Comment utiliser les Comportements automatisés pour décupler votre potentiel

Hello !

Vous êtes-vous déjà dit : « oh ! Je n’ai pas d’imagination » ; « ça serait bien de pouvoir changer facilement » ; « comment faire pour avoir plus confiance en moi ? »

Ici nous allons parler de pleinnnnnnns d’aspects de l’être humain qui sont naturels et qui sont utilisés au hasard, trop souvent.

Cet article est un peu particulier car il s’agit d’un ebook que j’ai écrit sur comment utiliser les comportements automatiques pour développer votre potentiel.

Vous avez un peu plus bas, un passage qui détail les services que ce livre vous rendra 🙂

Je vous souhaites une agréable lecture !

comportements automatiques

SOMMAIRE

PREFACE

LE SERVICE QUE CE LIVRE VOUS RENDRA

Conscient versus Inconscient
Visualisez et vous obtiendrez
Changez de comportement comme de chaussettes
Employez votre créativité à temps partiel
Le bonheur est comme n’importe quelle autre routine
Les 7 éléments qui feront qui vous atteindrez vos objectifs
Libérez-votre potentiel
La victoire en mode wifi
Votre propre modèle

PREFACE

Pourquoi ce livre ?

Permettez-moi de vous expliquer brièvement ; il y a quelques années, j’ai fait la rencontre d’une personne extraordinaire, qui, à un âge bien supérieur au mien, semblait avoir une agilité d’esprit et une curiosité défiant celle d’un enfant pleinement épanoui.

Ce qui retenait mon attention était la justesse et la précision avec laquelle il utilisait ses mots et formulait ses phrases.

Elles ne prenaient tout leur sens que, lorsque le dernier mot était prononcé ce qui leur donnait un impact considérable.

Il disait que sa langue était affûtée comme un sabre et ses mots puissants comme des météores. Ce qui avait pour habitude de me fasciner autant que de me dérouter.


Comment se faisait-il qu’une telle chose soit possible?

Un jour cette même personne m’a dit que l’humain peut choisir de devenir la meilleure version de lui-même, et d’entreprendre de polir son esprit.

Ce fut le début d’une multitude de conversations et de visites répétées pendant de nombreuses années.

Il m’expliqua que le fait de prendre de l’âge était dû au fait de « squatter des habitudes » et que rester jeune résultait de « garder sa curiosité d’enfant. »

Il me conseilla de nombreuses lectures, c’est n’est d’ailleurs qu’à partir de cette période que les livres ont réellement prise de l’importance dans ma vie.

Depuis ce jour, je n’ai cessé de façonner mon esprit pour tendre vers les buts que je me fixais avant d’en déterminer de nouveau.

Ce qui est motivant, c’est que c’est un chemin infini, on ne risque pas de s’ennuyer ou de se retrouver au chômage, c’est l’histoire de toute une vie.

 

Qu’est-ce qui nous prouve que tout cela est vrai?

Comment savoir s’il voyait juste?

La preuve réside dans les personnes qui sont capables de produire des changements radicaux dans leurs vies lorsque leur environnement se modifie soudainement et les poussent à agir pour changer, ils nous montrent que, lorsque nous avons les bonnes raisons, nous sommes capables d’exploits.

Le fait que vous soyez en train de lire ces lignes montre bien que vous souhaitez expérimenter ce dont vous êtes capable.

Les idées présentées dans ce livre ont fait leurs preuves sur de nombreuses personnes à travers différentes cultures. Leur efficacité est vérifiée par ceux qui ont exercé leur esprit pour en comprendre les mécanismes.

 

Chacun mérite de pouvoir utiliser tout son potentiel pour tendre vers ce en quoi il croit. La volonté de vouloir se dépasser est une qualité admirable.

L’autre qualité dont vous disposez est l’attention que vous portez à cette lecture, vous savez qu’un outil est précieux et bien des personnes l’oublient.

À présent, pensez fort, choisissez l’angle avec lequel vous regardez la vie et utilisez le pouvoir de votre esprit.

Et comme le dit Ralph. Emerson :

« A l’origine de toute action, il y a une pensée. »

 

ebook comportements automatiques

 

LE SERVICE QUE CE LIVRE VOUS RENDRA

Tout au long de cet ouvrage, il y a des techniques, explications, citations, anecdotes pour pouvoir utiliser efficacement le contenu du livre afin de vous permettre de modeler votre esprit selon vos objectifs et d’en saisir le fonctionnement.

Vous pouvez apprendre :

A avoir une meilleure compréhension de votre propre fonctionnement.

À vous adresser à la bonne partie de vous-même pour changer

A résoudre les problèmes qui vous empêchent d’être concentré

A avoir une attitude qui vous procurera les résultats que vous souhaitez et à libérer le géant qui sommeille en vous

A avoir conscience que vous n’êtes pas obligé à agir d’une façon définit

A être plus décontracté en général

Que vous avez toujours été un artiste sans le savoir

A planter vos objectifs pour obtenir les fruits du succès

 

Prêt pour le voyage?

Parfait, accrochez-vous et suivez le guide.

 

Conscient versus Inconscient

La démocratisation de disciplines telle que l’hypnose lèvent le voile sur le fonctionnement de notre esprit inconscient. Ce dernier dispose d’une structure qui est utilisable pour atteindre le but vers lequel il se concentre.

