n’a été capable de mesurer l’amour, mais une personne amoureuse, ça se remarque.”

 

Nous utilisons donc des métaphores spatiales pour évoquer l’hypnose ou l’esprit, car cela est pratique, bien que ça ne soit pas la réalité.

Par exemple, si je dis : “Rentrez profondément en transe.” Où se situe le niveau profond?

De même si je dis que j’ai une idée derrière la tête, la métaphore spatiale permet de comprendre de quoi il s’agit, bien qu’il n’y ai rien derrière ma tête.

 

CLIVAGE

Autre chose importante, dans l’hypnose orientée vers la solution, le clivage.

Le clivage c’est lorsque on distingue deux notions qui n’ont pas été singularisées. Par exemple, le clivage conscient/inconscient permet de mener une induction hypnotique bien que cela n’ai pas de réalité concrète.

 

LIENS

Les liens servent à connecter deux choses qui n’avaient pas été reliées jusque là, les liens peuvent être verbaux et non verbaux.

 

Comme lien on trouve :

  • La conjonction type : ET
  • Le lien coordonné : COMME / PENDANT / QUAND
  • Autre lien coordonné : PLUS vous…MIEUX vous… / MOINS vous…PLUS vous… / etc
  • Le lien de causalité : Une chose qui provoque une autre chose
  • Le lien de réévocation de transes : Parler d’un souvenir hypnotique de la vie quotidienne

 

SAUPOUDRAGE

Le saupoudrage, c’est l’art de dissimuler des mots dans des phrases afin qu’ils aient un impact subliminal. C’est comme si certains mots étaient soulignés en gras dans une phrase afin de renforcer leur impact.

Par exemple : “Si vous n’êtes pas capable d’entrer en transe maintenant prenez une profonde inspiration, a moins que vous soyez capable d’entrer en transe rapidement.”

Evidemment, l’usage de cette technique se fait pour le bénéfice du sujet.

 

CONFUSION

Le but est de maintenir capté l’attention d’une personne, toute en la perdant afin qu’elle lâche son contrôle conscient, et ce en utilisant généralement des termes opposés.

Exemple : Avez-vous compris ce qu’est une confusion, et parfois même les choses que l’on croit avoir comprises sont incomprises alors que d’autres comprendront leur incompréhension avant même d’avoir chercher à comprendre de quoi il s’agissait n’est-ce pas? Et pourtant je suis convaincu que la sensation d’avoir compris est souvent la source de l’incompréhension, si seulement vous compreniez cela alors je ne serais plus incompris, vous comprenez?

2) L’hypnose orientée vers la solution : démo, exercices et exemples d’inductions

 

Après avoir appris les éléments de base, l’objectif est de les assembler de façon fluide.

S’en suit une série de démonstrations, vidéos retranscrites à l’écrit dans le livre, pour nous montrer différentes inductions :

  • Démonstration d’induction avec lévitation de main
  • Vidéo de Milton Erickson : induction avec présupposition
  • Vidéo de Milton Erickson : induction par évocation

 

Et maintenant, c’est à notre tour d’induire, Bill O’Hanlon nous propose l’exercice suivant :

  • Exercice 1 : Induction avec permission et clivage

On nous recommande alors d’user d’un langage et d’un rythme d’induction de transe, c’est à dire de parler lorsque votre interlocuteur fait une expiration, en lui donnant la permission de faire ce qu’il a envie pendant l’expérience et de crée le clivage conscient/inconscient, en attribuant un rôle à chacun d’eux. Pour observer la respiration, vous pouvez utiliser votre vue périphérique pour vous aider. Lorsque vous êtes à l’aide, vous pouvez ajouter des présupposition de transe.

Après un débriefing, nous avons droit à un exemple audio de Milton Erickson réalisant ce type d’induction avec permissions et clivages.

Une question posée par un auditeur soulève mon attention dans le livre :

“Comment savoir lorsque le sujet est vraiment en transe et que l’on peut dire : “maintenant que vous êtes en transe…”?”

