Anthony Robbins, résumé de « L’éveil de votre puissance intérieure »

Résumé : L’éveil de votre puissance intérieure d’Anthony Robbins

Ce second livre d’Anthony Robbins explique comment prendre conscience des ressources dont nous disposons pour opérer des changements dans notre quotidien, tant sur le plan émotionnel, physique, mental et financier.

Le best seller d'Anthony Robbins donne des outils pour prendre le contrôle de sa vie et nous accompagne sur le chemin du changement pour devenir celui que nous voulons être réellement.

Iere partie : Comprendre son pouvoir

1) Rêves de destinée

2) Les décisions

3) La force qui détermine votre vie

4) Les systèmes de croyance : le pouvoir de créer et de détruire

5) Peut-on changer instantanément ?

6) Changer un aspect de sa vie avec le conditionnement neuro-associatif

7) Comment obtenir ce que vous voulez vraiment

8) Les questions sont l’outil par excellence

9) Le vocabulaire ultime du succès

10) Le pouvoir des métaphores

11) Les dix émotions dynamisantes

12) Un avenir extraordinaire

13) Un défi à relever en dix jours

IIeme partie : Prendre le contrôle : le plan directeur

14) L’influence suprême : votre plan directeur

15) Les valeurs : votre boussole personnelle

16) Les règles : si vous n’êtes pas heureux, voici pourquoi

17) Les références : l’étoffe de la vie

18) L’identité : la clé de la croissance personnelle

IIIeme partie : Sept jours pour remodeler votre vie

19) La destinée émotionnelle : le seul véritable succès

20) La destinée physique : prison de douleur ou palais de plaisir

21) La destinée sur le plan des relations humaines : le partage et l’amour

22) L’objectif financier : des petites pas vers une petite fortune

23) Soyez irréprochable : votre code d’éthique

24) Maîtriser votre temps et votre vie

25) Vous reposer et vous amuser : même Dieu s’est reposé le septième jour !

IVeme partie : Une leçon de la destinée

26) Le défi suprême : ce que chacun peut faire individuellement

Résumé de l’éveil de votre puissance intérieure d’Anthony Robbins.

Iere partie : Comprendre son pouvoir

1) Rêves de destinée

Anthony Robbins démarre son livre en nous expliquant qu’un jour, il s’est rendu compte qu’il vivait son rêve, et que les principes de ce livre visent à nous accompagner pour en faire de même.

Pour réaliser ses rêves il faut « concentrer son pouvoir » en réalisant des changements durables dans notre vie.

Les trois étapes qui permettent d’y arriver son les suivantes :

  • Élever son idéal
  • Changer ses croyances limitantes
  • Modifier sa stratégie au fur et à mesure des résultats

Anthony Robbins parle également des 5 facettes à maîtriser pour augmenter notre qualité de vie :

  1. La maîtrise des émotions
  2. La maîtrise du corps
  3. La maîtrise des relations
  4. La maîtrise de l’argent
  5. La maîtrise du temps

2) Les décisions

« C’est dans nos moments de décisions que notre futur se construit ».

Anthony Robbins

Selon Anthony Robbins, le jour où nous décidons de nous engager à devenir et à obtenir quelque chose de la vie, tout change instantanément.

Il est important de fixer les règles de base afin d’utiliser au maximum notre pouvoir illimité. L’art de la décision est quelque chose qui se cultive à force de répétition.

3 types de décisions contrôlent notre avenir :

  • La décision de diriger ses facultés dans une direction
  • La décision du sens que l’on donne à un événement à nos yeux
  • Les décisions des étapes à franchir pour atteindre un but

Nos décisions sont influencées selon 5 éléments :

  • Les croyances fondamentales et les règles inconscientes
  • Les valeurs
  • Les références
  • Les questions que l’on se pose habituellement
  • Les états affectifs

En agissant sur ces éléments l’on peut créer un changement durable dans notre vie, car ces programmes inconscients dirigent le motif profond de nos actes.

Anthony Robbins poursuit en expliquant que l’on peut tout accomplir, à partir du moment où l’on utilise ce que la vie nous donne.

C’est à dire :

  • Décider de s’engager à obtenir des résultats
  • Être prêt à agir
  • Savoir si ses actions rapprochent ou éloignent du but
  • Modifier son approche jusqu’à obtention des résultats

Pour maîtriser son pouvoir de décision, Anthony Robbins expose 6 points à mobiliser pour nous aider :

  1. Rappelez-vous le vrai pouvoir de décisions
  2. Pour accomplir quelque chose, le plus difficile est de s’engager
  3. Prendre l’habitude de prendre des décisions
  4. Tirer des leçons de ses décisions
  5. Être ferme dans ses décisions et souple dans son approche
  6. Prendre plaisir à décider

Tony termine en nous disant que se sont les décisions et non les circonstances qui déterminent notre avenir.

3) La force qui détermine votre vie

Cette partie du livre traite de ce qui motive les gens à agir et ce qui détermine notre destin.

Selon Anthony Robbins, il n’y a que deux forces qui contrôlent notre vie. Le fait de se diriger vers le plaisir ou d’éviter la douleur.

Ce qui nous empêche d’agir pour accomplir nos rêves est le fait que nous associons de la douleur à l’échec et que cela surpasse le désir de réussir. Si l’on arrive à faire de la douleur un allier, c’est à dire, une chose inacceptable qui nous stimule à poursuivre nos but jusqu’à la réussite, cela peut littéralement nous faire dépasser nos limites.

Car en effet, notre comportement est structuré davantage par se principe que par des réflexions conscientes. C’est pourquoi il est très intéressant d’apprendre à conditionner son esprit, son corps et ses émotions pour associer de la douleur ou du plaisir à ce que nous voulons.

De cette manière, nous pouvons adopter ou abandonner un comportement, il suffit de se conditionner à y associer du plaisir ou de la douleur.

Tony poursuit avec cette phrase :

« Si vous n’avez pas de programme pour votre vie, quelqu’un en a un pour vous. »

5 étapes pour crée un changement sont ensuite proposées :

1) Écrire 4 actions que l’on a toujours différé

2) Répondre ensuite aux questions:

-Pourquoi n’ai-je pas agi ?

-Quelle douleur ai-je associé à cette action ?

3) Noter le plaisir dans le fait de se conformer à ce modèle négatif

4) Quel prix faudra-t-il payer si le changement ne s’opère pas maintenant ?

5)Les plaisirs que procureront toutes ces actions maintenant

4) Les systèmes de croyance : le pouvoir de créer et de détruire

Anthony Robbins nous parle ensuite des croyances, et du fait que la plupart sont des généralisations sur le passé, fondées sur les interprétations d’expériences douloureuses ou agréables.

Ainsi, les croyances ont le pouvoir de détruire ou de construire, car elles influencent profondément nos émotions, nos actes et sont des certitudes, des filtres inconscientes qui définissent nos possibilités dans la vie.

