L’hypnose dans l’histoire et Milton Erickson

Comment l’ hypnose Ericksonienne à vu le jour dans l’histoire

L’hypnose va être abordée dans cette article avec les points suivants :

  • L’histoire de l’hypnose
  • La vie de Milton Erickson
  • Les particularités de l’hypnose Ericksonienne

L’histoire de l’hypnose

 

-Nous pouvons dire que l’hypnose existe depuis que l’être humain existe. En effet l’hypnose se basant sur la communication, elle est aussi ancienne que le fait de communiquer. On lui attribuera ce nom moderne à partir de l’ère scientifique.

-L’hypnose prend ses sources dans le chamanisme on retrouve des preuves dans les peintures rupestres.

-Les Sumériens nous ont légué les traces de pratiques de l’hypnose sur des tablettes en – 4000.

-En – 3000 les Égyptiens utilisent l’hypnose pour réaliser des anesthésies. Des papyrus montrent des médecins utilisant des miroirs qui servent d’inducteurs pour les patients. Un autre papyrus révèle la phrase : « poste à main sur la douleur et demande lui de s’en aller ».une stèle indique que le pharaon utilisé les techniques de l’hypnose pour structurer motiver ses troupes avant la guerre.

-Au 5ième siècle avant J-C, les Grecs font état d’une médecine utilisant les songes pour soigner. La pratique avait lieu dans des temples on retrouve des éléments de l’hypnose.

-C’est au Xie siècle de notre ère que Avicenne, médecin Perse de l’époque, évoque le concept de suggestions et autosuggestions.

-Il faut attendre le XVIe siècle (1529) pour que Paracelse, médecin d’origine Suisse fasse mention de fluides entre le corps et l’esprit qui seront appelés plus tard « magnétisme animal » par Mesmer.

-À la moitié du XVIIIe siècle, en Europe, Anton Mesmer (Allemand 1734-1805) s’inspire de Paracelse et parle d’un « magnétisme animal » que l’on pourrait utiliser à des fins thérapeutiques.

Il fait alors des expériences et utilise des aimants pour enlever les maladies du corps de ces patients. Les résultats sont que les personnes subissent des crises plus ou moins violentes allant jusqu’à l’hystérie qui les amènent à la guérison.

Il déduit que « le fluide » peut revitaliser une personne. Tout le monde est alors intrigué par cette pratique, et Mesmer prétend pouvoir accumuler le fluide pour le redistribuer.

Sur ces faits le roi Louis XVI décide de réaliser des études scientifiques sur ce phénomène et interdit complètement l’hypnose.

-En 1784 en France, le marquis de Puységur, élève de Mesmer observe le sommeil hypnotique en faisant du magnétisme sur un jeune paysan. Le marquis s’attend aux réactions de crises habituelles et à la place, le berger tombe dans un sommeil profond qui sera appelé, « transe somnambulique ».

À la même époque, l’Abbé de Faria rejette l’existence de fluide dans le corps et prend conscience de la place de la suggestion dans cette pratique et de l’imagination. Il parle alors de « sommeil lucide », un état de conaissance accrue qui sera par la suite appelé « hypnose », et jette ainsi les bases de ce qui sera plus tard « l’école de Nancy » .

-Jusqu’à 1841, certains successeurs de Mesmer comme Deleuze, continuent de soigner par « Mesmerisme » partout en Europe, et James Braid, un chirurgien Ecossais, découvre les techniques du magnétisme animal grâce à Charles Lafontaine, un magnétiseur. Il pose ensuite les fondements de l’hypnose en 1843.

James Braid évoque le principe qu’une personne entre en transe lorsqu’elle est focalisée sur une seule idée. Il se démarque alors de l’Abbé de Faria qu’il qualifie « d’imaginationniste ». Il change le principe d’induction utilisé qui consiste à focaliser l’attention sur la main du magnétiseur et utilise un objet scintillant à la place.

-En 1866 les travaux d’Ambroise-Auguste sont publiés à la suite de son intêret pour le magnétisme. Il s’inspire de l’Abbé de Faria et des « imaginationnistes » et convainc Hippolyte Bernheim de crée l’école de Nancy.

-En 1878, Jean Martin Charcot fonde l’école de la Salpétrière après avoir découvert pour la première fois l’hypnose lors d’un spectacle. A la suite de ses écrits on retrouve les notions de « léthargie », « catalepsie » et « somnambulisme ».

Charcot n’utilise pas l‘hypnose à des fins thérapeutiques mais l’emploi comme sujet d’étude en considérant qu’il s’agit d’un fait issue d’une pathologie propre à l’hystérie.