 

Voici quelques manifestations qui résultent de la transe :

  • Immobilité
  • Catalepsie d’un membre
  • Modification de la respiration et du pouls
  • Modification de la couleur de la peau
  • Mouvements musculaires automatiques
  • Persistance des réponses
  • Regard fixe

 

  • Exercice 2 : Utiliser les analogies et les anecdotes pour induire une transe hypnotique

Voici un passage important. On apprend qu’il y a 4 portes pour accéder à la transe, les voici :

  • Se détacher du contexte, défocaliser l’attention (état hypnagogique ou hypnopompique, entre le sommeil et le rêve ; les états de méditations ; regarder les nuages…)
  • Focaliser l’attention (captivé par un film, une conversation, une lecture ; être absorber par un tâche)
  • Dissociation/clivage entre le conscient et une activité (maitriser un instrument et en jouer ; maitrise d’un sport et pratiquer ; manger du pop corn au cinéma)
  • Comportement répétitif (courir ; mantras ; se balancer)

L’objectif est d’utiliser ces portes pour faire entrer une personne en transe, en évoquant ce genre d’expérience en prenant le temps de donner pas mal de détails, comme dans un roman, mais attention à laisser la personne se crée sa propre expérience et à ne pas empiéter sur celle ci en donnant trop de détails, car l’objectif est de solliciter l’imaginaire de votre interlocuteur.

Prenez en compte que certaines personnes rentrent plus facilement en transe que d’autres, et que certains ont plus de mal a se laisser aller comme s’il y avait un conflit intérieur qui empêchait cela. Et ce sont ces personnes qui, lorsqu’elles finissent pas entrer en transe et qu’on leur demande d’en sortir disent des choses du genre :

“Oubliez-moi, à plus tard, il se passe une chose importante là maintenant, je ne veux pas revenir tout de suite.”

 

3) L’hypnose orientée vers la solution : Les phénomènes hypnotiques, garder les commandes de l’expérience

 

La transe étant quelque chose de subtile, les hypnothérapeutes ont décidé de provoquer des phénomènes spécifiques à la transe comme preuves que le sujet est bien en transe (c’est ce qu’on appelle la ratification) et cela sert aussi à amener plus profondément en transe.

Les phénomènes hypnotiques peuvent se retrouver dans plusieurs modalités :

  • La perception
  • La mémoire
  • Le physiologie
  • L’affect et les associations

Il est intéressant de souligner que pour chacune de ces modalités, on trouve une variante positive et négative :

  • Hallucination positive/négative ; réorientation/désorientation
  • Hypermnésie/amnésie ; progression en âge/régression en âge
  • Ecriture automatique/catalepsie ; chaleur/froid
  • Nouvelles associations/perte d’anciennes émotions

 

L’objectif est donc de vérifier que la transe est bien présente et que votre sujet n’est pas là simplement les yeux fermés. Afin de le découvrir, on vérifie que le sujet agit d’une certaine façon vis à vis de ce que l’opérateur dit en sollicitant des réactions internes ou externes, propres à la transe hypnotique.

Lorsque l’on apprend l’hypnose, on peut s’apercevoir que les gens ont un contrôle sur leur expérience, même si vous ne savez pas faire ce que vous dit comme engourdir vos mains, c’est quelque chose qui vous est accessible une fois que vous êtes orienté par l’opérateur à l’intérieur de vous même.

Si vous pouvez rester aux commandes de vos expériences, cela signifie que vous êtes accessibles au changement, et que les théories sur le caractère immuable de la personnalité sont limitantes, aussi est-il intéressant de développé des techniques de changement.

Revenons un moment sur les thermes hallucinations positives (percevoir ce qui n’est pas ici) et négatives (atténuer ou faire disparaitre une chose de votre expérience), avec-vous déjà fait l’expérience d’une de ces choses?

Vous êtes sur?

N’avez-vous jamais senti votre téléphone vibrer dans votre poche alors que vous n’aviez ni appel ni sms reçu?

Avez-vous déjà entendu votre nom dans une foule alors que personne ne vous appelai?