Une croyance est comme une table pour Tony, elle se construit et tient debout grâce à ses pieds. Plus on ajoute de piliers à une croyance et plus elle devient solide dans notre esprit.

Comment modifier une croyance :

En jetant un doute sur une croyance, en y associant de la douleur, et en faisant une expérience qui la déconstruit, une croyance se modifie.

Il faut toutefois distinguer opinions, croyances et convictions qui sont des « degrés » de croyances différentes.

On peut également s’inspirer des croyances de nos modèles pour progresser continuellement.

5) Peut-on changer instantanément ?

Voici un concept fondamentale d’Anthony Robbins :

« Tous les changements se produisent instantanément. »

Et cela en comprenant que se ne sont pas les événements qui doivent nous pousser à changer, mais nos associations au plaisir et à la douleur.

En conditionnant notre système nerveux à chaque fois, afin de réussir, on prend en charge sa vie.

Pour changer instantanément, il faut d’abord accepter les croyances que nous pouvons changer instantanément et que personne d’autre que nous n’est responsable de ce changement.

De plus, il faut croire qu’une chose doit changer, et que nous devons les changer et pour finir, que nous sommes capable de les changer.

6) Changer un aspect de sa vie : La science du conditionnement neuro-assoiatif

Anthony Robbins nous explique dans ce chapitre, comment modifier nos stratégies « fuir la souffrance » et « recueillir le plaisir » pour les ajuster selon nos envies et nous rendre plus efficace.

Cela se réalise en 6 étapes :

PREMIERE ETAPE :

Déterminer ce que l’on désir réellement ainsi que les obstacles qui nous empêche d’y arriver.

DEUXIEME ETAPE :

Trouver une source de motivation car changer n’est pas une question de faculté mais bien de motivation.

Tony nous conseille d’associer une grande douleur au fait de ne pas changer maintenant et un immense plaisir à changer tout de suite.

TROISIEME ETAPE :

Éliminer les comportements limitatifs en brouillant les sensations associées à un souvenir.

Voici comment faire :

  1. Se remémorer la situation perturbante
  2. La visualiser sous forme de BD, crée des distorsions dans la perception du film en modifiant les sous-modalités
  3. Être à l’écoute de notre ressenti tout en pensant à la situation de départ de vérifier que la changement à eu lieu

QUATRIEME ETAPE :

S’inspirer des gens qui ont modifié leur comportement pour suivre un nouveau modèle dynamisant.

CINQUIEME ETAPE :

Répéter le nouveau modèle pour le renforcer, afin qu’il devienne un fonctionnement inconscient.

SIXIEME ETAPE :

Tester le bon fonctionnement du nouveau modèle, en pensant à l’ancienne situation perturbante et en constatant qu’elle n’est plus active.

7) Comment obtenir ce que vous voulez vraiment

Que voulez-vous ?

Afin d’obtenir ce que l’on désir réellement, Anthony Robbins nous suggère de déterminer ce que nous voulons réellement. En effet, nos objectifs sont ce que nous percevons comme des moyens d’atteindre, sentiments, émotions et états d’esprit que l’on désir.

Le pouvoir de la physiologie

Tony nous explique ensuite que nos émotions sont des tornades biochimiques créées par le mouvement, et que le pouvoir du mouvement réside dans notre physiologie. Il faut donc avoir une action consciente sur notre physiologie, car notre corps mène nos émotions.

Nous pouvons crée des modèles physiologiques qui nous donnent force, souplesse et mobilise nos ressources inconscientes.

Le pouvoir de la concentration

Anthony Robbins nous livre une fois de plus un concept clé :

« Ce sur quoi nous nous concentrons devient notre perception de la réalité. »

En effet, si l’on se concentre sur ce que l’on veut, on finit par s’en approcher. Si l’on se concentre sur ce que l’on ne veut pas, on s’en rapproche également. Le focus permet de définir un direction, une ligne de mire qui dirige nos pensées.

Tony poursuit en expliquant que l’humain possède 5 ouvertures (sens) pour appréhender le monde, et met l’accent sur la façon dont nous codons nos expériences, avec les sous-modalités sensorielles, et que cela nous permet de modifier ce que nous ressentons.

La fin du chapitre explique que la perspective et le sens, la tournure que nous attribuons aux événements sont les constituants de notre expérience sensorielle, et qu’en changeant nos états d’esprit nous changeons également notre vie.

« Ce que nous désirons dans la vie, c’est modifier la façon dont nous nous sentons, et si l’on ne dispose d’aucune stratégie pour avoir du plaisir, nous éprouverons de la douleur. »

Dresser une liste de solution pour se sentir bien permet d’avoir un coup d’avance sur nous-même le jour ou nous voulons modifier la façon dont nous nous sentons.

8) Les questions sont l’outil par excellence

Cet partie du livre d’Anthony Robbins traite de l’importance des questions que nous nous posons. En effet, les questions que l’on se pose sont les liens qui accompagnent nos raisonnements.

Selon Tony, nos questions déterminent nos pensées et nos pensées sont des mécanismes de questions/réponses.

De bonnes questions engendrent de bonnes réponses, et cela nous permet de faire une bonne évaluation de nous même. Robbins explique que le cerveau fournit toujours des réponses aux questions, si les questions sont mauvaises, les réponses le seront aussi.

Ce qui rend les pensées des gens différentes sont les questions qu’ils se posent, la façon dont ils évaluent les situations.

Les questions sont redoutablement efficace pour les 3 raisons suivantes :

1) Elles ont le pouvoir de modifier la perspective, c’est à dire d’avoir une influence sur comment nous nous sentons.

2) Les questions modifient ce que nous supprimons, c’est à dire qu’elles déterminent ce sur quoi nous nous concentrons.

3) Les questions permettent de mobiliser des ressources.

Finalement, la tournure que nous utilisons pour nous poser des questions ont le pouvoir de nous stimuler, d’établir un bilan, de trouver des solutions. Par contre, il ne faut pas tomber dans le piège des questions qui engendrent toujours une nouvelle question. Il y a un moment où il faut passer à l’action pour progresser.

9) Le vocabulaire ultime du succès

J’ai beaucoup aimé ce chapitre, Anthony Robbins raconte le circuit que fait notre perception et l’utilité des mots.

En effet, nos sens perçoivent l’information, et tout cela est transmis à notre cerveau par un conduit, qui va avoir pour effet de « mouler » l’information pour la transformée en mots. Les mots nous permettent d’étiqueter nos expériences pour leurs attribuer une émotion pour les appréhender.

L’importance de notre vocabulaire est donc crucial, car notre champ lexical dirige le type d’émotions que nous ressentons. Ainsi, si nous utilisons plus de mots négatifs que de mots positifs, nous sommes malheureux, car notre esprit étiquette la plupart du temps nos expériences avec un sentiment négatif.

En changeant de mots, nous changeons notre façon de penser, nos sentiments et notre façon de vivre, car les mots deviennent notre expérience et façonnent nos croyances.