-Hippolyte Berneim s’intéresse à l’hypnose en 1882 et introduit les techniques dans son service d’hôpital. Il considère que l’hypnose est un sommeil qui résulte de la suggestion et dont on peu retirer des fins thérapeutiques.

En 1886 Bernheim explique qu’une suggestion est une idée faite par l’hypnotiseur, comprise par l’hypnotisé et accepté par son esprit.

-De 1882 à1892, c’est l’âge d’or de l’hypnose en France, on trouve d’un côté, l’école de Nancy Bernheim qui voit l’hypnose en tant que thérapie et de l’autre l’ecole de la Salpétrière de Charcot qui considère l’hypnose comme fait résultant d’une pathologie hystérique.

-Cependant en 1903, Bernheim abandonne l’hypnose formelle et proclame que hypnose et suggestibilité sont confondus et pense que la suggestion peut être utilisée en état de veille.

Bernheim nomme cette approche la « psychothérapie », pour lui l’hypnose n’est pas, seul existe la suggestibilité.

-En 1885, Sigmund Freud découvre l’hypnose lors d’un spectacle et fait un stage à l’école de la Salpétrière, et jette la notion de processus psychique (Inconscient).

En 1889 Freud poursuit son étude de l’hypnose à l’école de Nancy, mais ne parviendra pas à utiliser correctement les techniques. Il tente de soigner ses patients en leurs faisant revivre des souvenirs traumatiques oubliés. Il abandonnera l’hypnose progressivement par la suite tant il était captivé par sa théorie psychanalytique qu’il exprima en 1917.

-En 1889 se un congrès international sur l’hypnotisme expérimental dans lequel on retrouve, Charcot, Bernheim, Freud, Richet et d’autres grands noms de l’époque.

-En 1891, la Russie instaure un cours d’hypnose et de psychologie crée par Tokarski. Quelques années plus tard, Ivan Pavlov à la suite de son travail sur le système nerveux émet sa propre théorie de l’hypnose.

-En 1900, le Français Emile Coué apprend les techniques de l’hypnose et introduit « la méthode Coué » qui consiste à établir un bien-être grâce à l’autosuggestion, qui résulte de l’autohypnose et de la suggestion.

-En 1919 l’hypnose perd de son attrait. Pierre Janet continue cependant ses travaux et découvre les principes de « régressions ».

-En 1937, l’hypnose Ericksonienne prend forme grâce aux élèves de Milton Erickson.

La programmation neurolinguistique sera issue de ses élèves Richard Bandler et John Grinder dans les années 70 à la suite de l’observation et de la répétition des comportement de Milton Erickson vis à vis de ses patients.

La vie de Milton Erickson

 

Milton Erickson est le plus célèbre hypnothérapeute du XXe siècle. Il a révolutionné la pratique de l'hypnose et à donné naissance à une forme d'hypnose du même nom.

Milton Erickson né en 1901 à Aurum dans le Nevada et décède en 1980 à Phoenix en Arizona. Il a inspiré une pratique de l’hypnose portant son nom dans les années 30. Milton Erickson est le descendant d’un Sioux de par sa mère et à des origines scandinaves de par son côté paternel.

En 1918, il est atteint d’une poliomyélite (virus très contagieux qui peut paralyser complètement en l’espace de quelques heures qui pénètre dans le système nerveux) alors qu’il n’a que 17 ans.

Il était alors dyslexique, daltonien et devint complètement paralysé avec sa maladie. La seule chose qu’il était possible de faire était de bouger les yeux et de parler.

Il s’inspira lors de sa petite sœur âgée de deux ans, pour solliciter ses muscles d’abord mentalement puis, petit à petit physiquement jusqu’à faire fonctionner suffisamment des muscles de son corps pour marcher avec des béquilles.

Au fur et à mesure, il poursuit ses efforts il finit par marcher correctement au bout d’un an. Il entreprit par la suite de traverser les États-Unis en canoë pendant un été.

À la suite de cet événement il se lance dans un cursus en médecine à l’université de Wisconsin où il obtient son doctorat en même temps qu’une maîtrise en psychologie. Il découvre l’hypnose classique au cours de la 3ième année de ses études en 1923 lors d’un séminaire animé par Clark L Hull.

Il est alors âgé de 21 ans. Il s’approprie petit à petit la discipline en prenant soin d’avoir une attitude respectueuse vis à vis de ses patients.