Si c’est le cas, soit vous êtes psychotique, soit vous avez fait l’expérience d’une hallucination positive.

Aussi, certaines personnes cherchent leur lunettes tandis qu’elles se trouvent sur leur nez, car au bout d’un moment, elles ont cessées d’être perçues.

 

A la suite de ces explications sur les phénomènes hypnotiques, l’hypnose orientée vers la solution vous propose :

  • Démo numéro 2 : Susciter des phénomènes hypnotiques
  • Vidéo numéro 3 : Milton Erickson, lévitation de la main et du bras 1958
  • Vidéo numéro 4 : Milton Erickson, lévitation de la main et du bras 1975

 

Ce qu’il faut bien saisir avec les phénomènes hypnotiques, c’est qu’il ne s’agit pas de dire aux gens ce qu’ils doivent faire, mais de leur proposer un éventail de différentes réponses en utilisant les méthodes d’évocation.

 

L’idée est alors d’évoquer une expérience en utilisant tous ce que le sujet apporte avec lui, et en recueillant les informations dont il a pu parlé avant l’expérience comme pratiquer une activité et faire appel a certains comportements, apprentissages pour créer une expérience par l’évocation.

 

Voici les différents outils de l’hypnose orientée vers la solution pour créer de l’évocation :

  • Anecdotes, analogies indirectes, expériences de la vie quotidienne
  • Présuppositions
  • Saupoudrage
  • Suggestions permissives directes

Exercice 3 : Induction et lévitation

Utilisez tous les outils présentés (au chapitre 1 et 2) pour induire une transe et provoquer une lévitation de la main.

 

4) L’hypnose orientée vers la solution : pourquoi utiliser la transe ?

 

Voici les questions abordées dans ce chapitre :

  • Pourquoi se servir de la transe hypnotique?
  • Quel est l’utilité de l’hypnose?

Afin de répondre correctement à ces questions, il est important d’amener une notion de ce qu’est l’inconscient, voici quelques propositions :

  • Tout ce que vous ne conservez pas dans votre esprit conscient et dont vous pouvez vous rappeler si vous le voulez.
  • Votre être plus profond et sage.
  • Un compilation de tous ce que vous avez appris, c’est à dire vos souvenirs.

Erickson avait l’habitude de dire :

“Votre inconscient est créatif et intelligent, c’est une partie sage qui est plus avisée que le conscient et qui est bloqué par des croyances limitantes auxquelles vous tenez consciemment.”

 

Comme il est bon de remettre les croyances fixes et rigides que l’on peu avoir, Bill O’Hanlon nous partage sa conclusion sur le sujet :

“L’inconscient est intelligent dans les domaines où il est intelligent, il est bête dans les domaines où il est bête, et il y a des choses pour lesquelles il est intelligent et pour lesquelles il est bête d’être intelligent.”

Et non il ne s’agit pas d’une confusion de la part de notre ami, voici son explication :

  • L’inconscient est intelligent dans les domaines où il est intelligent :

Apprenez un sport et à force, vous serez tellement bon joueur que vous pourrez faire confiance à votre inconscient et agir sans avoir besoin d’y penser.

  • L’inconscient est bête dans les domaines où il est bête :

Pratiquez un sport que vous ne maitrisez pas et faites confiance à votre inconscient, cela ne fonctionnera pas.

  • Il y a des choses pour lesquelles l’inconscient est intelligent et pour lesquelles il est bête d’être intelligent :

Si une douleur est utile et vous annonce un signal, et que vous soufrez de douleurs chroniques, vous continuez à avoir mal sans que ce signal ai la moindre valeur.

 

L’une des caractéristiques de l’inconscient est qu’il fait les choses automatiquement.

Afin de savoir quand utiliser la transe, l’hypnose orientée vers la solution nous explique que l’on peut diviser les symptômes en plaintes volontaires/involontaires.

  • Plaintes volontaires : qui peut être reproduit sur commande.
  • Plaintes involontaires : ce dont on ne peut pas faire une démonstration sur commande.