10) Le pouvoir des métaphores

La métaphore, c’est la possibilité d’expliquer quelque chose en utilisant une image qui relève de l’analogie.

Les métaphores sont un excellent moyen d’apprendre et Anthony Robbins le sais pertinemment. Une métaphore fait appel à une de nos références pour la comparée avec quelque chose que nous ne comprenons pas.

Les métaphores que nous utilisons dans la vie de tous les jours déterminent l’intensité de nos émotions, par exemple quelqu’un qui utilise la métaphore « je vais exploser » à toutes ses chances de vivre un état de colère intense.

Enfin le chapitre termine sur un petit exercice de 3 phases pour prendre conscience de l’impact des métaphores :

  1. Utilisez des métaphores pour décrire ce que représente la vie pour vous.
  2. Décrivez les liens que vous avez avec vos proches en utilisant des métaphores.
  3. Décrivez une autre facette importante de votre vie en utilisant également des métaphores.

11) Les dix émotions dynamisantes

Ce chapitre commence par une belle citation de Carl Jung :

« Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l’apathie en mouvements. »

Anthony Robbins nous explique dans cette partie du livre que la plupart d’entre nous pensent qu’ils ne peuvent pas exercer de contrôle sur leurs émotions et que les gens ont peur de ce qu’ils peuvent ressentir. Mais il existe un moyen pour venir à bout de ces croyances.

Tony nous explique que nous utilisons 4 moyens pour composer avec nos émotions :

  1. Les éviter
  2. Les nier
  3. Les exagérer
  4. Tirer des leçons et les utilisées

La perspective et la physiologie permettent la plupart du temps, de changer d’état d’âme rapidement.

Selon Anthony Robbins, les émotions dîtes négatives, ne sont que des appels à l’aide à prendre en considération. Des signaux qui nous indiquent qu’il faut changer de direction.

En quelque sorte, les émotions agissent comme interprétations de ce que nous vivons, elles sont des indicateurs, des guides pour nous pousser à réagir.

Ensuite Anthony Robbins nous fait cadeau d’un précieux modèle pour maîtriser nos émotions, en 6 étapes :

  1. Définir avec précision les sentiments que nous éprouvons.
  2. Reconnaître qu’elles sont utiles et qu’elles nous appuient.
  3. Montrer de l’intérêt et de la curiosité pour ces émotions.
  4. Être confiant.
  5. Choisir une stratégie pour composer avec cette émotion à l’avenir.
  6. Être motivé, enthousiaste et passer à l’action.

Dans la fin du chapitre, Anthony Robbins nous donnes ce qu’il nomme les 10 « signaux actions », c’est à dire les appels à action que nos émotions nous envoient, ce que cela signifie et comment répondre à cet appel.

Les dix signaux actions :

-Sentiments de malaise

-La peur

-La peine

-La colère

-La frustration

-La déception

-La culpabilité

-La médiocrité

-L’accablement

-La solitude

Pour conclure, Anthony Robbins liste les 10 émotions dynamisantes, qui expriment selon lui, une certaine forme d’amour à chaque fois.

Les voici :

-L’amour et l’affection

-L’appréciation et la gratitude

-La curiosité

-L’enthousiasme et la passion

-La détermination

-La souplesse

-L’assurance

-La gaieté

-La vitalité

-La contribution

Certaines croyances supportent nos émotions, et nos émotions sont fondées sur notre interprétation du monde.

12) Un avenir extraordinaire

Anthony Robbins nous raconte ici que nous disposons de tout ce dont nous avons besoin pour vivre nos rêves, que nos ressources sont illimitées, à condition de déterminer une direction, un but et de stimuler sans cesse notre motivation.

Avoir un objectif obsessionnel est selon Tony, un formidable moyen de se stimuler, et de se pousser au delà de ses limites.

En effet, le pouvoir de l’imagination permet de transformer l’invisible en visible, à condition d’être précis dans ce que nous voulons, et si nous n’établissons pas directement des plans pour passer à l’action, nos idées vont se perdre petit à petit.

Songez à la personne que vous étiez il y a 5 ans nous dit Tony, les plans physique, émotionnelle et professionnel ont évolués dans quel sens ?

Dans 5 ans, nous serons également des personnes différentes de ce que nous sommes aujourd’hui sur les mêmes aspects.

Quelles sont les croyances qui ont produits ces résultats ?

Vivre ses rêves et se fixer des buts c’est important, mais la qualité de notre vie jusqu’à la réalisation compte aussi. Ainsi, la direction à plus de valeur que le résultat.

Ici, un aspect important est expliqué, il s’agit du système réticulé activateur.

C’est un mécanisme inconscient qui aligne notre perception avec les idées que nous avons en tête. C’est à dire, si vous avez une forte idée en tête, toutes les occasions qui se présentent à vous et qui peuvent vous aider à concrétiser ce que vous imaginez va littéralement être, « surligner » dans votre perception, par le système réticulé activateur.

Ce processus relève de la capacité que nous avons à voir, réagir et à saisir les opportunités qui se présentent à nous dans la vie. C’est un peu le mécanisme de la chance personnelle, qui à pour rôle de nous aligner avec nos buts.

La suite développe une stratégie pour clarifier nos objectifs pour les atteindre facilement et distingue, 4 domaines :

-Le développement personnel

-Les buts professionnels et financiers

-Les loisirs et l’aventure

-Les buts qui contribuent aux autres

Les 3 étapes qui permettent d’ordonner ces buts sont les suivantes :

-Écrire nos objectifs sans aucunes limites en faisant un brainstorming.

-Fixer des délais pour atteindre ces objectifs.

-Rédiger un paragraphes sur les motivations et l’importance de réussir.

Antohny Robbins nous suggère de jeter un œil à nos notes pour rester motiver et impliquer notre système nerveux dans chacun de nos actes afin de réussir, sans oublier d’éprouver chaque jour, le sentiment de nous rapprocher de ses buts.

A travers cet exercice, Tony nous fais faire une détermination d’objectif bien ficelée pour vaincre notre inertie et passer à l’action, résultats garantis.

13) Un défi à relever en dix jours

Petit défi proposé par Anthony Robbins :

Afin de mener notre vie à un autre niveau, nous devons adopter un schéma qui permet de prendre des mesures drastiques. Notre schéma actuel nous à mener la où nous sommes et un nouveau niveau de pensée nous amènera à un nouveau niveau de succès, à condition d’éliminer ce qui nous bloque et de prendre le contrôle de notre esprit.

Voici les règles du défi de 10 jours :

  1. Refuser catégoriquement les sentiments improductifs.
  2. User des techniques présentées précédemment pour contrer les sentiments négatifs lorsqu’ils surviennent.
  3. Se concentrer sur les solutions et non sur les problèmes.
  4. Tenir 10 jours, en cas de non respect des règles, recommencer le défi jusqu’à tenir 10 jours consécutifs.