En effet, l’esprit se nourrit de ce que l’on met dedans. Ainsi, les efforts pour atteindre un but où le manquer sont les mêmes.


« C’est l’esprit qui fait le bien ou le mal, le malheur ou le bonheur, la richesse ou la pauvreté. » Edmund Spencer


Ce vers quoi vous vous dirigez est en réalité une image que vous créez avec votre esprit. Une image qui se forme par rapport à l’environnement dans lequel vous évoluez, ainsi que vos expériences passées.

Atteindre cette image va déterminer ce qui vous est possible de réaliser dans votre vie. Votre vécu est enregistré en vous afin de vous aider à avoir une juste réaction face à une difficulté.

En étant conscient de cela, vous pouvez utilisez votre esprit pour réaliser vos objectifs.

Les principes détaillés ici, vous accompagneront pour changer vos automatismes de comportement et de pensées et passer à l’action pour :


1- développer une vision correcte de vous-même


2- utiliser votre esprit pour modeler votre vie


Si vous êtes capable d’enfiler une ceinture, ce livre ne vous semblera pas complexe.

L’inconscient est une partie de notre esprit, souvent on l’oppose à la partie consciente alors qu’en réalité, c’est un ensemble indissociable.

L’inconscient agit comme un programme qui nous permet de vivre et de perpétuer l’espèce.

C’est un guide qui nous permet de survivre de la façon la plus juste qui soit. Pour les castors, cela veut dire construire des barrages.

Pour certains d’entre nous cela signifie, se nourrir, procréer, et arriver à l’heure pour le match à la télévision.

Mais l’humain à cette particularité de ressentir une attirance et un besoin de spiritualité et d’affection qui reste inconnu d’autres espèces.

Les castors n’ont pas besoin de leçon pour faire des barrages et tous les castors du monde font des barrages, ils disposent d’un principe qui les guide pour survivre.

De même que la fourmi sent l’hiver arriver et fait des provisions pour subsister. C’est un insecte fascinant, vous remarquerez également de sa deuxième particularité :

« Une fourmi n’abandonne jamais. »
Mettez un petit bâton sur son passage, vous verrez, elle ne rentrera pas dans la fourmilière en râlant et en disant que le sort joue contre elle.

Nous aussi nous disposons d’un principe qui nous dirige vers une réussite, un principe plus élaboré, car nous sommes doté d’imagination.

L’imagination est trop souvent considérée comme réservé aux professions et aux activités artistiques.

Sachez ceci, tout le monde est créatif, seulement si vous ne lui laissez pas la possibilité de s’exprimer, elle ne peut rester enfouie n’attendant qu’une seule idée pour sortir.

Tout est création.

Depuis votre naissance, vous rêvez, tout est une création, c’est l’activité principale de l’être humain. Vous pouvez l’utiliser pour vous construire une vie positive et agréable ou vous détruire.


« L’esprit est son propre lieu et en lui-même peut faire de l’Enfer un Ciel et du Ciel un Enfer. »

John Milton


Le système nerveux ressemble à un jardinier qui utilise des éléments pour accompagner une partie de nous-même que l’on souhaite voir grandir et la nourrit pour lui permettre de se développer, tel un végétal. Ici l’expression « mon jardin secret » prend tout son sens.

En effet, ce sont des mouvements ou des actions qui répondent à un besoin, et nous font réagir de façon adéquate à notre environnement. C’est un système guidé qui nous donne des idées et nous fournit des réponses aux difficultés que nous pouvons rencontrer.

 

Visualisez et vous obtiendrez



L’esprit est fait pour réagir aux défis qui s’offrent à lui.

Si vous êtes sans défenses et que l’on vous agresse en vous poursuivant et en vous jetant des noisettes par exemple, vous n’allez pas décider d’avoir peur et de vous enfuir, cela sera un mécanisme qui se déclenchera automatiquement.

Le résultat sera que vos muscles seront davantage alimentés en oxygène par vos poumons, vous respirerez plus vite pour cela et vous atteindrez un record de vitesse par rapport à d’habitude.

Votre cœur va battre la chamade pour accompagner le mouvement et votre système digestif va se mettre en pause pour que tout le sang disponible puisse vous aider à survivre.

Incroyable n’est-ce pas?


Ce même esprit façonne également la représentation que nous nous faisons au monde, il nous dit ce qu’il est.

Nos réactions et nos émotions résultent de ce que nous pensons, créons dans notre esprit, et des croyances qui en résultent.

Ce système est un potentiel qui nous permet d’atteindre un bonheur que nous recherchons.


« Ils peuvent par ce qu’ils croient pouvoir. » Virgile


En visualisant des images dans notre tête, nous pouvons essayer de nouveaux comportements, sans ces images, je vous souhaite bon courage.

Un des secrets de ce système que l’on retrouve dans l’hypnose et la méditation est que l’esprit ne fait aucune différence entre une séquence du film de votre vie et une séquence que vous développez dans votre esprit.

Plus vous façonnerez des images en détail et plus votre esprit l’acceptera comme étant réelle. Ces exercices répétés, vous feront progresser dans n’importe quel domaine.

Avant d’avoir des chances de réussir ce que vous entreprenez, vous devez avant tout le voir dans votre imagination.

Les coachs sportifs utilisent cette technique pour permettre à leurs élèves de dépasser leurs résultats antérieurs.