Il mène ses propres recherches, pour développer des techniques d’induction qui sont propres à chaque individu et remet en cause les principes de son professeur qui agit avec des inductions standardisées.

En 1928, à la fin de ses études, il est âgé de 27 ans et travail un an dans un hôpital psychiatrique, en exerçant le poste d’interne en médecine. Il lui est alors interdit de prononcé le mot hypnose au sein de cet établissement.

De 1930 à 1934, est autorisé à reprendre ses recherches sur l’hypnose au sein d’un hôpital dans le Massachusetts. Il y publiera son premier article sur le sujet.

En 1934, il se sépare de sa première femme après lui avoir fait trois enfants et vécu 10 ans en se compagnie et se remarie en 1936, avec Elisabeth Moore, dit « Betty », une psychologue à laquelle il fera cinq enfants.

Betty Erickson sera son épouse et sa collaboratrice jusqu’à la fin de ses jours.

Entre 1936 et 1939 Erikcson fait des recherches hypnotiques sur le daltonisme et la surdité, auquel il est particulièrement sensible depuis sa naissance.

De 1939 à 1948, il dirige la recherche et la formation dans un autre hôpital psychiatrique.

En 1940, le gouvernement américain lui ordonne de faire des recherches sur les effets de la propagande nazie. C’est à ce moment qui va faire la connaissance de Margareth Mead, la célèbre anthropologue américaine.

En 1947, se blesse en faisant une chute de vélo. On lui fait une injection de sérum antitétanique qui le rendra malade en quelques jours puis hospitalisée en 1948.

Il part s’installer à Phoenix en Arizona la même année en raison ses nombreuses allergies qui sont améliorées par le climat désertique de la région.

En 1950, il est un thérapeute reconnu qui donne des conférences et des séminaires aux États-Unis ainsi qu’à l’étranger. En collaboration avec une jeune psychiatre, effectue une expérience sur la distorsion du temps en hypnose financée par la NASA.

En 1953, il est à nouveau atteint de poliomyélite aggravée. Il réutilise la technique qu’il avait développée en 1919 afin de receler citer la capacité de ses muscles, ce qui ne fonctionnera que partiellement et le laissera dans un fauteuil roulant avec des douleurs chroniques.

Dans les années qui suivirent, sera interpellé par le conseil de l’ordre des médecins, afin de s’expliquer sur ses pratiques étranges de l’hypnose. Il sortira victorieux de cette rencontre.

En 1955 il reçoit une lettre de deux personnes qui ont participé à son séminaire, qui souhaitent lui posé davantage de questions sur l’hypnose. Il est enthousiaste au projet qui regroupe plusieurs personnes et se rendra plusieurs fois à l’école de recherche en cybernétique de Palo Alto.

En 1957 il crée « l’American society of clinical hypnosis », pour se démarquer de l’hypnose expérimentale pratiquée en laboratoire.

En 1973 son nom devient connu du grand public avec la sortie du livre « Uncommun therapy » écrit par Jay Haley.

Jusqu’à la fin de sa vie, il utilisera l’autohypnose pour soulager ses douleurs chroniques, et recevra de nombreux thérapeutes aujourd’hui connus, pour leur parler d’hypnose pendant des heures.

Ainsi on trouve les témoignages de cet enseignement grâce à Ernest Rossi, Jay Haley, Richard Bandler et John Grinder, Robert Dilts et d’autres personnes connues.

Les particularités de l’hypnose Ericksonienne ?

-Comparée à l’hypnose classique (que l’on utilise en spectacle) qui utilise des suggestions directives (ex : Dormez) pour provoquer des états hypnotiques chez des sujets et changer leurs comportement, l’hypnose Ericksonienne emploi le style indirecte pour former ses suggestions.

-L’hypnose Ericksonienne s’utilise en thérapies brèves (1 à 5 séances environ) et à l’aide du style indirecte, guide le patient à mobiliser ses ressources inconscientes pour changer. Cette hypnose contourne les barrières conscientes en utilisant la métaphore, le Milton Modèle, la négation et d’autres outils de l’hypnose Ericksonienne.

-Cette forme d’hypnose considère l’inconscient, comme étant capable de trouver des solutions à un problème, grâce à un langage hypnotique adéquat qui pénètre en profondeur chez une personne en état hypnotique.

-Les inductions (technique pour introduire un état hypnotique chez quelqu’un) sont nombreuses en hypnose Ericksonienne, le but étant d’appliquer une thérapie faite sur mesure à chaque patient.

2 Comments

    Leave A Response

    * Denotes Required Field