 

Ainsi, Bill O’Hanlon pense que l’hypnose est toute indiquée pour les plaintes involontaires et automatiques et moins efficaces pour les plaintes volontaires et les activités délibérées, il justifie cette réponse en soulignant le rôle automatique de l’inconscient et c’est pourquoi l’hypnose est un très bon moyen pour changer les expériences internes automatiques.

En effet, l’hypnose permet de modifier les expériences internes et c’est pourquoi on voit des hypnotiseurs faire croquer des personnes dans de l’oignon en suggérant qu’il s’agit d’une pomme. L’inconscient du sujet fait alors appel au gout d’une pomme et croque avec plaisir dans un oignon cru.

 

Tout ceci est intéressant, mais que faire lorsque la personne est en transe?

Comment permettre à une personne d’accéder a ses ressources naturelles et modifier son expérience?

Il s’agit d’évoquer une aptitude à se dissocier (l’attention n’est plus focalisée sur les sensations du corps), en l’orientant dans une certaine direction afin de pouvoir observer un traumatisme par exemple, avec plus de distance, comme si vous regardiez un film en étant détendu, plutôt que de laisser se reproduire l’ancien mécanisme. Il faut orienter et amplifier les savoirs faire d’une personne pour son propre bénéfice.

 

Okay, j’ai compris, quels sont les techniques pour y parvenir?

Ce sont en partie celles qui sont évoquées au chapitre 1 et 2 de l’hypnose orientée vers la solution :

  • Histoires et anecdotes
  • Lieux communs (processus de la vie de tous les jours en corrélation avec ce que vous voulez évoquer)
  • Saupoudrage
  • Métaphores
  • Présuppositions
  • Jeux de mots
  • Langage vague
  • Suggestions permissives

 

Vous voyez, ce qu’il faut comprendre c’est qu’on ne cherche pas à donner de nouvelles idées ou à reprogrammer une personne, non, ce que l’on cherche c’est avant tout d’évoquer des expériences car l’hypnose est remarquable pour faire vivre des expériences. Ainsi, faire une expérience est plus profitable que d’entendre parler d’une chose.

Et c’est pas cette expérience que nous cherchons à donner accès à de nouvelles possibilités, quelque chose qui soit une ressource et qui pourrait changer une situation.

Dans l’hypnose orientée vers la solution, on cherche quel est le processus qui produit le problème et non le pourquoi du problème. Si votre processus involontaire se traduit par des spasmes musculaires, comment obtenir le contraire d’un spasme musculaire? Et quelles ressources utiliser pour cela? On pourrait par exemple faire appel a de la relaxation et se demander où peut-on trouver cette ressource?

Voilà comment évoquer de la relaxation par exemple :

“Vous est-il arrivé de prendre un bain chaud sans penser à vous détendre et constater en sortant que tous vos muscles étaient relâchés?”

En d’autres thermes, demandez-vous comment le problème se produit, évoquer une ressource qui soit son opposé, et transférez celle ci là où elle est utile.

 

  • Exercice numéro 4 : Evoquer la lévitation de la main et du bras

Vous pouvez vous entrainer à décrire comment se déroule une lévitation de la main en prenant soin d’utiliser des mots qui emploient la permission et l’autorisation et à faire attention à ne pas utiliser des mots contraignants et directifs comme “faites ceci”. Dès que vous observez une réaction, amplifiez-la.

 

NB : Premièrement, il n’est pas forcément nécessaire qu’un phénomène hypnotique demande pas une transe profonde pour être exécuter et avec un peu de pratique, vous vous en apercevrez.

Deuxièmement, il est possible qu’une invitation à la lévitation renvoie à la notion de contrôle et qu’une personne soit un peu trop attentive à ce qu’il se passe, et pendant qu’une partie se demande si ça va avoir lieu, l’autre en fait l’expérience, et c’est ça la dissociation.

Troisièmement, demandez-vous ce qu’il se passera lorsque vous parlerez à une personne en fonction de sa respiration et en utilisant les outils qui ont était présentés.

Ils entrerons en transe spontanément. Avec de la pratique, vous pouvez arriver à faire des inductions conversationnelles.