Pour ma part, tous les changements significatifs qui se sont produits dans ma vie se sont au préalable déroulés dans mon esprit.

Si vous êtes sceptique, essayez simplement le contraire, visualisez-vous entrain d’échouer dans quelque chose puis essayez d’accomplir cette œuvre impossible qui consiste à réussir quelque chose dont vous vous répétez ne pas être capable.

Ce serait faire apparaître un mur devant nous et essayer de passer à travers à répétition.
Ce suprême phénomène est le processus commun à tous les esprits.

C’est un outil puissant dès lors qu’on lui fixe une tâche à accomplir. Avant d’aller sur internet, il faut bien allumer votre ordinateur non?


« Rien n’est bon ni mauvais, mais y penser le rend ainsi. » Shakespeare


Vous connaissez l’art japonais du kyudo? Si vous voulez décocher une flèche qui va dans le mille, ne pas penser à ce qui pourrait se passer pour que vous ratiez votre tir, ayez confiance en vous, détendez-vous et laissez vos mains faire, votre esprit fera le reste.

Veillez à prendre trente minutes par jour pour vous-même et exercez-vous à vous visualiser ce que vous désirer atteindre. Plus vous irez loin dans la précision et les détails, plus vous aurez de résultats.


1) Définir le plus précisément possible, le résultat que vous souhaitez atteindre.


2) En imagination, visualisez l’environnement dans lequel vous êtes, les détails, les odeurs, veillez à ajouter un à un les sens et à prendre le temps de développer le ressenti de chacun d’eux.

3) Imaginez-vous en train d’atteindre ce résultat.

La puissance de la visualisation et de la répétition est remarquable, investissez un peu de votre temps régulièrement, et petit à petit vous obtiendrez des résultats je vous le garantis.

Cela vous obligera à orienter vos pensées de façon positives au lieu, de créer une dualité qui résulte du décalage entre vos actions et la vision de ce que vous voulez atteindre.

Votre personnalité peut radicalement changer si vous suivez ce principe avec assiduité.

Changez de comportement comme de chaussettes



L’objectif bien sûr n’est pas de créer une image de vous-même fausse et égoïste. Ce serait créer un complexe d’infériorité réalisé consciemment.

L’objectif est de mettre la main sur votre image véritable et d’ajuster l’image que vous créez de vous-même aux objets qu’elle représente.

Bien souvent nous nous sous-estimons, sachez que le complexe de supériorité agit comme un parapluie qui tente de vous protéger du flot de sentimentalité résultant d’un manque de sécurité.

Le problème réside dans le fait que nous sommes pour la plupart convaincus que notre partie consciente et notre raison n’ont pas d’impact sur notre partie inconsciente, et qu’il faut à tout prix créer une tornade en nous même pour modifier les croyances et les mauvaises habitudes.

Ce même inconscient tente simplement d’agir en fonction de ce que nous croyons et de nos interprétations, en nous communiquant le juste sentiment pour tenter d’atteindre nos objectifs conscients.

Il fonctionne à partir de ce avec quoi on l’alimente.

Le conscient est l’organisateur des informations à partir desquelles l’inconscient va fonctionner. Notre partie consciente est le point à partir duquel on peut changer nos habitudes et nos automatismes.


« Si l’échec vous apprend quelque chose, vous n’êtes pas complètement perdant. »

Zig Ziglar


En effet, les erreurs sont un trait essentiel pour notre apprentissage. Elles ne sont qu’une aide, un moyen qui nous permet d’atteindre nos buts, et non des buts en eux-mêmes.

Dès lors qu’ils ont effectué leur mission, c’est-à-dire, nous montrer que ce n’était pas le bon chemin, il n’y a qu’à s’en débarrasser.

Vous gardez un ticket de grattage perdant dans la poche pour nous rappeler que vous auriez eu des chances de gagner?

Si vous gardez en tête vos erreurs, vous donnez un travail à votre partie inconsciente, c’est-à-dire atteindre un but que vous lui fournissez avec votre pensée consciente.

La personne malheureuse est celle qui ressasse sans cesse ses échecs, c’est comme si vous vous mettiez en prison et que, tous les jours, vous ajoutiez des parpaings et du ciment pour réduire votre espace.

Je ne connais rien de plus déprimant que de maintenir un état de tristesse et de le renforcer continuellement à force de répétition.

Cela ne symbolise pas que le côté inconscient puisse entretenir ces pensées où qu’il faut à tout prix repêcher les mauvais souvenirs de nous même pour pouvoir changer.

C’est avec la volonté que nous nous transformons nous-même en victime. À partir de l’instant où les pensées s’orientent sur autre chose, le passé redevient ce qu’il était, obsolète pour vivre à l’instant présent.


« Rien n’a de pouvoir sur moi que ce que je crée par une réflexion consciente »

Anthony Robbins


Remontez le courant de vos pensées comme un saumon remonte une rivière, pour découvrir la croyance qui se cache derrière une mauvaise habitude.

Y aurait-il quelque chose qui se passe lorsque vous tendez à atteindre votre but?

Vous sentez vous capable de réussir?

Avez vous ce sentiment d’infériorité?

Est-ce que votre environnement semble hostile?

Dites vous bien qu’à l’origine d’un comportement, il y a une croyance. Et dans un jardin, il faut de temps à autre déraciner les mauvaises herbes.

