Une semaine de formation en hypnose à l’ARCHE 2-2

Mes deux semaines de formation d’hypnose Ericksonienne a l’ARCHE.

 

L’ARCHE, est un organisme qui permet d’apprendre l’hypnothérapie et qui partage également d’autres activités pour contribuer au développement de l’hypnose en francophonie. Ayant eu la chance de participer à la formation d’hypnose Ericksonienne que propose l’ARCHE, cet été 2016 à Avignon.

J’ai décidé de prendre quotidiennement des notes afin de pouvoir partager avec vous mon expérience au format journal, en retranscrivant mes impressions jour après jour.

Voici donc la seconde partie de l’article que j’ai publié quelques jours plus tôt que vous pouvez lire en cliquant ici, je vous souhaite autant de plaisir à lire que j’en ai eu à écrire ces lignes.

Formation hypnose

Première journée de formation :

 

Nous voici à la seconde partie de la formation d’hypnose, cette fois elle dure 8 jours, certains sont repartit et d’autres viennent de nous rejoindre et tout le monde est de bon humeur. Désormais, je fais du covoiturage avec une nouvelle personne, car celui avec qui j’ai covoituré la première semaine est repartit. On nous explique le programme de la semaine, à savoir une induction par jour et une technique spécifique.

Après un petit exercice pour stimuler notre inconscient, nous discutons d’une technique de langage qui s’appelle l’artistiquement vague, qui consiste à être suffisamment vague lorsque l’on s’adresse à quelqu’un afin qu’il trouve forcément une signification aux termes, qui vont lui correspondre. Il nous faut seulement quelques secondes pour faire le rapprochement avec certains discours politiques, nous trouvons cela drôle au début et d’un autre côté…

Enfin, on dit qu’une personne avertit en vaut deux, et je suis content de ne pas être tout seul.

Pour la suite, on prend le temps de nous expliquer comment se structure une séance, comment valider les étapes, savoir où l’on en est, pourquoi on décide d’utiliser telle ou telle chose. Ainsi, on apprend également à crée une réelle motivation, de l’envie, du désir et sollicitant les émotions nécessaires chez une personne avant de lui vivre une transe, et on décrit le jargon propre à l’hypnose.

Ce premier jour de la “deuxième” formation d’hypnose, on sent que le rythme est différent, chacun de nous à développer une série d’outils de linguistique, d’analyse et une façon de percevoir qui est plus sensible que lorsque nous sommes arrivés pour la première fois.

Il ne s’est passé qu’une semaine, pourtant on sent qu’on a intégré beaucoup d’informations, et ce à une vitesse inhabituelle, d’ailleurs le temps lui aussi semble passé de façon inhabituelle. Les formateurs, le lieu, les personnes qui sont présentent forment un climat très particulier, on se croirait presque dans un rêve pas tout à fait lucide.

L’après midi, le formateur nous fait la démonstration de la désactivation d’ancre, technique qui permet à une personne de balayer un ressentit qui la limite. La fin se cette journée sera consacrée à réaliser notre première séance d’hypnose complète selon la structure qui nous a été enseignée.

 

Deuxième journée de formation :

 

Après avoir discuté de la journée de la veille, nous nous mettons en marche pour une transe matinale. Plus le temps passe et plus nous découvrons la diversité des moyens utilisés pour accéder à un état d’hypnose. Je dis un état, car si les premiers jours on a la tentation de dire, “tu as envie de découvrir l’état d’hypnose” à quelqu’un, on se rend compte que c’est un terme qui englobe beaucoup d’expériences différentes, et que l’hypnose permet de décaler d’état de conscience dans toutes les directions, soit une infinité de possibilités.

Cela provoque une expérience différente à chaque fois, ce jour là, je repars presque avec moins de certitude qu’au début de la formation mais j’ai l’impression que c’est une bonne chose, que de ne pas avoir de certitude sur ce que peut être ou non l’état d’hypnose, cela laisse une place importante à la curiosité, à l’envie de découvrir et à la surprise qui entoure chaque nouvelle expérience.