Ce défi à pour but de « chasser » nos faiblesses et Tony raconte que la décision de chasser nos faiblesses est empêchée par :

-La paresse

-La peur

-L’habitude

En suivant ses conseils, on va prendre conscience des schémas psychologiques qui nous bloque, nous forcera à trouver des solutions de rechange, nous donnera de l’assurance et nous permet de prendre de nouvelles habitudes.

IIeme partie : Prendre le contrôle : le plan directeur

14) L’influence suprême : votre plan directeur

Nous voici à présent dans la seconde partie du pavé d’Anthony Robbins.

Jusqu’ici, Tony nous à expliquer et démontrer avec des exercices et des techniques ce dont l’être humain est capable et les moyens dont il dispose pour changer rapidement sa vie pour en faire ce qu’il désir.

Voici maintenant un nouveau concept du livre : « le plan directeur »

Il s’agit du processus d’évaluation qui gouverne notre façon de penser et d’agir. Tout le monde a une méthode qui défini le sens qu’il attribue aux choses et les gens n’accordent pas la même importance aux événements selon leur conditionnement.

Pourquoi est-il important de maîtriser notre processus d’évaluation ?

Simplement parce que si nous ne le faisons pas, nous nous faisons entraîner dans une spirale descendante.

Voilà pourquoi il est important de faire des « évaluations supérieures » et comprendre les mécanismes qui règles les émotions et les comportements humains.

Notre succès dépend de nos évaluations et de la façon dont nous réagissons aux événements.

Anthony Robbins décortique ce processus en 5 éléments :

  1. L’état émotionnel dans lequel nous sommes à un moment donné.
  2. Les questions que nous soulevons pour faire une évaluation.
  3. Les valeurs, l’importance que nous attribuons à certaines émotions.
  4. Les croyances, ce qui nous procure du plaisir et de la douleur ainsi que les règles que nous nous mettons pour nous donner l’impression que nos valeurs sont respectées.
  5. Nos références, ce que nous savons sur le succès et l’échec, dans un domaine.

Les évaluations nous permettent alors de rectifier le tir lorsque l’on manque notre cible, elles servent à prévoir un changement. Le changement peut se ranger en 2 catégories :

-Changer la façon dont on se sent.

-Changer son comportement.

Cela passe par l’adoption de nouvelles croyances et de nouvelles valeurs qui jette un doute sur le motif initial.

Le changement d’un seul de ces cinq éléments aura des répercussions sur notre façon de penser et d’agir dans plusieurs domaines à la fois.

Pour finir, les étapes du changement sont :

-Une bonne détermination d’objectif.

-L’association du changement à un plaisir et de la douleur à l’inaction.

-Interrompre le schéma limitant et le remplacer par un nouveau modèle dynamisant.

-Répéter autant que nécessaire pour crée un comportement automatique.

-Tester l’efficacité du nouveau modèle de comportement.

15) Les valeurs : votre boussole personnelle

Ce chapitre sur les valeurs donne les clés pour vivre selon nos principes. En effet, nos principes guident nos décisions et vivre une vie sans valeurs clairement établies rend difficile les prises de décisions, et transforme le monde en une masse grisâtre nous explique Anthony Robbins.

« Nous devons nous rappeler que nos prises de décisions sont réduites à une clarification de nos valeurs. » Anthony Robbins

Pourquoi les valeurs sont importantes ?

Certains événements produisent des changements dans nos émotions et sont des remises en questions qui changent la hiérarchie de nos valeurs. La seconde guerre mondiale en est un exemple flagrant.

Les valeurs agissent donc comme guide vers notre destinée, et permettent de vivre selon nos idéaux, et ainsi expérimenter une vie agréable tandis qu’au contraire, des valeurs qui ne sont pas reconnus mènent à une existence de souffrance.

En effet, les gens qui ne ressentent que peu de satisfaction dans leur vie se tournent vers des comportements excessifs (boire, manger, fumer, se droguer…) car ils tentent de combler une frustration lié à un problème de valeurs.

Par contre, il est fréquent de constater que nous ne choisissons pas consciemment nos valeurs ou qu’elles proviennent de l’extérieur.

Souvent, les valeurs sont inculquées par nos parents avec un système de récompenses/punitions lorsque nous sommes enfants.

Le problème, c’est que l’on a pas clairement conscience de ce qu’elles sont. Il en résulte que, lorsque nous avons du mal à prendre une décision, c’est la résultante d’une confusion des valeurs.

Qu’est-ce qu’une valeur ?

Une valeur, c’est ce qui est important pour quelqu’un, c’est même ce qui importe le plus dans sa vie.

On trouve deux types de valeurs de vie :

-les fins : Ce que nous recherchons, par exemple ; le bonheur

-les moyens : La façon de réaliser des valeurs, par exemple ; ce que représente pour vous le bonheur, peut être l’argent, le succès ou une famille

Il est plus important de poursuivre ses fins plutôt que d’autres valeurs qui ne sont que des moyens pour parvenir à des fins. Les fins sont des valeurs plus profondes, elles permettent d’atteindre nos véritables objectifs.

Anthony Robbins nous propose ensuite de faire la hiérarchie de nos valeurs, et nous explique que nos décisions sont inscrites dans nos valeurs, et que lorsque l’on réalise ce simple exercice, on comprend pourquoi on se retrouve toujours dans les mêmes situations.

Ainsi, il est possible de modifier nos priorité, d’agir sur nos prises de décisions et de donner un tournant tout à fait nouveau à notre vie en changeant les valeurs auxquelles nous attribuons le plus d’importance.

Anthony Robbins nous raconte l’histoire d’un de ses ancien associé qui vidait les coffres de sa société alors qu’il partait en déplacement donné des séminaires, alors qu’il auditionné des nouvelles personnes pour prendre cette responsabilité, il posa la question :

« Qu’est-ce qui est le plus important pour vous ? »

Jusqu’à ce qu’un homme réponde « l’honnêteté », ainsi Tony avait trouvé son nouvel associé. Cette personnes lui recommanda un autre partenaire pour exercer son administration. Cette seconde personne détourna 250.000 dollars et endetta la société, et l’homme honnête le savait mais n’aimait pas les confrontation, alors il ne dit pas ouvertement à Anthony Robbins que quelqu’un était en train de le trahir.

Cette petite histoire à pour but de nous faire prendre conscience une fois de plus que les gens cherchent à aligner leur vie sur leur principes, c’est à dire rechercher une certaine forme de plaisir et aussi, à s’écarter de la douleur.

L’éloignement que nous recherchons vis à vis de la douleur conditionne également nos décisions, tout comme nos valeurs.

Tony nous propose alors de dresser la liste des choses que nous souhaitons éviter et de les hiérarchiser pour nous aider à y voir plus clair, car les gens mettent plus d’énergie à éviter la douleur qu’à aller vers le plaisir.

Ces petits exercices nous permettent de créer consciemment un système de valeurs clairement établie pour faciliter nos prises de décisions, et la direction dans laquelle nous nous dirigeons.

16) Les règles : si vous n’êtes pas heureux, voici pourquoi

Ce chapitre traite des règles, c’est à dire, des accords, des croyances qui déterminent si nous ressentons du plaisir ou de la douleur.