Pour s’en débarrasser, on peut appeler un jardinier ou remonter ses manches et se demander, pourquoi?

Qu’est-ce qui m’empêche de m’exprimer comme je le voudrais?

Qu’est-ce qui fait que vous ne vous en sentez pas capable?

Sur quel fait réel est-ce basé?

Avez-vous fait une supposition?


Demandez-vous :

Est-ce qu’il y a une raison logique à cette croyance?

Est-il possible que je me trompe en pensant cela?

Penserais-je la même chose si quelqu’un d’autre vivait cette situation?

Pourquoi me comporter en tant que tel si je n’ai aucune raison de penser ainsi?

Respirez et laissez votre esprit faire le travail pour vous.

L’angoisse est en vogue et elle est arrogante en plus, ne laissez pas entrer chez vous une personne que vous n’avez pas invitée.

 

Employez votre créativité à temps partielle

Nous ignorons que nous sommes dotés d’un outil extraordinaire.

Pas de panique, on peut facilement y remédier, car quelle que soit l’époque, nous naissons avec un processus créatif que nous ignorons.

Le néocortex, cette partie du cerveau qui nous fait dire. « je », laisse également notre imaginaire s’exprimer librement. Nous nous fixons des objectifs et c’est lui qui synthétise le tout.

Mais il n’est pas capable de créer, son rôle n’est pas de résoudre les problèmes.


« L’imagination est plus importante que le savoir, le savoir est limité, l’imagination, elle n’a pas de limite »

Albert Einstein

Connaissez-vous le célèbre Dalí?

Cet artiste espagnol qui a hérité de la grande tradition qui est « la siesta ». En effet, le peintre avait pour habitude d’aller faire un petit somme l’après-midi.

Il disait que durant ce laps de temps, il ne dormait pas entièrement, et que cet état lui donnait la possibilité de voir et de créer des images, qui était pour lui une source d’inspiration pour son travail.

On comprend maintenant d’où viennent les paysages oniriques qu’il a peints. Par contre, s’il s’endormait, il perdait toutes ses idées. Bien d’autres personnes racontent des faits plus ou moins similaires.

On a demandé à un mathématicien, comment crée-t-on un théorème?

Savez-vous ce qu’il à répondu ?

Le mathématicien à dit qu’il fallait avant tout travailler beaucoup pour nourrir l’esprit d’informations, ce qui permettra à l’inconscient d’effectuer sa tâche, puisque la solution venait toujours lorsque l’on était en dehors du bureau, lors d’une balade en forêt par exemple.

Les temps de repos sont indispensable pour que l’inconscient puisse fournir une solution à un problème donné.

Ensuite, les pensées jaillissent comme un éclair dit-on, essayez par vous même ce phénomène, vous trouverez la métaphore extrêmement juste.

Sachez que tout le monde peut utiliser cet outil.
Si vous aussi vous voulez ressentir ce choc, concentrez-vous avec passion sur une tâche comme, lorsque j’ai rédigé ces lignes dans le dessein de vous servir.

Avant tout il a fallu rassemblé la matière et vouloir intensément arriver à un résultat précis. Une fois que vous savez avec précision le but que vous voulez atteindre, nul besoin de se forcer davantage, laissez votre esprit s’occuper du reste, c’est son rôle.

Par contre, plus vous vous acharnez et plus vous empêcherez ce merveilleux processus de fonctionner.

Telle est la règle de l’éclair intuitif.

Alors, vous ne sentez toujours pas capable d’être créatif?

Nous sommes tous créatifs, tout le monde peut écrire une histoire ou inventer une nouvelle machine ou encore faire du commerce et résoudre les difficultés.

La créativité fait partie de notre fonctionnement naturel, nous nous en servons pour résoudre des problèmes quotidiennement.

Vous êtes un artiste et pensez le contraire serait une erreur.


« Nos doutes sont des traîtres, et nous privent de ce que nous pourrions souvent gagner de bon par ce que nous avons peur d’essayer » Shakespeare


Voici des conseils qui devrait vous aider :

  1. Ne vous encombrez pas de soucis après vous être lancé dans un cheminement conscient.
  2. Une fois que vous avez décidé de vous lancer dans cette action, ne vous créez pas de soucis inutiles, laissez votre inconscient accomplir son devoir en toute tranquillité.
  3. Concentrez-vous sur « ici et maintenant », évitez les projections dans l’avenir tel que : « et s’il arrivait cela? », si votre attention se focalise sur le moment présent, le processus inconscient fonctionnera correctement.
  4. Restez spontané et ne faites pas de votre esprit une machine à voyager dans le temps qui vous ferait louper le meilleur, le présent.
  5. A. vouloir en faire trop à la fois on se perd dans les bois, ne confondez pas vitesse et précipitation.
  6. Si vous écoutez un livre en audio, que vous répondez à un message en même temps que vous. faites à manger, cela n’ira pas, je sais de quoi, je parle. D’ailleurs. personne ne recommande de telles habitudes.
  1. Vous souvenez-vous de cette charmante phrase, « la nuit porte conseil ». Lorsqu’une décision est difficile à prendre, gelez la situation et attendez de pouvoir dormir.
  2. En effet quand on dort, la partie inconsciente ne subit pas d’interférence avec la partie consciente. Vous êtes vous déjà posez la question de la raison pour laquelle vous aviez rêvé telle chose?
  3. Soyez détendu, « travail » est souvent un mot trop sacralisé de nos jours, n’oubliez pas de rester zen vous maîtriserez mieux la situation, ne troublez pas l’eau qui dort. C’est un effort à faire au début mais au bout d’un moment, cela deviendra naturel et vous n’aurez plus à y penser.