Ainsi, ce jour là nous ne sommes pas au bout de nos surprises justement, une formatrice nous présente une approche différente à la fois ludique et dynamique de faire une séance d’hypnose. Cette approche est tirée du travail d’un célèbre P.N.L.iste Américain. J’ai adoré cette approche qui n’a fait que stimuler ma créativité pour me permettre d’entrevoir la liberté qu’offre une approche hypnothérapeutique pour aborder un objectif de séance.

La journée se termine, je discute mes voisins de camping sur le pourquoi de ma présence, ils semblent intéressés par l’hypnose et nous en discutons pendant une bonne heure. D’ailleurs l’un d’entre eux à décider qu’il voulait devenir non-fumeur et essayer l’hypnose pour dépasser sa difficulté à réussir.

Ce jour là je fais une petite démonstration pour satisfaire un peu la curiosité de mes interlocuteurs. Je ne les verrais plus avant leur départ mais juste avant de partir, celui qui à décider de devenir non-fumeur va m’avouer qu’il compte prendre un rendez-vous avec un hypnothérapeute en rentrant chez lui, et c’est tant mieux pour lui.

 

Troisième journée :

 

Début de journée pour ce troisième jour de formation d’hypnose, le soleil et l’hypnose sont omniprésents de même que les cigales qui continuent de bercer nos journées, ce qui ajoute un côté très hypnotique lorsqu’on a pas l’habitude d’entendre ce bruit continuellement en trame de fond. Ce jour signé une phase qui pour moi à été très importante, car après avoir passé la matinée à découvrir une nouvelle façon d’amener une transe, nous avons fait l’expérience d’une technique appelée le recadrage.

Ce qui à de magique dans cette formation d’hypnose, c’est que chaque jour apporte son lot de surprise et donne une toute nouvelle signification à ce qu’on avait cru comprendre les jours précédents, c’est un cocktail d’émotions intenses en continue.

A la fin de cette journée, j’ai vraiment ressentit que j’avais appris énormément de choses et je me suis sentit “hypnotiseur”, pour la première fois. Si je devais décrire cette sensation, je dirais que c’est à la fois comme retrouver de la mobilité après qu’on nous ai retiré un plâtre et pas tout à fait puisque, c’est une toute nouvelle sensation, mais la joie ressentis ainsi que la liberté éprouvée peut s’en rapprocher.

Après cette aventure, la journée se termine déjà et je suis impatient de découvrir quelles autres choses nous allons apprendre le lendemain.

Le soir, près du lieu de la formation dans un petit coin d’herbe, une personne à pris soin d’organiser un pique nique afin de nous retrouver dans un autre contexte, nous discutons de choses et d’autre, nous partageons ce que chacun à apporter et nous passons un petit moment de détente très agréable.

 

Quatrième journée :

 

Ce matin là, nous commençons la journée par nous parler les uns aux autres, en utilisant qu’un seul mot-émotion, avec pour idée de marquer d’une empreinte la plus intense possible l’émotion liée au mot en question. Avec un peu de recule, c’est une scène exceptionnelle à observer, j’en ai d’ailleurs tiré un bon enseignement.

A la suite de notre mise en transe quotidienne avec une approche toujours différente, la formation d’hypnose prend un tournant inattendue et en même temps très intéressant. Cela à été la journée la plus déstabilisante de toute la formation. Pourquoi? Car l’objectif était de nous déstabiliser, d’avoir une prise de conscience suffisante pour que chaque personne puisse se dépasser et se révéler un peu plus à lui même.

L’approche a été direct et surtout extrêmement bienveillante, à la suite de cet épisode, les liens qui me lient à mes émotions s’en sont beaucoup renforcés et depuis cela n’a fait que se consolider. Oui cette formation d’hypnose apporte bien plus que des connaissances sur une approche Ericksonienne de la thérapie, et il appartient à chacun de découvrir ce que c’est.

La fin de journée, sera dédiée à la présentation d’une autre forme de recadrage qui est axé sur la mobilisation des ressources pour traverser sous hypnose, une difficulté en étant équiper de tout ce qu’il faut pour la surmonter. En écrivant ces lignes, je prends de plus en plus conscience du côté stratégique du déroulement de la formation d’hypnose, j’ai la sensation que rien n’est laissé au hasard.