Anthony Robbins met le doigt sur un aspect important de la réalité qui est que notre expérience de la réalité n’a rien en commun avec la réalité, et que certaines croyances sont des règles qui agissent comme des filtres, qui définissent ce qui doit arriver pour que nous soyons heureux.

Le pouvoir des règles est souvent inconscient mais peut être compris et utilisé pour améliorer notre vie.

Voilà une bonne question :

Que doit-il se produire pour que nous soyons heureux ?

Selon Anthony Robbins, pour se sentir bien, rien de particulier ne doit se produire et il prend l’exemple suivant :

Si vous gagnez 1 million, la somme n’est pas en cause de votre bonheur, c’est la règle sous-jacente qui dit : « J’ai atteint un objectif et je peux me permettre d’être heureux ».

En sachant cela, il vaut mieux prendre la peine de structurer notre vie afin que notre bonheur dépende de quelque chose dont nous avons le contrôle sinon nous aurons des difficultés à être heureux.

Les règles ont un autre pouvoir, elles déterminent si vous avez l’impression de vivre selon vos valeurs ou non. En d’autres termes, les règles définissent à quel moment nous nous accordons du plaisir et de la douleur.

Nos croyances sur ce qui est bon ou mauvais déterminent nos émotions et nos comportements, les règles sont des interrupteurs du plaisir et de la souffrance dans le système nerveux.

A présent que la notion de règle est un peu plus claire, Anthony Robbins propose le questionnement suivant pour connaître quelle règle se trouve derrière une affirmation :

« Comment savez-vous que vous êtes… ? »

« Qu’est-ce qui doit arriver pour que vous sentiez que vous êtes… ? »

Les réactions a ces questions peuvent être variées, car les règles contrôlent nos réactions de chaque instant, et ces réactions sont majoritairement établies arbitrairement.

Tony nous suggère de nous demander quelles sont les règles qui régissent notre vie et si elles conviennent à la personne que nous sommes maintenant.

Car les règles sont des raccourcis du cerveau qui nous aident à acquérir un sentiment de certitude au sujet des conséquences de nos actes, le soucis c’est que l’on peut se crée beaucoup de raisons d’être malheureux et peu d’être heureux. Concrètement, nous pouvons être un gagnant et avoir la sensation de perdre car la façon dont nous marquons les points est injuste à nos yeux et ceux des autres.

Anthony Robbins explique qu’il possède une règle sur la confiance qui lui permet d’être convaincu et d’agir dans tous les domaines pour l’aider à réussir même s’il n’y connaît rien, voici cette règle :

« Si je décide d’avoir confiance en moi, j’aurai confiance en moi dans tous les domaines et cette confiance en moi m’aidera à réussir. »

Il faut veiller à se fixer des règles que l’on peut suivre car elles sont le mécanisme qui déclenche les émotions, si elles sont impossibles à suivre il sera très difficile de vivre conformément à ses propres valeurs.

Voici un petit schéma pour savoir si une règle donne du pouvoir ou non :

1- Si une règle est impossible à suivre, à coup sûr elle nous prive de pouvoir.

2- Si une règle dépend de quelques chose d’extérieur à notre contrôle, elle nous prive de pouvoir.

3- Si une règle ne donne que quelques façons d’être heureux et des dizaines d’être malheureux, elle nous prive de pouvoir.

Les règles doivent permettre d’être plus facilement heureux que malheureux sinon elles sont paralysantes et obsolètes.

De plus les règles sont à l’origine des querelles.

En effet, nos règles nous mettent en colère et non pas le comportement des autres, car on s’attend à ce qu’une personne agisse conformément à nos règles, c’est qui nous fait réagir fortement quand elles sont remises en question.

Rappelons-nous que les règles ne se fondent pas sur la réalité mais qu’elles sont arbitraires et si une règles génère du conflit, on peut se dire :

« Le plus important est mes règles ou ma relation avec cette personne ? »

Par ailleurs, si on admet que nos règles sont en conflits comme lorsque l’amour est une valeur importante pour nous mais que l’on à été trompé et que de façon sous-jacente, la règle « si je m’engage trop, je serais triste » s’installe, il faut s’assurer d’associer suffisamment de souffrance aux règles limitantes et désirer les remplacer par d’autres plus constructives.

Si vous décidez d’échanger vos règles avec d’autres, sans vous attendre à ce que les autres se plient à vos règles, vous pouvez chercher un compromis pour garder grandes ouvertes les voies de la communication.

Il faut différencier 2 types de règles :

Les règles absolues : pour avoir un exemple de règle absolue, nommez une chose que vous ne feriez jamais car cela serais trop douloureux.

Les règles relatives : si on les enfreints, nous nous sentons coupable, mais nous sommes prêt à le faire de temps à autre.

En fait, les règles absolues dépendent de l’emploi de l’indicatif, c’est à dire, ce que nous devons faire ou non, tandis que les règles relatives dépendent du conditionnel, c’est ce que nous devrions faire ou non, ces deux types de règles donnent une structure à notre vie.

Par contre si nous cherchons à tout contrôler, cela nous met dans un état de stress continue, les règles sont enfreintes de façon systèmatique.

Pour terminer ce chapitre, Anthony Robbins nous propose un modèle pour réajuster les règles :

  • Quelles conditions doivent être remplies pour avoir le sentiment d’avoir réussi ?
  • Quelles conditions doivent être remplies pour que vous vous sentiez aimé de toute personne qui compte pour vous ?
  • Quelles conditions doivent être remplies pour que vous ayez confiance en vous ?
  • Quelles conditions doivent être remplies pour que vous ayez la sensation d’exceller n’importe quelle part de votre vie ?

Après avoir répondu à ces questions, demandez-vous si les règles qui en ressortent sont appropriées, et s’il est plus facile d’être heureux que d’être malheureux avec ces règles.

Ainsi vous pouvez choisir de changer de critères pour adopter des règles plus dynamisantes de façon à avoir en main la situation plutôt que de laisser votre bonheur et votre malheur dépendre des circonstances.

17) Les références : l’étoffe de la vie

Voici une nouvelle catégorie de croyances et de valeurs, les références.

Les références sont l’ensemble des expériences du vécue qui nous ont menées à ce que nous sommes aujourd’hui et qui sont enregistrées dans notre système nerveux.

La qualité de nos références permet de déterminer ce que les choses signifient ainsi que ce que nous pouvons faire.

Anthony Robbins nous rappel qu’il faut prendre en compte le fait que notre état émotionnel les ressources que nous avons à disposition. Lorsque quelqu’un nous blesse, nous nous référons à toutes les autres fois où cette personne nous a blessée et non aux fois ou cette personne à était attentionnée envers nous.

Du coup, la façon dont nous interprétons et organisons nos références détermine nos croyances.