Le bonheur est comme n’importe quelle autre routine

Le bonheur, ce sentiment qui fait partie intégrante de nous même. Le bonheur nous fait nous sentir davantage vivant, le bonheur nous rend plus performant et accroît la santé, il illumine notre vie et la rend épicée.

Est-ce pour autant le premier lot d’une tombola?

Heureusement non.

Alors d’où vient-il?

Un homme m’a dit un jour que le bonheur ne réside pas dans ce qu’un homme possède, mais dans la manière dont il vit.

Certes, la santé est indispensable pour vivre et l’on peut vivre sans être heureux. Par contre, la santé peut nous procurer le bonheur, si c’est ce qu’elle représente à nos yeux.

Être heureux est un état d’esprit qui se cultive. Lorsque l’on côtoie cet état, tout ce que nous avons à l’esprit est agréable.

A contrario si vous attendez le bonheur chaque soir sur le pas de votre porte, vous vous remettrez en question et vous finirez par vous demander s’il ne fait pas exprès de vous éviter de par votre attitude.

Certains évitent le bonheur en pensant que c’est une mauvaise chose.

Et c’est à ce moment que naît un paradoxe étrange,
lorsque vous êtes désintéressé, le bonheur tend le bout de son museau.

En effet, si vous agissez spontanément pour aider quelqu’un, vous vous sentirez heureux n’est-ce pas?

L’humain aime se sentir utile, cela permet de nous exprimer et de nous sentir important.

Si vous êtes tenté de tirer une conclusion de ce phénomène, c’est-à-dire, être heureux, cela se mérite en étant désintéressé, vous risquez de vous sentir coupable de le vouloir.

Être désintéressé est une chose naturelle, si nous attendons une récompense de cette façon d’être, vous finirez par vous soustraire d’une équation en pensant que c’est le chemin pour arriver au bonheur.

Étrange paradoxe qui nous ferait penser qu’être heureux c’est être malheureux.

 

Votre bonheur réside dans votre attitude, comme l’exprime cette citation :

« Your attitude, not your aptitude, will determine your altitude. » Zig Ziglar

 

L’être humain se dirige vers son objectif, et agit de façon naturelle lorsque ce dernier est en accord avec ses principes.

Quelles que soient les circonstances, si vous avez un but qui est aligné avec ce en quoi vous croyez, je peux vous donner le diagnostic : vous êtes heureux.

Lorsque j’ai décidé de retourner vivre près de ma famille une fois mes études terminées, je ne disposais pas de place suffisante pour pouvoir sortir mes affaires avec lequel j’étais habitué à vivre depuis des années.

Je n’ai pas été triste pour autant, car j’ai choisi d’adopter une attitude en accord avec le motif de mon retour, qui était de passer du temps avec mes proches.


« Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là ou vous êtes » Roosevelt

D’ordinaire, j’imagine que vous mettez votre ceinture d’une certaine manière, pour ma part, je passe la sangle dans les passants en partant de la droite, je récupère le bout avec la main gauche et je finis par le passer dans la boucle que je tiens dans la main droite pour la serrer.

Si vous n’agissez pas de cette façon, c’est que vous passez par l’autre côté.

Eh bien,, essayez à présent de l’enfiler de l’autre côté et répétez ce geste durant les 21 prochains jours.

C’est le chiffre clé qui va former une habitude qui deviendra un réflexe inconscient.

Prenez cet exemple pour intervenir sur les façons d’agir que vous souhaitez changer dans votre quotidien. Lorsque vous décidez de changer consciemment, accompagnez votre action par une parole positive :

« Je décide d’agir de cette manière pour devenir meilleur. »

Choisissez des réflexions conscientes, tournées de façon positive, que vous souhaitez intégrer et répétez-les.

Par exemple :


Je serai le plus positif possible.


Je serai plus tolérant avec les autres et je tenterai de comprendre leur point de vue.


Je suis la personne que j’ai toujours rêvé d’être.


Lorsque quelqu’un est avare de donner un sourire, je vais lui laisser le mien.


Je vais réagir de façon calme.


Les éléments négatifs n’ont pas d’emprise sur ma quiétude.


Cela peut paraître simpliste, mais c’est la vérité, vous vous nourrissez des pensées que vous émettez, elles ont réellement une influence sur vous et sur la façon dont vous continuez à vous construire. Essayez et voyez si l’inquiétude, la culpabilité, sont toujours au rendez-vous, et si vous n’êtes pas plus confiant.

Les 7 éléments qui feront qui vous atteindrez vos objectifs

« Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c’est la peur d’échouer. » Paolo Cuelho

Le chiffre 7 est un chiffre que l’on retrouve dans beaucoup de structures, ici nous utiliserons les premières lettres des jours de la semaine pour développer les caractéristiques de quelqu’un qui réussi ce qu’il entreprend.