 

Cinquième journée :

 

La matinée à démarrer avec une induction hypnotique qui mobilise un effort physique chez une personne et de jouer avec cet effort pour la sortir de sa zone habituelle et l’amener sous hypnose. Encore une fois, on nous présente une structure et cette structure permet une grande liberté d’adaptation, ce qui a pour but de stimuler mon imagination intensément.

Le temps passe chacun devient plus stratégique lorsqu’il exprime des suggestions, le début de la première semaine semble très éloigné mais à ce stade, je n’ai pas encore le temps d’y penser, ce n’est qu’à la fin que j’aurais une vision globale de ce qui m’est arrivé.

Cette cinquième journée de la formation d’hypnose, nous abordons une approche pour dépasser un comportement en utilisant la modélisation. C’est cet après midi là que je prends conscience que pour changer de direction et apporter du changement on peut faire en sortir qu’une personne se sente tirée ou alors, qu’elle se sente poussée.

Je me rappelle à ce moment là une anecdote que j’ai lu sur le fameux Milton Erickson, lorsqu’il était enfant et qu’il passait du temps à la ferme. Alors qu’il cherchait à faire rentrer un veau dans une étable, celui ci refusait d’avancer pour passer la porte lorsque Erickson le tirait par la tête.

Finalement, il a changé d’approche et l’a tiré par les pattes arrière, cela à solliciter l’esprit de contradiction qui existait chez l’animal et pour opposer les forces, il s’est mis à avancer en avant et lorsqu’Erickson à lâché les pattes arrières du veau, il est rentré d’un coup dans l’étable, de la même façon que lorsque l’on tend un élastique et qu’on le lâche. Ce jour là j’ai pris conscience de l’utilité de la frustration lorsque l’on souhaite dépasser un comportement.

Ce soir là, je discute avec un pizzaïolo lorsqu’il me demande la raison de ma présence à Avignon. Alors que je prononce le mot hypnose sans savoir à quoi m’attendre comme réaction de la part de l’artisan, il montre un intérêt à ce que je raconte, alors j’explique ce que cela m’apporte, comment nous procédons et quelles sont les possibilités lorsqu’on décide de développer ce type de compétences.

Et là, il me regarde et me dit “oh, ça, ça me plairait, j’en ai marre des pizza, je sens que je dois changer des choses dans ma vie, changer de boulot, changer de femme, changer de voiture, ça fait trop longtemps que je suis comme ça”.

Apparemment, l’hypnose n’a pas laissé indifférent mon interlocuteur et je lui propose de lui laisser l’adresse internet du site de l’ARCHE au cas où il voudrait en savoir un peu plus sur le sujet. Il accepte et après une bonne demi-heure de discussion, je suis repartit avec ma pizza.

 

Sixième journée :

 

Après avoir discuté de certaines approches et du célèbre Ernest L. Rossi et de sa particularité à utiliser parfois de longs silences dans ses séances, nous découvrons une approche thérapeutique nommée les niveaux logiques.

Et voilà un nouveau choc, à ce moment là, c’est le protocole pour lequel j’ai eu un coup de cœur, il permet d’agir sur une multitude de plans comme dans l’environnement, les comportements ou sur les capacités qu’un changement souhaité apporte lorsque l’objectif d’une personne est atteint.

C’est comme si vous redéfinissiez tous les niveaux de votre être afin que cela soit conforme avec l’image que vous désirez incarné pour arriver a vos fins dans votre vie, il s’agit là d’une approche qui prend en compte la globalité, bien que j’ai la croyance qu’un changement, même précis, ne soit pas quelque chose d’isolé et que cela à de l’incidence à plusieurs niveau.

Après cette journée, nous sommes une bonne partie à rester sur place pour participer à une soirée auto-hypnose animé par un formateur, à la demande des stagiaires de la formation d’hypnose. Ce moment nous fera passer une heure et demi ensemble, en nous permettra de repartir l’esprit léger, en ayant fait le plein d’émotions positives.

 

Septième journée :

 

Ce matin là, une exercice tout spéciale de synchronisation me prépare à vivre, mon avant dernière journée de cette formation d’hypnose. Jusqu’ici, j’ai vécu chaque minute intensément et je repense à quel point j’attendais de participer à cette formation.