 

5) L’hypnose orientée vers la solution : Classes de problèmes/solutions

 

Pour construire une intervention, notre ami Bill O’Hanlon partage une structure qui permet de savoir quoi faire lorsque le sujet est en transe.

Voici comment relier un problème à une intervention :

Il s’agit de penser non pas de façon linéaire mais en thermes de description, évocation et analogie.

1) Problème spécifique

2) Classe du problème

3) Classe des solutions (expériences/ressources/savoir-faire)

4) Intervention spécifique (analogie/anecdote/phénomène de transe/tâches)

5) Transférer les solutions au contexte du problème durant l’intervention

 

Exemple expliquant la structure avec un cas type énurésie :

1) Enurésie 

2) Manque de contrôle musculaire OU perte de sensations lorsque la vessie est pleine

3) Savoir-faire/aptitude/passé qui évoque une situation opposée pour avoir un contrôle musculaire automatique en retour

4) Evoquer le contrôle musculaire

(Erickson parle d’un cas d’énurésie dans lequel il ne parle pas du problème mais du base-ball, sport que pratique l’enfant. Il s’attarde sur le rôle de la main lorsqu’on porte le gant de base-ball et que celle ci se contracte juste comme il faut pour obtenir le bon résultat durant la partie de base-ball, et ainsi l’enfant à arrêter de mouiller son lit par la suite, c’est un superbe analogie.)

5) Si besoin, préciser la connexion entre l’histoire et le problème.

 

En réalité, une fois que vous avez établi quelles sont les ressources dont la personne à besoin pour surmonter son problème, il reste à faire en sorte que la personne vive l’expérience et mette en pratique ces aptitudes, pour les transférer du contexte au problème. De plus, il semble que la transe augmente le vécu de nos expériences.

Encore une chose, les phénomènes hypnotiques constituent les classes de solutions car ce sont des manifestations qui peuvent se modifier durant la transe mais qui échappent à notre contrôle. Et c’est comme cela que l’on peut modifier les souvenirs, perceptions, sensations, émotions.

Ainsi, une hallucination négative peut vous faire oublier une démangeaison, une distorsion du temps peut avoir un impact sur la subjectivité de la durée d’une période douloureuse.

 

6) L’hypnose orientée vers la solution : traitement des suites d’abus sexuels

 

Dans ce chapitre, Bill O’Hanlon traite le domaine des abus sexuels, il place les gardes fous en ce qui concerne ce genre de cas. Il insiste sur le fait qu’une personne venant consulter pour des abus sexuels n’ont pas forcément besoin de retourner dans le passé et de travailler sur des souvenirs traumatisants, dans l’hypnose orientée vers la solution, on préfère toujours offrir des ouvertures, des expériences qui vont aider la personne à progresser.

Bill souligne autre chose d’important, en effet, les personnes qui ont étaient abusées sexuellement développent généralement une capacité à se dissocier d’une partie de son expérience, et cela peut être considéré comme ressource et savoir-faire. C’est ainsi qu’au lieu de chercher une fonction aux symptômes, l’hypnose orientée vers la solution, on stimule les ressources et les capacités pour favoriser le processus d’évolution.

 

  • Exemple vidéo 5 : Bill O’Hanlon : Hypnothérapie pour traiter les suites d’abus sexuels

Dans ce passage ont nous présente une approche dans laquelle Bill traite une femme qui à subi des abus sexuels lorsqu’elle était enfant, avant de la traiter, la femme explique que les relations avec ses partenaires sont difficiles, et qu’elle a tendance à se dissocier a avoir peur, avant et pendant les rapports. En prenant soin de respecter son intégrité, Bill O’Hanlon l’aide à organiser son expérience d’une autre manière. Nous apprendrons alors que la séance à donner de bons résultats et que la femme est parvenue à avoir des relations différentes, et qu’elle ne se dissociait presque plus durant ses rapports avec son conjoint.