-Lead

-Moyen de communication et de compréhension

-M’estimer

-Je suis généreux

-Volonté
-S’accepter
-Détermination

Détaillons-les ensemble :

1) Lead :


Nous sommes des êtres qui tendent vers des buts, nous nous dirigeons dans une direction, sans but, nous nous ennuyons.

Nous aimons avoir des obstacles à franchir et ceux qui prétendent le contraire penseront aussi que la vie a peu de valeur.

La clé de l’évolution est de se fixer sans cesse de nouveaux buts à atteindre, lorsque nous franchissons nos objectifs.

Trouvez des choses à faire qui vous font plaisir et non que vous vous sentez obligé à faire.

2) Moyen de communication et de compréhension :


Vous devez vous faire comprendre et vous comprendre de façon à parvenir à vos objectifs.

Nombre de thérapeutes essaie d’aider leurs patients à traiter leur mal-être en essayant de déterminer la cause.

Résultat, ces derniers entretiennent un dialogue intérieur avec eux-mêmes qui renforce ce mal-être. Il faut être capable de voir les choses telles qu’elles sont, l’important réside dans le fait de comprendre ce qui vous a empêché d’avancer pour rectifier le tir et non de savoir qui a tort ou à raison.

Un compte rendu objectif et négatif est utile si vous souhaitez atteindre le centre de la cible.

Sachez évaluer vos fautes et faire vos propres réglages pour être plus précis la prochaine fois.

Soyez persévérant et gardez en tête que, ce n’est que votre avis.


3) M’estimer :


Savoir apprécier la valeur des choses.

Quelqu’un qui marque du respect pour la nature, les cultures se place-t-il en dessous de celles-ci?

Nous faisons tous partie de cette trame n’est-ce pas?

Si vous pensez, que vous êtes le fruit de votre propre création, et que l’on vous doit quelque chose, ce n’est pas grave.

Lorsque quelqu’un dit, « ce stylo est nul, il n’écrit pas », c’est simplement qu’il n’a pas bien employé ce dernier.

Savoir apprécier la valeur des êtres augmentera l’estime que vous avez de vous-même, car cette estime ne viendra pas de vos possessions où de ce que vous avez fait, elle viendra parce que vous aimez ce que vous êtes.

Ainsi, on déduit que chacun mérite d’être reconnu à sa juste valeur.

4) Je suis généreux :


En ayant de l’attention pour autrui, et pour les soucis ou leurs besoins, les gens qui réussissent leurs entreprises agissent comme des êtres humains, et ne considèrent pas leur entourage comme des pions sur un échiquier.

Chacun peut être reconnu pour ce qu’il est de plus, nous avons tendance à ressentir en fonction du style avec lequel nous traitons les autres.

5) Volonté :


Avoir un objectif, c’est beau, être courageux, et développer la volonté d’atteindre ce même objectif, c’est autre chose.

La clé, c’est l’action, sans cela rien n’est possible.

Savoir se lancer des défis sur ce que nous sommes capables de faire fera souvent la différence entre une personne qui atteint son but et une autre qui le manquera.

La volonté et le courage ne sont pas exclusifs aux marathoniens et aux pompiers, c’est une capacité dont on peut faire usage chaque jour.

Rester les bras inactifs vous causera plus de difficultés pour atteindre votre cible que d’agir et faire des erreurs qui nous causerons du tort certes, mais qui ne changerons pas ce que nous sommes.

Comment savoir si l’on est capable de quelque chose si l’on n’essaye pas?

Laissez-vous une chance et cultivez votre volonté de réussite avec de petits défis quotidiens pour avoir cette attitude en vous naturellement.

Ainsi, lorsque vous ferez face à un défi plus important, vous serez à même de le relever.


6) S’accepter :


Si l’on ne s’accepte pas, le bonheur n’est pas possible.

Être malheureux se résume à se convaincre que nous sommes autre chose que ce que l’on est.

En se laissant aller et en s’acceptant, on se fatigue moins qu’à essayer d’être quelqu’un d’autre.

Être conscient de ses qualités et de ses défauts est important pour pouvoir évoluer, mais nos défauts ne signifient pas que nous sommes des défauts.

Si l’on s’identifie à nos erreurs en se disant que nous ne sommes pas bien à cause de ces dernières, nous aurons du mal à nous accepter.

Si en premier lieu, on est conscient du secteur dans lequel on devrait évoluer, c’est déjà un symptôme d’évolution en soi.

Si nous désirons être nous-mêmes, il faut savoir utiliser les données de nos erreurs pour les rectifier et ne plus les faire.

Comment utiliser son potentiel, si l’on ne cesse de se tourner le dos?

7) Détermination :


Il est vrai que, lorsque nous commençons une activité nouvelle, nous manquons d’assurance et de confiance, car nous ne savons pas de quoi, nous sommes capables.

La réussite est un principe d’inertie.

Un succès en entraîne un autre, bonne nouvelle non?

Chaque évolution est un petit pas qui nous entraîne vers un pas plus grand. Il est important, de se rappeler ce que l’on réussit et de laisser ce que l’on échoue.

C’est ainsi que nous sommes censés fonctionner.

C’est la répétition qui fait le maître, et c’est cette répétition qui nous rend plus adroits à force, mais cette pratique n’a pas de valeur.

Si c’était le cas, nous apprendrions à faire des erreurs au lieu d’enregistrer des victoires.