Par contre, toutes nos expériences, références sont déformées lorsque nous les enregistrons, de plus nous avons des références pour des choses qui ne se produisent même pas car tout ce que nous imaginons s’emmagasine sous forme de souvenirs.

En recherchant consciemment des expériences qui renforcent l’identité, les capacités et en organisant les références de façon dynamisante, on étant les références dont on dispose.

L’état psychologique, émotionnel, les questions, les valeurs, les croyances permet de prendre des décisions sur ce que l’on fait de sa vie et de disposer de réserves de références que l’on peut modeler à volonté.

Posez-vous la question :

« Donnez-vous consciemment un sens dynamisant à vos références pour qu’elles contribuent à vous rapprocher de vos buts ? »

Une chose est bonne ou mauvaise en fonction de ce à quoi on la compare, c’est une question de référentiel et il ne tient qu’à nous de regarder dans un sens ou dans l’autre.

Si vous voulez retenir quelque chose de vos expériences passées, il faut se concentrer sur ce qui nous donne du pouvoir explique Anthony Robbins.

De plus, nous n’avons pas besoin de puiser forcément nos références dans nos expériences personnelles, les livres témoignent d’une quantité infinie de références.

Pour accomplir ses envies, on peut s’inspirer des lectures de ceux qui ont réussi avant nous et se servir des similitudes entre les personnes qui ont réussi, celles qui ont su conservé un sentiment de certitude en prenant soin de contribuer au monde.

Tony nous fait part d’une croyance qui est très précieuse pour lui, à savoir qu’il n’existe pas de mauvaises expériences.

La répétition est mère de la compétence et l’on peut se servir des contrastes pour replacer sa vie sous un nouveau jour, en adoptant de nouvelles croyances simples et profondes et en étant témoin d’expériences bien plus intense dans un domaine qui nous touche, pour recadrer notre perception, et atténuer un sentiment et ainsi se fixer des normes plus élevées.

Voici une perspective d’Anthony Robbins très intéressante :

La perte n’existe pas.

Rien ne disparaît dans l’univers, les choses ne font que changer de forme.

Parfois il est vrai qu’on ne comprend pas forcément pourquoi les choses nous arrive et que certaines choses nous blessent car nous leur accordons une signification particulière mais pour enrichir notre vie, nous devons étendre les références et cultiver les idées et les expériences qui ne feraient pas partie de notre vie si nous ne les recherchions pas consciemment.

Lorsque l’on s’inquiète pour des choses insignifiantes, on peut se dire que l’espérance de la vie d’un homme est une goutte d’eau dans l’univers qui compte plusieurs centaines de milliards de galaxies.

Nous avons la responsabilité et le droit de savoir ce que les références signifient et l’impact qu’elles ont sur notre qualité de vie. Nous pouvons nous servir de façon dynamisante de ce que la vie nous offre pour vivre des expériences stimulantes. La lecture est un média formidable pour acquérir de l’expérience, bien plus que la télévision ou les journaux.

Il est certain que si nous voulons améliorer notre vie, rechercher des expériences que l’on a jamais connue nous aidera sûrement.

Tony nous rappel que nos limites sont probablement le résultat de références limitées, et que les étendre, c’est enrichir sa vie.

Et maintenant, un petit inventaire de nos références, celles qui ont façonnées notre vie :

-Listez 5 événements qui ont fait de vous ce que vous êtes, et pour chacun, expliquer comment cela a influencer votre vie.

Car tous se produit pour un raison dans un but quelconque et tout nous est utile. Tout à un intérêt.

-Demandez-vous ce que vous devez réussir pour atteindre les sommets que vous voulez rejoindre dans votre vie et quelles sont les références dont vous avez besoin ?

-Fixez-vous des délais pour les atteindre et demandez vous quand ferez-vous quelque chose de nouveau et d’inhabituel ?

N’oubliez pas que se sont ces moments là qui façonnent votre vie.

18) L’identité : la clé de la croissance personnelle

Voici la dernière partie de ce qu’Anthony Robbins appelle, « le plan directeur ». A ce stade de la lecture, on dispose d’une quantité d’outils de langage pour se comprendre et comprendre les autres, ainsi que pour établir un schéma qui nous conduit vers un objectif de vie. Il ne tient ensuite qu’à nous de mettre en pratique les connaissances emmagasinées.

Les croyances guident nos évaluations, et chaque niveau de croyance à un degré d’impact sur la qualité de notre vie. Les croyances globales ont une profonde influence sur tous les aspects de notre vie.

Il existe également, une croyance fondamentale qui agit comme filtre pour toutes nos perceptions. Elle agit sur la constance de nos décisions, sur ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire, sans tenir forcément compte de nos véritables capacités. Cette croyance est la sensation de ce que nous sommes, c’est à dire notre propre identité.

Qu’est-ce que notre propre identité ?

C’est l’ensemble des croyances que l’on utilise pour définir notre individualité. C’est ce sentiment de certitude à l’égard de ce que nous sommes qui crée les frontières à l’intérieur desquelles nous vivons.

Les croyances que nous entretenons ainsi que celles que les autres entretiennent vis à vis de nos capacités dépendent de la perception que nous avons de notre identité. Ce que les autres perçoivent, détermine la façon dont ils veulent agir avec nous, car nous agissons en fonction de ce que nous percevons de nous, que se soit juste ou non. La raison de cet agissement est que l’humain à un besoin de continuité.

Pourtant, la plupart des gens considèrent que changer l’essence de ce que l’on est est impossible.

Pourquoi ?

Par ce que nous avons peur de l’inconnu et de la souffrance. Mais si l’on ne sait pas qui l’on est, comment faire pour décider de ce qu’il faut faire ?

En développant de nouvelles croyances pour définir notre identité, notre comportement se définie en fonction de ces nouvelles croyances.

Si une personne se trouve en surpoids, elle doit transformer la perception de son identité et se définir comme une personne saine et athlétique.

En changeant la façon dont on se définie, tout en étant conforme avec nous-même, on peut entraîner une modification complète du plan directeur. C’est à dire, le système d’évaluation qui définit nos états psychologiques, émotionnels, les questions, les valeurs et les références qui façonnent nos croyances, afin d’améliorer la qualité de notre vie.

En amenant une personne à adopter de nouvelles croyances, de nouvelles valeurs, les comportements qui en découlent s’ajustent avec ces croyances. Pour cela, il faut avancer petit à petit, car une personne se définit d’après ses actions, on faisant glisser de nouvelles actions dans notre façon d’agir, nous nous examinons de façon à ajuster notre identité vis à vis de ces nouvelles actions.

Ensuite, il faut avoir le courage de ses convictions, et déclarer ce que nous affirmons croire pour que notre identité s’en trouve modifiée. Cela s’appelle adapter ses croyances à sa propre identité.

Anthony Robbins soulève une question pertinente :

Avez-vous choisit consciemment ce qui vous définit ou cela résulte-t-il de facteurs qui sont hors de votre contrôle ?