J’ai réellement trouvé encore plus que ce que je pouvais imaginer et ce n’est pas terminé, après avoir découvert une technique d’induction par saturation que j’ai encore une fois fort appréciée, de part cette approche de l’ordre du jeu, nous nous essayons à la confusion qui consiste à se servir avec habileté du doute, donc oui nous avons passer un bon moment à communiquer dans le but de ne pas comprendre ce qu’une personne essaye de nous dire et ce, même si ce n’est pas logique.

Après cette journée, l’équipe des formateurs à préparé des tables avec de quoi de restaurer, pour passer un moment sympa ensemble afin que ceux qui partent le lendemain de la formation d’hypnose, aient le temps de partager encore quelques moments en dehors des heures d’apprentissages avec les stagiaires et les formateurs.

L’émotion est à son comble et pour ma part, la soirée se terminera avec quelques amis, assis en tailleur, à faire un jeu où l’on doit taper dans ses mains et faire un signe qui nous ai propre pour appeler le signe des uns et des autres le tout en gardant un certain rythme qui s’accélère au fur et à mesure du jeu, bref on a beaucoup rigolé.

 

Huitième journée :

 

Voilà déjà le dernier jour et cette expédition, ma covoitureuse ayant eu un petit soucis, je me rend en vélo sur le lieu de la formation et démarre cette journée en faisant les 10km qui me séparent du domaine de la Souvine. J’arrive en super forme et on nous explique que ce dernier jour est un peu “spéciale”.

En effet, voici le moment venu de faire nos preuves, nous allons mener une séance complète à une personne au hasard, et nous sommes libre d’utiliser la technique et l’approche de notre choix, en étant le plus cohérent possible vis à vis des attentes de notre patient. Après un bref moment de révisions, nous nous mettons au travail.

Je ressemble mes ressources et je donne tout ce que j’ai pour fournir une prestation de la meilleure qualité possible. Je prends beaucoup de plaisir à faire cette séance, et je me retrouve en groupe avec deux personnes que j’apprécie particulièrement, après que chacun ai fait vivre son lot d’émotion à son patient, nous nous retrouvons tous ensemble pour un dernier moment.

Nous verrons alors un dernier point que j’ai trouvé tout particulièrement intéressant, l’amnésie, en effet produire de l’oublie est un art qui peut s’apprendre, que se soit sous hypnose ou lors d’une conversation normale.

Finalement nous récapitulerons tout le chemin parcourue ensemble, on nous proposera un bibliographie pour étendre nos compétences en hypnose et après cela nous prendrons un temps pour nous dire au revoir pour certains et pour recevoir le certificat de réussite de la formation.

J’étais tellement content de recevoir ce certificat, pour le symbole qu’il représente à mes yeux car certes, ce n’est qu’un morceau de papier, mais il exprime tout le chemin et les efforts fournies pour aménager ma vie d’une certaine manière et la vivre à l’image que je m’en fais.

Non, ce n’est pas finit!

Des amis m’ont proposé d’aller avec eux dans un endroit à une centaine de kilomètres qu’ils appellent, “la cascade”. Et effectivement, ça porte bien son nom. Nous terminons cette épopée en allant nous baigner, l’eau est fraiche et tout le monde est détendu. Après avoir mangé ensemble, l’heure tourne et nous rentrons en direction d’Avignon.

Alors que nous passons en voiture à côté du camping dans lequel j’étais installé, j’ai du aller récupérer mon vélo à 10km de là alors mes amis m’ont déposé à l’endroit où je l’avais accroché et j’ai réalisé les 10km qui me séparait du camping, à environ 1h du matin… Il faut croire que je n’avais pas finit de fournir des efforts mais une chose est sure, ça en valait le coup.

J’ai plié bagage et j’ai pris mon train sans aucun problème, pour rentrer chez moi métamorphoser et riche d’une sacrée expérience.

 

Nous voilà au bout de cet article, merci pour votre lecture, les commentaires sont disponibles tout en bas de la page pour ceux qui veulent partager leurs impressions,

n’hésitez pas à partager cet article si vous pensez que ça peu plaire à quelqu’un de votre entourage, à la prochaine !

formation d'hypnose à l'ARCHE

1 Comment

    Leave A Response

    * Denotes Required Field