Quelqu’un qui pratique les arts martiaux par exemple, apprend à bien faire un coup à force de le répéter, mais pour le réussir, il doit échouer un nombre suffisant de fois tout en corrigeant ses fautes pour progresser et atteindre le niveau de justesse pour réaliser son coup parfaitement.

S’il n’applique pas de correction, la répétition n’a aucun impact sur sa progression.

Son cerveau se souvient de ce qui tend vers le plus juste pour effectuer une correction dans le mouvement au fur et à mesure des essais et laisse tomber les erreurs.

Ces dernières ne sont que des voies d’apprentissage qu’il n’est pas nécessaire de conserver. Tout le monde a des chances de réussir quelque chose de spécial et cultiver le sentiment de réussite si mince soit-il.

Libérez-votre potentiel

« Ce qui compte c’est se libérer soi-même, découvrir ses propres dimensions, refuser les entraves. » Woolf

Nous avons déjà parcouru un sacré chemin, si vous êtes arrivé jusqu’ici permettez moi de vous féliciter. Récapitulons un instant.

Au chapitre numéro un nous avons vu que notre esprit se nourrit avec ce que l’on y met dedans et qu’il dispose d’une portée illimitée lorsque l’on cultive un sentiment en accord avec nos objectifs.

Au chapitre deux, vous avez appris une technique puissante pour vous rapprocher de vos buts.

Cette technique consiste à visualiser le résultat que vous souhaitez obtenir et de le vivre en imagination pour vous familiariser avec le sentiment que sa réalisation procure.

Au chapitre trois, nous avons soulevé les questions qui vous aideront à changer les croyances qui n’ont pas de raisons d’être.

Le chapitre quatre explique comment chacun de nous est un artiste créateur, et comment il peut employer son esprit pour inventer et résoudre ses problèmes.

Le chapitre cinq portait sur l’habitude du bonheur, et le fait qu’elle réside dans notre attitude face à notre environnement.

Le sixième chapitre énonce sept traits de caractère qui permettent d’atteindre des résultats et d’être efficace.

Maintenant, nous allons voir comment laisser votre puissance s’exprimer librement.

La personnalité, cette facette énigmatique et magnétique de nous-mêmes est facilement reconnaissable, mais est difficile à définir.

Elle n’est pas une offrande qui vient de l’extérieur, pas plus qu’une révolution intérieur. En réalité, elle reflète à l’extérieur ce que nous sommes à l’intérieur, un être unique.

Tout le monde la possède, elle a le pouvoir d’attirer les autres et d’exercer une influence sur eux.

En ressentant ce don, nous touchons à l’essentiel d’une part, et d’autre part, la prétention et l’arrogance sont perçues comme « sonnant » faux et sont rejetés.

Chacun peut libérer le potentiel qui est en lui, car chacun à une personnalité.

Cependant, l’effort pour libérer ce potentiel où pour l’empêcher de se révéler, et être inhibé relève du même effort.


« Ce n’est pas parce qu’il y a une anomalie qu’il y a un problème. »
Dominique Giniaux

 

Des sentiments négatifs tels que la timidité, l’hostilité, la peur des autres nous, piègent de notre véritable personnalité.

Lorsque l’on nous critique, c’est la même chose que, lorsqu’on décide de corriger une erreur de parcours.

On se dit, c’est une faute, change ton approche et tu te rapprocheras du but. Une critique est souvent perçue comme « arrête de faire ce que tu fais », vous avez déjà vu un avion s’arrêter en plein vol après s’être trompé dans sa trajectoire?

Non, évidement l’avion corrige petit à petit son erreur de parcours pour revenir dans son couloir aérien.

Pour nous c’est la même chose, une critique nous indique que nous n’agissons pas comme nous le devrions pour atteindre un but, mais si vous décidez d’agir pour faire plaisir à tout le monde, la moindre remarque vous rendra susceptible.

A vouloir donner absolument bonne impression on finit par devenir ridicule.

La voie pour faire bonne impression est la suivante, n’essayez pas de faire bonne impression.

Ne vous demandez pas comment les autres vous jugent, agissez simplement comme vous le sentez et vous aurez des rapports avec les autres qui sont équilibrés.

De cette manière, il n’y a pas de crainte à avoir avec les autres, vous agissez, si vous sentez que ce n’est pas top, vous rectifiez le tir pour être en accord.

Voici quelques clés pour libérer votre potentiel :


1) Ne vous demandez jamais ce que vous allez dire à quelqu’un, laissez faire et sachez improviser au fur et à mesure.


2) Ayez des actions spontanées et corrigez-les petit à petit si elles ne sont pas en accord avec l’environnement. On ne peut pas tout calculer à l’avance, il faut d’abord agir puis rectifier les erreurs de parcours.

3) Arrêtez de vous auto-saboter ; se demander à chaque pas si l’on a bien fait de le faire n’a pour but que de vous disloquer aux quatre coins de l’univers. La bonne critique, celle qui vous fait avancer, relève de votre inconscient, c’est un processus automatique.


4) Vous êtes timide ou vous manquez de confiance en vous? Ayez une posture qui inspire la confiance et parlez-vous à vous-même et aux autres avec une voix légèrement plus forte que d’habitude, sans crier évidemment. Nous savons qu’un timide aura du mal à se faire écouter au sein d’un groupe.

5) Exprimez librement vos sentiments, faites savoir à ceux que vous aimez que c’est le cas et extériorisez vos émotions.