Une étude montre que lorsque l’on demande de petites choses aux gens, et qu’on leur demandait deux choses simples qu’ils ne pouvaient refuser sans avoir l’impression d’être inconséquents, beaucoup modifiaient le regard qu’ils portaient sur soi.

Ainsi, pour façonner le comportement humain, la plus grande des motivation est le sens de sa propre identité.

Maintenant, demandez-vous :

L’expérience de votre vie ne se limite-t-elle pas au sentiment que vous avez de votre identité ?

Il s’agit en fait des décisions que vous prenez sur ce que vous êtes, car vous devenez ce que vous croyez être. Ainsi, la façon dont vous définissez votre identité définit votre vie.

Pour continuer, Anthony Robbins nous demande gentiment de prendre quelques instants pour déterminer ce que nous sommes.

Cependant, il existe tellement de façon de nous décrire, selon nos émotions, notre profession, nos titres, nos revenus, nos rôles, notre comportement, nos possessions, nos métaphores, l’opinion des autres, nos croyances spirituelles, notre apparence, nos réalisations, notre passé ou même ce que nous ne sommes pas.

Ainsi, ce que nous pensons à l’égard des autres est souvent le reflet de ce que nous pensons être.

Tony nous conseil de ne pas attendre, et d’agir comme la personne que nous voulons être. Autre conseil, prendre le temps de réfléchir à la question « qui suis-je ? » plusieurs fois et toujours plus profondément, jusqu’à trouver une définition de nous même convaincante, en prenant soin de se mettre dans un état d’esprit à la fois curieux et rassurant.

Souvent lorsque l’on demande aux gens qui ils sont, les réponses suivantes surviennent :

Un regard vide.

Une réponse superficielle.

Une réponse réfléchie.

Voici un petit exercice pour nous aider à mettre déterminer qui nous sommes vraiment. Demandez-vous d’abord « qui-suis-je » avec un bon état d’esprit. Puis répondez à ces questions :

  1. Imaginez que vous lisez votre nom dans le dictionnaire, quelle est la définition que vous trouveriez ?
  2. Concevez une carte d’identité qui vous représente, qui a-t-il dessus ? Et qu’est-ce qu’il n’y a pas ?

Ce que vous avez utiliser pour vous définir représente votre « moi » .

Quelles sont les questions qui peuvent remettre en cause la perception que vous avez de vous-même ?

Vous pouvez associer à la douleur l’idée d’être ce que vous ne voulez pas être par exemple.

Lorsqu’il y a une contradiction entre la perception que les autres ont de nous et la façon dont on se perçoit, le cerveau se débat pour surmonter une croyance limitante.

Ainsi en laissant son identité se transformer grâce à certains éléments clés, on peut connaître des sentiments très intense d’exaltation, en ayant le courage de ses convictions.

C’est le pouvoir de se réinventer, car parfois, il y a des choses que nous aimerions faire, et qui sont incompatibles avec ce que nous pensons être et cela limite nos expériences, si quelque chose ne vous correspond pas, changez-le !

Voici 4 étapes à suivre pour vous réinventer :

  1. Faire une liste des caractéristiques que vous voulez utiliser pour vous définir, inspirez-vous de modèles et prenez la décision de changer maintenant.
  2. Prenez immédiatement le temps de définir qui vous voulez être sans vous poser aucune limite.
  3. Faîtes un plan d’action pour être sûr que vous allez vivre selon vous même. Prenez soin de définir un entourage qui stimulera votre croissance.
  4. Engagez-vous à vivre selon votre nouveau vous et annoncez-le a tout le monde.

Maintenant, posez vous la question suivante :

Êtes-vous toujours la personne que vous étiez lorsque vous avez commencer la lecture de ce livre ?

Certaines personnes ont besoin de compétences pour développer leur assurance tandis que d’autres se sentent sûr d’elle même et dispose du sentiment de certitude suffisant pour persister jusqu’à devenir compétent.

Le pouvoir des croyances est que nous devenons ce que nous croyons être.

N’oublions pas qu’une personne n’est pas son corps, ni son passé ou son comportement présent.

L’identité est la pierre angulaire de notre expérience sur terre, elle est sûrement indéfinissable dans sa dimension spirituelle, et certainement plus grande que tout ce qui peut être décrit.

Pour terminer ce chapitre, Anthony Robbins nous suggère de vivre comme la personne qui est déjà entrain d’atteindre ses buts. Car si nous décidons d’agir comme celui que nous voulons être, nous devenons cette personne.

En prenant la décision consciente de définir qui nous sommes maintenant, sans tenir compte de notre passé, nous créons un carrefour qui nous permet de prendre une grande décision pour notre vie.

La modification des croyances fondamentales, les nouvelles références, nous permettent d’être chaque jour un peu plus que ce que nous étions auparavant.

IIIeme partie : Sept jours pour remodeler votre vie

Les 7 chapitres de la troisième partie du livre d’Anthony Robbins proposent un plan d’action sur 7 jours pour remodeler et prendre le contrôle de sa vie.

19) La destinée émotionnelle : le seul véritable succès

Au cours de la première journée, Anthony Robbins nous propose de lister et changer les émotions que nous vivons au cours d’une semaine normale et d’utiliser les outils présenté dans ce livre pour modifier les émotions négatives en positives en déterminant quelles sont les circonstances qui déclenchent ces émotions.

Devez-vous changer votre physiologie, votre perspective, vos questions, vos sous-modalités, votre vocabulaire, vos métaphores, vos croyances, votre conditionnant neuro-associatif, vos valeurs, vos règles, vos références ou encore la perception de votre identité ?

20) La destinée physique : prison de douleur ou palais de plaisir

Au cours de ce deuxième jour, Anthony Robbins aborde le thème de la vitalité, et il fait la distinction entre, « être en forme » et « être en bonne santé ».

Il prend l’exemple d’un homme qui s’est lancé le défi de courir durant 11 jours, 21 heures par jour (et 3 heures de sommeil) en parcourant 135 km/j en moyenne pour un total de 1600 km. Le plus surprenant c’est que cet homme à terminé sans la moindre ampoule et paraissait plus en forme à la fin qu’au début de la course.

La forme est la capacité de faire des activités tandis que la santé est l’état de fonctionnement des systèmes de l’organisme. La forme est indépendante de la santé et la bonne entente des deux principes résulte d’un entrainement spécifique.

Tony explique alors l’exercice « aérobie » qui signifie « avec oxygène » et se qualifie par l’endurance et « anaérobie » qui veut dire « sans oxygène » et qui se traduit par la puissance.

C’est en quelque sorte l’intensité avec laquelle nous pratiquons nos exercices qui engendre un rythme cardiaque plus ou moins soutenue et que conditionnera le corps à brûler soit du glycogène, soit de la graisse.

En faisant des exercices trop intenses sans préparation, on brûle le sucre du corps dont le système nerveux à besoin et on favorise, la fatigue, les blessures chroniques, la dépression etc…

Heureusement qu’il existe une façon d’allier forme physique et santé, en commençant par conditionner le corps par l’aérobie pour ensuite aller vers des exercices anaérobiques.