Bill O'Hanlon, l'hypnose orientée vers la solution

***Comme je vous aime bien, voici une petite surprise rien que pour vous, une interview faites par Olivier Roland de Bill O’Hanlon qui parle des traumatismes et du moyen de les dépasser. Cliquez ici pour accéder à cette vidéo et l’ouvrir dans un nouvel onglet***

 

  • Exercice 5 : Hypnose mutuelle

Par deux, l’idée est de s’hypnotiser à tour de rôle, en parlant toujours sur l’expiration de la personne, de dire 5 ou 10 phrases pour amener l’autre en transe et de passer le relai sur un signal donné, le tout en s’observant droit dans les yeux. L’objectif est de faire trouver à son partenaire un symbole de sécurité. Prenez soin de vous intéresser aux signaux non-verbaux de l’autre. Certains s’apercevront qu’il est plus facile de trouver des phrases hypnotiques et d’induire une transe en étant soi-même en transe. 

 

7) L’hypnose orientée vers la solution : douleurs et problèmes somatiques

 

Nous voici au dernier chapitre de l’hypnose orientée vers la solution, de Bill O’Hanlon, l’élève le plus pédagogue d’Erickson parait-il. Le chapitre commence avec un nouvel exemple audio.

  • Exemple audio 4 : Saupoudrage pour le contrôle de la douleur
  • Exemple audio 5 : Traitement des acouphènes et d’une douleur dans un membre fantôme, par Milton Erickson

Dans cet exemple, Erickson montre bien que l’inconscient apprend bien plus vite que le conscient. Il recherche les apprentissages automatiques et attire notre attention dessus.

 

Bill O’Hanlon lui, nous fait part de sa stratégie pour le contrôle de la douleur, elle compte 11 points :

  • Anesthésie
  • Analgésie
  • Dissociation
  • Réinterprétation
  • Distorsion du temps
  • Modification des sensations
  • Réévocation de souvenirs incompatibles avec la douleur
  • Distraction/fixation de l’attention
  • Déplacement de la douleur
  • Ouverture vers un avenir sans douleur ou avec douleur réduite

 

  • Démonstration 3 : Traitement de la douleur et des problèmes somatiques 

Dans cette exemple, Bill fait participer 2 volontaires et agit sur les douleurs chroniques en mettant en pratique tout ce qui à été dit à ce sujet.

  • Exercice 6 : Susciter une dissociation du corps

Il s’agit de parler encore durant l’expiration, d’induire une transe, de demander durant la transe au sujet de raconter son expérience et de guider le processus en fonction de leurs commentaires. En fait, il faut simplement établir un lien avec ce qu’ils disent.

 

8) Je ne suis qu’un hypnothérapeute, ceci n’est donc qu’une suggestion

 

Le livre “l’hypnose orientée vers la solution” termine avec un petit récapitulatif et des remerciements de la part de Bill aux participants du séminaire. Il en profite pour faire des suggestions d’apprentissages, inciter les gens à mettre directement en pratique ce qu’ils ont appris durant les deux jours de séminaire et suscite pas mal d’émotion. Finalement, on entend presque le tonnerre d’applaudissement à la fin de son discours.

 

Points positifs

  • Le livre est très bien construit, les exemples variés, on ne s’ennui pas une seconde avec Bill
  • On trouve pas mal d’exercices qui nous inspire et donne envie de les réaliser chez soi
  • L’ouvrage se lit très rapidement
  • Accessible à tous
  • Nombreuses transcriptions de séances pour mettre en pratique la théorie
  • Schémas récapitulatif à tous les chapitres

Points négatifs

  • J’ai beau réfléchir, je n’en ai pas trouvé de points négatifs, même à propos de la couverture

Note : 5/5

Vous pouvez partagez cet article avec les personne de votre entourage qui peuvent être intéressées par le sujet, merci et à bientôt !
Acheter L’hypnose orientée vers les solutions : Une approche éricksonienne par Bill O’Hanlon sur Amazon

1 Comment

  • Marie-Laure BOUTRY

    Reply Reply 10/10/2016

    Un livre qui a l’air indispensable à tout apprenti praticien en hypnose !

Leave A Response

* Denotes Required Field