Vous craignez d’être jugé comme une sentimentale ou un être superficiel?

À moins que ce ne soit pas la peur que l’on vous prenne pour quelqu’un de mal intentionné?

Ignorez simplement ces idées si vous appréciez quelque chose dites-le ouvertement. Si vous êtes en couple faites savoir à votre partenaire que vous l’aimez deux fois par jour minimum.


La victoire en mode wifi

Votre esprit agit par rapport à un résultat souhaité. À partir du moment où vous lui donnez une tâche à accomplir, il vous y mènera inconsciemment de façon plus efficace que si vous essayez d’atteindre ce but consciemment, si vous prenez l’habitude de visualiser la finalité.

Faites-lui confiance, il trouvera une solution.

Pour éveiller ce processus, voyez, un résultat comme étant réel ici et maintenant, vous devez le voir intensément comme faisant déjà partie de vous-même pour que votre cerveau fasse survenir le sentiment identique à celui que vous éprouverez lorsque vous toucherez au but.

C’est assez facile, cela n’a rien de magique et nous faisons déjà cela tous les jours.

Lorsque l’on s’inquiète pour quelque chose, on fait l’expérience interne et la projection d’un échec comme étant déjà réel. Nous visualisons les détails de ce dernier.

Nous ressassons des erreurs et faisons refaire surface à des images de nos échecs.

Souvenez vous de ce que nous avons dit, « l’esprit ne fait pas la différence entre une situation réelle et une autre vécue en imagination avec beaucoup de détails. »


Nous agissons de façon que nous estimons juste et en se souvenant de cette réalité, nous réalisons qu’un échec imaginaire peut avoir autant d’impact qu’un véritable échec.

Il est préférable d’avoir un but positif et de se le représenter fidèlement comme s’il était déjà atteint pour ressentir ce sentiment de victoire et de réussite et en cultivant cette sensation de confiance.

On ne peut pas observer l’esprit de l’extérieur pour savoir sur quel mode il est branché.

Mais en faisant confiance à nos impressions, nous pouvons déterminer sur quel réseau nous sommes connectés.

« On ne force pas une curiosité, on l’éveille. » Pennac

Provoquer consciemment le naturel n’a pour effet que d’empêcher l’action naturelle.

Il est plus aisé de se donner un objectif, de visualiser sa finalité, et saisir le sentiment qu’engendre sa réussite et de se laisser guider non ?

Expérimentez vous-même jour après jour pendant un court moment ce principe, s’il y a bien un secret pour l’employer, c’est celui-ci :

Invoquez carrément le sentiment de victoire, lorsque vous avez confiance en vous et que ce sentiment est à son maximum, vous pouvez réaliser n’importe quoi.

Bien sûr, ce n’est pas l’unique ingrédient qui vous fera fonctionner avec succès, mais c’est un facteur qui prouve que vous êtes prêt à l’accueillir.

Votre propre modèle

Nous voici arrivés à la dernière partie de cet ouvrage, vous voilà maintenant en pleine possession de vos moyens et prêts à vous bâtir des résultats solides.

Tout le monde a déjà réussi au moins une fois, même si c’est une petite réussite.

Chacun a déjà accompli quelque chose dont il ne se sentait pas capable et c’est ce sentiment qui est important.

Souvenez-vous d’une réussite et revivez-la, l’espace d’un instant, exactement comme elle était lorsque vous l’aviez vécue.

Où étiez-vous?

Qu’entendiez-vous?

Quel temps faisait-il?

Que s’est-il passé d’autres de jour-là?

À quelle période de votre vie cela s’est-il passé?

Plus il y aura de détails, mieux ce sera, car vous ferez remonter le sentiment de réussite que vous avez éprouvé à ce moment-là.

Une fois que c’est fait, pensez à ce que vous voulez réussir maintenant.

Utilisez votre imaginaire pour vous représenter votre impression et les actes que vous feriez comme si, vous étiez parvenue à ce but.

L’idée est ensuite d’agir jusqu’à ce que nous obtenions le résultat souhaité.

Si vous évoluez dans un labyrinthe, à force d’emprunter des passages vous menant à un chemin sans issue vous déterminerez les possibilités et vous finirez par trouver la bonne voie pour sortir du labyrinthe.

À force d’essai, vous réussirez.

Réussir est aussi vide que n’importe quelle habitude, certains n’y parviennent pas, car ils n’ont pas eu l’occasion d’expérimenter cette habitude suffisamment dans leur vie pour cultiver ce sentiment précieux qui donne confiance pour les actions futures.

Certains disent, « j’ai déjà réussi alors je suis encore capable de le faire. »

À l’inverse, si nous expérimentons à répétition des échecs, cela risque de déteindre sur nos projets.

Il faut prendre l’habitude d’enregistrer les plus petits succès pour en viser de plus gros pour les atteindre et ainsi de suite.

Cela va créer l’environnement idéal qui se perpétuera dans le temps. En, nous ne pouvons affirmer que :

La réussite engendre la réussite, elle découle d’elle-même et se perpétue en faisant l’expérience régulièrement de la réussite.

Nous voici à la fin de cet Ebook, je vous remercie chaleureusement pour votre lecture, si vous pensez que cet article peut intéresser quelqu’un, allez-y partagez-le 😉

A la prochaine !

Leave A Response

* Denotes Required Field