L’aérobie brûle l’excédant de graisse, rend le corps athlétique, renforce le système immunitaire et augmente la vitalité. Le corps dispose alors d’une base énergique et endurante.

En résumé Anthony Robbins explique la juste façon de se dépenser pour renouveler son énergie tout en augmentant ses capacités sans que le temps n’altère nos compétences.

Il ajoute ensuite que l’on peut libérer l’hormone de croissance qui favorise la renouvellement des cellules et de la guérison en faisant des exercices « explosifs » type haltérophilie. En travaillant ainsi, l’âge a un impact limité si nous renforçons d’abord notre endurance (aérobie) et ensuite notre puissance (anaérobie).

Il manque cependant un élément pour équilibrer cette équation. La nutrition, est essentiel lorsque l’on pratique des exercices réguliers, un chapitre est dédié à ce sujet dans l’autre livre de Tony, « pouvoir illimité ».

Pour conclure, ce deuxième jour vise à nous faire prendre conscience de la relation entre la forme et la santé et à considérer les deux dans notre quotidien et à en préserver l’équilibre, grâce à un exercice régulier et adapté à nos besoins.

21) La destinée sur le plan des relations humaines : le partage et l’amour

Au cours de ce troisième jour, Anthony Robbins nous parle de la relation que nous établissons avec notre moitié. Ce lien émotif nous lie avec l’autre, et sans ce lien, le succès à un goût amer.

Tony liste 6 points importants dans toute relation :

1) Prendre le temps de connaître les valeurs et les règles de la personne avec qui nous vivons, car chaque crise découle d’un non-respect de certaines règles.

2) Privilégier davantage le fait de donner plutôt que de recevoir.

3) Comprendre comment une relation se dégrade, et agir lorsque des signaux laisse entendre qu’il y a un soucis. Ces signaux sont d’abord, la résistance, le ressentiment, le rejet et enfin le refoulement. Si on ne prend pas la peine de communiquer, une relation amoureuse peut se transformer en camaraderie, c’est à dire qu’il n’y a pas de disputes, et pas non plus de relation d’amour.

4) Faites de votre relation une priorité pour préserver la passion et l’intensité émotionnelle.

5) Rendre chaque jour meilleur sa relation meilleure et ne jamais menacer d’y mettre un terme comme ultimatum. Cela crée l’éventualité d’une séparation, mieux vaut se concentrer sur ce qu’on veut plutôt que sur ce qu’on ne veut pas.

6) Renouveler ses sentiments d’intimité, d’appartenance, et l’attirance qu’il y a l’un vers l’autre en s’engageant à trouver de nouvelles façons de se faire plaisir pour éviter de se tenir pour acquis l’un pour l’autre.

22) L’objectif financier : de petits pas vers une petite (ou grande) fortune

Voici la quatrième journée qui compose la semaine pour prendre le contrôle de son plan directeur. Ici, Anthony Robbins nous donne les clés pour crée de la richesse.

En effet, en nous posant les bonnes questions, en respectant nos croyances et nos valeurs, il est possible d’accroître nos richesses.

Ainsi, l’esprit sait prendre une décision lorsqu’il sait ce qu’il doit éviter et ce vers quoi il doit se diriger.

Les fausses croyances au sujet de l’argent nous empêchent de nous enrichir comme le fait de penser que la richesse se fait au détriment des autres, que cela est complexe par exemple.

Ensuite Tony nous explique que grâce à la technologie, nous pouvons rendre davantage disponible certaines ressources et mieux les utilisées.

Le mot clé de ce chapitre est de se rendre plus utile, d’augmenter sa valeur auprès des autres, en apportant quelque chose en plus dans la vie des gens.

Après avoir trouver le moyen de crée de la richesse, Tony nous explique qu’il faut savoir la conserver en faisant des bons investissements, qu’il faut aussi pouvoir l’augmenter de façon exponentielle, et de pouvoir la protéger et surtout de pouvoir en profiter.

La richesse est un sentiment, en émotion de plénitude et l’argent est un moyen d’y parvenir et non une fin.

23) Soyez irréprochable : votre code d’éthique

Ce cinquième jour, Anthony Robbins le consacre à mettre nos croyances en pratique, en nous invitant à ressentir chaque jour le sentiment d’agir selon nos valeurs, et de vivre des émotions qui nous rapproche de nos buts.

24) Maîtriser votre temps et votre vie

Le sixième jour est dédié à nous faire utiliser notre temps à notre avantage et non à en subir le stress. En effet, le temps est une perception de l’humain et parfois il passe très vite tandis qu’à certains moments l’attente nous semble interminable.

Cette capacité à déformer volontairement le temps consciemment peut nous permettre d’avoir la sensation qu’une heure vaut une minute et une minute, une heure.

Le deuxième outil donné par Tony est de réaliser en premier les choses les plus importantes et de les faire passer avant les choses urgentes, de sorte à vivre en sentiment d’accomplissement à la fin de la journée et non le contraire.

Le troisième outil présenté est d’utiliser l’expérience des autres pour progresser et apprendre plus rapidement.

25) Vous reposer et vous amuser

Pour finir son planning de 7 jours, Anthony Robbins nous invite à vivre un moment agréable et a nous divertir.

Ivème partie : Une leçon de la destinée

26) Le défi suprême : ce que chacun peut faire individuellement

Acheter : L’éveil de votre puissance intérieure sur Amazon

(Je précise que ce lien est un lien d’affilié, ce qui signifie que si vous achetez en passant par ce lien, je toucherais un petit pourcentage sans que cela n’affecte le prix d’origine du livre, merci d’avance si vous passez par ce lien:)

Points positifs :

  • Ce livre est très complet, très riche d’anecdote et bien expliqué pour prendre en main sa vie
  • Il y a une quantité d’outils que l’on peut utiliser directement et appliquer dans sa vie
  • Accessible à tout le monde, pas de jargon spécifique
  • Participatif et amusant, il y a de nombreux exercices à faire pour prendre conscience de notre façon de fonctionner et en changer immédiatement
  • Son prix est dérisoire 

Points négatifs :

  • La taille du livre est considérable, prés de 800 pages et certains passages auraient pu être un peu réduit

Conclusion de l’éveil de votre puissance intérieure :

Tout comme son premier livre « pouvoir illimité » Anthony Robbins nous fait voyager à travers nous même en nous faisant prendre conscience de ce que nous sommes, de comment nous pouvons crée notre propre réalité avec la communication que nous établissons avec nous même et avec les autres. Ses deux livres vont de pairs et ils apportent énormément sur le plan personnel. Personnellement, je me suis régalé à lire ce livre et si vous êtes joueur et que vous appliquez les conseils de Tony, votre vie s’en trouvera radicalement améliorée. Ce livre est chargé d’humour, d’histoires, de conseils racontés avec une grande pédagogie pour nous permettre de faire de notre vie un chef d’œuvre.

Leave A Response

* Denotes Required Field